décembre 8, 2022

Toute l’Histoire de mes Echecs Sexuels

11272052_1091822267497848_1459531858_n

Titre Original : A Complete History of my Sexual Failures

De: Chris Waitt

Avec Chris Waitt, Alexandra Boyarskaya, Danielle McLeod, Olivia Trench

Année : 2009

Pays : Angleterre

Genre : Comédie

Résumé :

Chris Waitt vient de se faire plaquer. Une fois de plus.
A 30 ans passé, sa vie n’est qu’une longue suite d’échecs sentimentaux et de déboires sexuels. Il est temps d’essayer de comprendre pourquoi. Plutôt que d’aller voir un psy, il décide d’aller rendre visite, caméra au poing, à toutes ses anciennes petites amies pour leur demander ce qui n’a pas fonctionné dans leur relation.
Il n’est pas au bout de ses surprises…

Avis :

Je ne sais pas pour vous, mais souvent dans mon envie de cinéma, je fonctionne par tranche. Je m’explique, il suffit que quelque chose m’attire l’œil, un réalisateur, un acteur, ou un genre, pour que d’un coup, je parte à la découverte de « ça ». Ayant vu un documentaire vraiment très bien il y a peu, « Beyond Clueless » de Charlie Lyne, j’ai eu l’envie de me faire quelques documentaires qui traînaient chez moi depuis un bout de temps. J’ai donc commencé par celui-ci.

« Toute l’histoire de mes échecs sexuels« , rien qu’avec ce titre, j’avais très envie de voir le parcours de Chris Waitt. Projet intimiste et audacieux à la fois, à la découverte de la bande-annonce il y a quelques années de ça, le film m’avait de suite intéressé. Le film sentait à plein nez le fun et le naturel à la fois avec ce garçon quelque peu paumé qui partait à la découverte de lui-même. Alors entre le documentaire perso et la comédie, j’étais certain d’aimer ce film, mais malheureusement pour moi, le film fut une amère déception. Je me suis retrouvé devant un film qui, si au début m’a amusé, au final, j’ai fini par décrocher, et même le trouver d’une vulgarité sans nom…

11121393_1091822317497843_470268611_n

13 histoires sérieuses, 47 histoires mineures et 16 425 pulsions sexuelles inassouvies jusqu’à ce jour, c’est après ce constat et sa dernière rupture que Chris Waitt, un jeune réalisateur, a commencé à se demander si quelque chose n’allait pas chez lui. S’armant de sa caméra, il a décidé de mener un projet pour le moins audacieux. Et s’il allait chez ses ex pour les interviewer et leur demander ce qui ne va pas chez lui… Pour Chris, ses ex seraient intéressées par ce projet et accepteraient vite de répondre à ses questions et comme ça, le jeune pourrait comprendre le pourquoi du comment. Mais la réalité va être plus calamiteuse et Chris va alors devoir se lancer dans le projet de sa vie pour que ses ex ne finissent pas par accepter de répondre à ses questions.

« Toute l’histoire de mes échecs sexuels« , c’est donc l’histoire d’un mec qui se remet en question pour évoluer et peut être trouver dans le futur l’amour de sa vie. C’est quelque part entre le documentaire et la fiction comique que le jeune réalisateur Chris Waitt se lance dans ce qui sera son film le plus personnel, et je l’espère…

Le film commençait plutôt bien, Chris Waitt nous fait un bilan express de sa vie amoureuse assez catastrophique et lance un ton désuet et drôle qui laisse penser que le film va nous faire passer un moment des plus sympas en compagnie d’un type attachant et naturel. Mais très vite j’ai déchanté devant, car le film a très vite sombré dans le grand n’importe quoi…

J’aurais aimé que le réalisateur reste simple et naturel justement, mais à la place de ça, son film et lui vont partir dans tous les sens et à la place de le trouver attachant, je me suis très vite rendu compte que je me fichais royalement de la vie de ce type et de ce qui pouvait lui arriver, tant le personnage est infect. Je trouve que le réalisateur part trop dans l’excès, si bien que pour un docu-fiction, j’ai bien eu du mal à croire une seconde à la véracité de certains moments. Peu à peu, le film devient glauque, s’enfonçant encore et toujours dans l’auto dérision, si bien qu’on finit par se demander si ce mec, qui ressemble plus à un clodo, est vraiment comme ça, ou alors si c’est un personnage qu’il s’invente (je l’espère vraiment pour lui). Chris Waitt a voulu donner un ton léger à son film, voulant faire rire le public de sa vie et de ses problèmes. Il essaye tant bien que mal de nous faire marrer, mais plus il essaie avec des situations improbables (la maîtresse SM qui lui broie les couilles, le viagra…) et plus le film tombe dans la vulgarité gratuite. À croire que plus c’est vulgaire et n’importe quoi et plus le film fera parler de lui. Je crois que le pire moment reste celui du viagra et des réactions que celui-ci engendre. Non mais qui se comporte comme ça dans la vraie vie ? Et en plus, c’est censé être fun ? Euh, on ne doit pas du tout avoir le même humour alors…

En fait, la seule chose que j’arrive à lui laisser est que Chris Waitt s’assume complètement dans son délire et il part vraiment très loin, osant aller là où peu se serait dévoiler, mais de là à me toucher, c’est raté.

11281836_1091822307497844_1614148100_o

Après je n’ai même pas l’envie de développer plus tant je reste déçu par ce film. Chris Waitt aurait pu être un looser des plus sympas, il aurait pu me toucher dans sa quête pour essayer de changer, mais bon, il en fait tellement trop dans la loose attitude et dans ce qu’il lui arrive, qu’il m’a terriblement agacé, et finalement malgré la courte durée du film, j’ai vraiment eu l’impression d’avoir perdu mon temps et ça c’est très rare, même quand je suis déçu…

Note : 04/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=KkA0UFHTYKI[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.