mai 17, 2021

Descente à Paradise

11157973_1076022772411131_1452270186_n

Titre Original : Trapped in Paradise

De : George Gallo

Avec Nicolas Cage, Richard B. Shull, Jon Lovitz, Dana Carvey

Année : 1995

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie

Résumé :

A la veille de Noël, Bill Firpo, maître d’hôtel dans un restaurant new-yorkais très sélect, a la surprise de voir débarquer ses deux frères : Alvin, kleptomane un peu simplet et Dave, menteur et manipulateur chronique, prématurément libérés de prison et dont les irrépressibles vices ne tardent pas à transformer sa vie en cauchemar. Repérés par la police à la suite d’un larcin d’Alvin, les trois frangins se retrouvent le soir même en cavale, direction la paisible bourgade de Paradise, en Pennsylvanie.

Avis :

Nicolas Cage, c’est un type que j’aime beaucoup. Acteur de mon adolescence, je suis très fan de films comme « Rock« , « Volte-Face« , « 60 Secondes chrono » ou « Les ailes de l’enfer« , pour ne citer qu’eux, qui ont fait que l’acteur est l’un des indémodables de ma culture et j’ai un énorme capitale sympathie pour lui, alors même qu’il tourne bien souvent ces derniers temps dans des films peu recommandables.

« Descente à Paradise« , c’est le genre de film dont je n’ai pas entendu parler et je pense que je ne suis pas le seul et que j’ai regardé, avec espoir, simplement parce qu’il y a Nicolas Cage dedans, puis c’est un film qui date des années 90, une période que j’adore. Mais le résultat a été très loin de mes attentes, puisque j’ai trouvé un film lourd, pas très drôle, un comble pour une comédie…

11094848_1076022895744452_614281813_n

Bill Firpo a une famille quelque peu encombrante. Ses deux frères sont incarcérés pour vol. Mais voilà que leur bonne conduite a fini par payer et ils sont tous les deux libérés quelques jours avant Noel. Pour Bill, leur retour n’est pas de bon augure et il se demande bien comment les deux vont pouvoir rester calmes. Bien sûr, c’est mission impossible et cela dès leur sortie. Pire encore, par un odieux quiproquo, Bill se retrouve à prendre la fuite avec ses frères pour fuir la police. Ils décident alors, pour se faire oublier un peu, de se rendre à Paradise, une petite ville toute tranquille, où jamais rien ne se passe. Ils veulent rencontrer Sarah, la fille d’un des détenus de la prison des deux frères et qui n’a plus de contact avec elle. Arrivant sur place, Bill et ses frères trouvent vite la jeune fille, qui travaille dans ce qui pourrait bien être la banque la moins surveillée du monde. Bill retrouve alors ses vieux démons et décide de cambrioler la banque… Les trois frères s’apprêtent alors à passer un Noel inoubliable.

Scénariste de talent, George Gallo est aussi réalisateur. Un réalisateur moins talentueux, comme le justifie sa petite filmographie, « Un gentleman en cavale » ou encore « Mon espion préféré » qui ne cassaient vraiment pas trois pattes à un canard. Peut-être aurais-je dû me renseigner avant de visionner le film, car avec Nicolas Cage en tête d’affiche, dans un film qui pouvait avoir une ambiance à la « Fargo« , je dois dire que j’en attendais un petit peu de ce film. Je pensais trouver un petit divertissement made 90, comme cette décennie a su si bien nous en pondre, mais j’ai très vite déchanté…

Si le film aurait pu être sympathique, avec sa bonne ambiance de Noel, c’est peut-être tout ce qu’il aura vraiment pour lui. Pourtant, il commençait plutôt bien, il avait tout de la petite comédie divertissante, mais passé le premier quart d’heure amusant, « Descente à Paradise » va très vite devenir anecdotique et surtout assez lourd, aussi bien dans son histoire que dans son intrigue. Je n’attendais pas grand-chose du scénario, si ce n’est qu’il m’amuse, mais malheureusement, je dois dire que j’ai peu souri et encore moins ri. Bien souvent, j’ai trouvé les péripéties de l’intrigue assez ridicules. L’intrigue part totalement en roue libre, et parfois, j’ai eu l’impression que le film enchaînait les rebondissements les plus rocambolesques, juste pour faire du rebondissement et donner dans le comique, sauf que ça ne marche pas vraiment. Les décisions que ce trio infernal prend n’ont pas de sens, ou alors je suis passé à côté. J’ai bien essayé d’être indulgent, en me disant que c’était une comédie de Noel, et qu’il fallait que je mette mon cerveau en pause, mais la morale, bien américaine, a su m’enlever ceci de la tête pour ne laisser que le pathétique du film.

Le film aurait pu être sauvé par les comédiens, bien souvent des films pas terribles ont vu leurs notes rehaussées par le jeu d’un comédien passionné, mais une fois encore, ce ne sera pas le cas ici, car tous les comédiens sont en roue libre totale et en font des caisses pour faire exister leur personnage. En particulier Jon Lovitz et Dana Carvey, les deux frères de Cage, qui sont vraiment agaçants presque tout du long. Si au départ, ils peuvent faire sourire avec leur côté décalé, ça ne fonctionnera qu’un quart d’heure, la suite n’est que surjeu et débilité. Non pas que les comédiens soient débiles, non, ce sont les personnages et par conséquent ils sont insupportables. Nicolas Cage est plus calme que je l’aurais imaginé, surtout dans une comédie. Puis comme les deux autres à côté de lui sont hystériques, ils arrivent à faire passer les grimaces et les autres expressions de Nicolas Cage pour un ourson fragile.

11160380_1076022865744455_1605591640_n

Cette « Descente à Paradise » fut donc une déception pour ma part. J’avais envie de passer un moment sympa, devant une petite comédie qui respirait bon les années 90, mais à la place, j’ai trouvé un film à l’humour lourdingue, avec une histoire qui ne tient pas vraiment la route. Reste juste l’ambiance de Noel, qui fonctionne bizarrement bien… Dommage.

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.