décembre 2, 2021

Collatéral

11751011_1126402647373143_431162004_n

De : Michael Mann

Avec Tom Cruise, Jamie Foxx, Jada Pinkett Smith, Bruce McGill

Année : 2004

Pays : Etats-Unis

Genre : Policier

Résumé :

Max est taxi de nuit à Los Angeles. Un soir, il se lie d’amitié avec une dénommée Annie Farrell, une belle femme procureur montée à l’arrière de son véhicule. Quelques minutes plus tard, c’est au tour d’un homme prénommé Vincent de monter dans le taxi. Un businessman, selon toute apparence, avec un emploi du temps chargé : pas moins de cinq rendez-vous à tenir dans la nuit. Max accepte de lui louer ses services jusqu’au petit matin, en échange de 600 dollars.
Premier arrêt. Vincent entre dans un immeuble. Un coup de feu éclate aussitôt, un corps plonge dans le vide, s’écrasant sur le toit du taxi. Vincent redescend et, sous la menace de son arme, oblige Max à dissimuler le cadavre dans le coffre et à reprendre son mortel périple.
Un chauffeur de taxi, un tueur implacable, cinq « cibles » à éliminer, des agents des stups et une équipe du FBI… Leurs destins se joueront cette nuit…

Avis :

Michael Mann est un mec assez malchanceux. Malgré un fort amour de la part de la communauté cinéphile, ses films, qui ont pourtant de grandes qualités, ne marchent qu’à moitié lors de leurs sorties dans les salles, pour finalement devenir culte au fil des années. Ainsi, je pense à « Le Sixième Sens » ou « La Forteresse noire« . Dans les années 2000, le constat est le même, entre les faibles chiffres de son biopic « Ali » et les avis mitigés d’adaptation dans un format long de la série « Miami Vice : Deux flics à Miami« , ou encore son autre biopic sur le bandit John Dillinger,(« Public Enemies« ), porté par Johnny Depp. Il faut croire que la période la plus « belle » de Michael Mann, c’est dans les années 90 avec « Le Dernier des Mohicans« , « Heat » et « Révélations« .

Dans ce constat, il y a pourtant un film qui sort des chiffres dans les années 2000. Un film qui deviendra même son plus gros succès. Ce film, c’est « Collatéral« , un thriller/polar nocturne, porté par un Tom Cruise à contremploi. Si beaucoup considèrent « Heat » comme le chef d’œuvre de Mann, pour ma part mon cœur vacille sur celui-là, qui est à mes yeux une très belle claque à chaque fois que je le regarde. Cette histoire assez simple d’un chauffeur de taxi, « prisonnier » d’un tueur à gages pour une nuit, prend une puissance incroyable devant la caméra de Michael Mann, qui va petit à petit emporter son film vers un final aussi beau que sous haute tension et finalement faire de ce « Collatéral » l’un des sommets de sa carrière.

11721768_1126402884039786_526312776_n

Max est un taxi de nuit dans la ville de Los Angeles. Un soir qui ressemble à tous les autres, il prend Vincent, un homme souriant et plaisant. Vincent a plusieurs rendez-vous dans la nuit, et il propose à Max une belle somme d’argent pour que le chauffeur l’accompagne toute la nuit. Max accepte, mais très vite, il comprend que Vincent est un tueur à gages et que les rendez-vous sont des contrats qu’il doit honorer. Entre Max et Vincent commence alors un affrontement particulier, fait de crainte et de confidence. Et personne ne connaît vraiment l’issue de cette nuit.

Maître du polar américain, Michael Mann signe avec Collatéral un film intense de sa première image à sa dernière.

Totalement hypnotique et passionnante, cette virée nocturne et urbaine dans les rues de Los Angeles est peut-être ce que le polar a connu de mieux dans les années 2000. Avec ses allures d’huis-clos en extérieur, le film est froid, cruel, féroce, fascinant et en même temps plein d’ambiguïtés, car le réalisateur injecte dans ses dialogues une sorte d’admiration, qui s’oppose à une haine palpable, ce qui rend le film bien plus riche et sinueux qu’il n’en a l’air. « Collatéral« , c’est le choc des émotions, c’est l’amour et la haine, la lumière et les ténèbres, la vie et la mort, qui ne tiennent à rien, où tout peut partir en vrille à n’importe quel moment. Doté d’une atmosphère géniale, on prend un certain plaisir sadique à suivre l’enfer mental que va subir ce chauffeur de taxi. On reste à l’affût de la moindre chose, de la moindre parole qui peut être lourde de sens qui pourrait tout changer pour la suite de cette nuit. Le réalisateur nous tient en haleine jusqu’au bout avec un final inoubliable.

La réalisation de Mann est éblouissante, son film a de la gueule, j’adore le style qu’il dégage, je trouve qu’il a une très grande classe. Très esthétique, le film est aussi génial à suivre qu’à regarder. Comme à son habitude, Michael Mann nous a encore une fois concocté des scènes parfaites, avec des fulgurances tenaces, comme une rencontre au début du film, la scène du jazzman, la scène de la boite de nuit, et même des scènes très simples, comme les discussions dans ce taxi, tout est terrible et génialement amené. Le film a des plans magnifiques et une lumière incroyable. Le réalisateur nous immerge totalement dans son film, on est au plus près de ses personnages, on est à l’intérieur de ce taxi avec Jamie Foxx et Tom Cruise.

Michael Mann a eu l’excellente idée de prendre Tom Cruise dans un rôle à contremploi. Alors que jusqu’ici l’acteur avait toujours été du bon côté, il tient-là le rôle de Vincent, un tueur à gages implacable, d’une maîtrise de soi qui donne la chair de poule et franchement, il n’a jamais été aussi bon que dans ce film. Tom Cruise, dont le talent n’est plus à prouver, dégage un charisme incroyable et crève littéralement l’écran et le duel auquel il va se livrer avec Jamie Foxx est un monument. D’ailleurs, Foxx est tout aussi bon que Cruise. Lui aussi trouve-là l’un de ses meilleurs rôles. Très attachant dans le rôle de Max, c’est avec beaucoup de subtilité que son personnage va mûrir à mesure que la nuit avance. Le film réserve un joli rôle pour la belle Jada Pinkett Smith, dans la peau d’une cliente de Jamie Foxx en début de film, ainsi qu’une scène magique avec le talentueux Barry Shabaka Henley en jazzman poétique.

11749506_1126402984039776_65115589_n

« Collatéral » est donc un très grand film, comme on en voit que trop peu. Un polar incontournable des années 2000. D’une trame assez simple, Michael Mann en tire un film passionnant de bout en bout. Un tueur fascinant, des cadavres qu’on ramasse à la pelle, des scènes qui oscillent entre zen, cool et une pure violence imprévisible, on reste scotché devant ce film et ce qui est encore meilleur, c’est que Mann nous scotche à chaque fois qu’on regarde ce film.

Note : 20/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=TnLJz3mznuo[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.