décembre 1, 2022

Terreur au 13ème Etage – Panne d’Ascenseur

873964Terreurau13metage

Titre Original : Botched

De : Kit Ryan

Avec Stephen Dorff, Alan Smyth, Sean Pertwee, David Heap

Année: 2007

Pays: Angleterre, Irlande, Allemagne, Etats-Unis

Genre : Comédie, Horreur

Résumé :

Lors d’un braquage en Russie, un voleur professionnel est confronté à des otages plus qu’inquiétants…

Avis :

Le film d’horreur a au moins ça de bien, c’est qu’il peut se permettre de bouffer dans tous les genres sans pour autant perdre de sa valeur. Si son but premier est de faire peur, il peut aussi bien partir dans le drame et toucher le spectateur (Blood Island) que dans la comédie loufoque et faire mourir de rire le spectateur (Shaun of the Dead est un exemple parmi tant d’autres). Seulement, il arrive parfois que le film d’horreur se vautre lamentablement sur les deux tableaux, à savoir faire peur et faire rire en même temps. Si les anglais sont plutôt bons dans ce domaine, avec quelques réussites comme Doghouse ou encore Severance, il arrive parfois que la comédie horrifique passe à côté de son but, à cause d’un mauvais équilibre ou de références pas suffisamment digérées. C’est clairement le cas avec Terreur au 13ème Etage, un film britannique sorti en 2007 qui n’a vu nos bacs de DVD que quatre ans plus tard. Et on comprend aisément pourquoi le film a mis si longtemps à venir chez nous.

508748vlcsnap2012022313h28m07s3

Le pitch de départ ne tient clairement pas la route. Nous sommes face à des voleurs dans le Sud de la France qui parviennent à voler une quantité astronomique de diamants. Seul problème, les voleurs ont un accident de voiture, et le seul rescapé perd le butin. Son patron, un mafieux russe, lui demande alors d’aller chercher une croix en or dans un grand hôtel russe. Mais de retour du casse, l’ascenseur s’arrête au treizième étage et les trois voleurs décident de prendre en otage les autres passagers. Malheureusement, tout ne va pas se passer comme prévu et un mystérieux personnage va prendre un malin plaisir à buter tout le monde dans la joie et l’allégresse. Le début du film est assez déroutant puisqu’il possède une réalisation clipesque et très nerveuse qui ne sert pas du tout le propos. Voulant jouer à fond la carte de la comédie, le film se perd dans des mouvements de caméra inadéquats et des ralentis qui ne servent strictement à rien. Lors du premier climax, où le film change presque d’ambiance, la réalisation va devenir plus sobre, ne filmant finalement que des couloirs gris et ce sont les situations qui vont devenir ubuesques.

En effet, le film n’arrive jamais à choisir entre gore et comédie ou à trouver le juste milieu. Les moments sanglants sont assez nombreux mais ils ne suscitent aucune réaction car ils sont relativement mal amenés et les moments drôles sont très bêtes et confinent les personnages à de profonds crétins. Voulant sortir de l’ordinaire, on trouvera un nerd poltron qui va s’affirmer, un vigile se prenant pour un mâle alpha mais totalement inoffensif et débile, ou encore une magnifique femme au caractère bien trempée. Au milieu de tout ça, on trouvera aussi un débile profond et des religieuses. Bref, rien de mirobolant, mais chaque personnage aura des réactions absolument hors de propos, essayant vainement de faire rire le spectateur qui sera plutôt consterné devant tant d’inepties. Et c’est là le premier échec du film qui n’arrive jamais à se sortir de la bêtise pour arriver à quelque chose de plus fin et de plus drôle. D’autant plus que les tenants et les aboutissants du film sont bien maigres, sans aucun fond derrière ou réflexion. C’est vraiment quelque chose qui manque au film qui résonne plus comme un film de geek fan de gore et de comédie grasse que comme un métrage pensé et bien écrit.

Et c’est dommage parce que certains passages gores sont bien foutus et il y avait peut-être moyen de faire quelque chose de beaucoup mieux. Certes, la légende d’Ivan le Terrible et du tueur déguisé en chevalier dans un immeuble avec ascenseur dédramatise l’aspect du boogeyman, mais cette notion de ne pas se prendre au sérieux aurait pu être agréable si les situations s’y prêtaient. Reste Stephen Dorff qui fait le job qui héros et qui ne s’en tire pas trop mal. Mais le réel problème avec ce film, c’est le manque flagrant d’équilibre et son impuissance à susciter rire et frayeur. D’une part à cause du look du tueur et de la légende débile qui se construit autour, mais aussi parce que les situations effrayantes sont absentes du métrage. Il manque clairement de la tension et de par ses décors ou ses situations, le film est incapable d’en dégager. Alors bien évidemment, quand d’un côté on a un Ash Vs Evil Dead qui mixe l’ensemble avec perfection, on ne peut qu’être déçu par Terreur au 13ème Etage. Il faut noter aussi que les réactions des personnages sont d’une nullité abyssale, entre des pièges idiots et une propension à faire n’importe quoi, comme fuir un tueur alors qu’il est blessé et que l’on peut le finir.

botched_5

Au final, Terreur au 13ème Etage n’est pas un bon film dans tous les sens du terme. Nanti d’un budget famélique et misant tout sur la tête d’affiche, le métrage ne trouve jamais le bon équilibre entre horreur et humour, relayant le premier à du gore potache et le second à des situations débiles et des personnages qui le sont encore plus. On sent une bonne volonté de la part du réalisateur qui oublie malheureusement trop vite qu’un film peut être drôle et gore tout en ayant un fond et c’est clairement ce qu’il manque dans ce film qui tourne en rond.

Note : 04/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=whcW2dbmOSI[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.