novembre 30, 2021

Flashpoint

9782365773195-couv-M200x327

Auteurs : Geoff Johns, Andy Kubert, Scott Kolins

Editeur: Urban Comics

Genre: Super-Héros

Résumé :

Il protège les innocents et combat le Mal sous l’identité du Flash. Il est l’homme le plus rapide du monde. Du moins, c’est ce qu’il était avant que le monde bascule inexplicablement dans une autre dimension. Désormais, Aquaman et Wonder Woman s’y livrent une guerre sans merci, le célèbre Chevalier Noir est loin d’être un justicier exemplaire et personne n’a encore entendu parler de Superman… Dans cette nouvelle vie, Barry Allen n’est qu’un homme comme les autres, seul et impuissant.

Avis :

Dans l’univers Dc, tout comme dans l’univers Marvel, il y a une multitude de super-héros. Mais ils ne sont pas tous sur le même piédestal. Il faut dire que le cinéma ou les séries télé favorisent la mise en avant de certains super-héros. Avec la trilogie du Dark Knight de Christopher Nolan, Batman a eu et a encore le vent en poupe et les rééditions de ses aventures sortent régulièrement et cartonnent toujours autant. Man of Steel (et avant ça Smallville) a mis sur le devant de la scène Superman, redorant son blason après un Superman Returns catastrophique. Mais que deviennent les autres super-héros, comme Wonder Woman, Aquaman, Green Arrow ou encore Flash. Pas d’inquiétudes, leur tour va venir et même si cela fait trois saisons que ce bon vieux archer traine son carquois, Flash arrive à toute vitesse et risque fort de le coiffer au poteau. A cette occasion et suite au succès mérité de la série, Urban Comics ressort des histoires du Flash, dont Flashpoint, un one shot surprenant, réussi et qui fait le lien narratif avec la série télévisée.

flashpoint1-page21

Barry Allen se réveille un matin dans son bureau. Alors qu’il veut partir pour une urgence, il se rend compte que son pouvoir a disparu et qu’en plus, sa mère est toujours vivante. Complètement paniqué, il se rend compte que le monde est totalement différent que celui qu’il connait. Aquaman a noyé la France et live une guerre sans merci à Wonder Woman qui a conquis la Grande-Bretagne. Superman est inconnu au bataillon et Batman n’est pas Bruce Wayne, mais Thomas Wayne, son père, bien plus vindicatif depuis la mort de son fils. Barry va alors essayer de retrouver ses pouvoirs afin de mettre fin à ce conflit mais aussi de comprendre comment il a pu se retrouver dans ce monde parallèle.

Avec tous les chambardements que connaissent les comics, il est parfois difficile de se repérer. Entre des univers parallèles, des timelines différentes, il arrive que l’on ne comprenne rien à ce que l’on lit. Fort heureusement, Flashpoint part d’un monde inconnu pour avoir une résolution qui nous fait retomber sur nos pieds à la fin. On va donc suivre Barry Allen, alias Flash, qui a perdu ses pouvoirs. Mais en contrepartie, il a récupéré sa mère qui est toujours vivante. Seulement, le monde part à vau l’eau et les super-héros sont loin d’être des modèles pour les humains. On va donc voir que le changement du passé engendre des catastrophes beaucoup plus graves. Il va s’ensuivre les prises de tête du jeune héros qui souhaite ménager la chèvre et le chou pour sauver sa mère et son monde. Mais ce qui est intéressant, c’est que les autres héros, qui croient en lui comme Batman, vont aussi se poser des questions et essayer de finalement sauver leur passé.

Ce choix narratif fait le pont avec la série télé, amenant des éléments de réponse, notamment sur Zoom, le Néga-Flash, et sur les possibilités scénaristiques que peut prendre l’émission. Néanmoins, le comics a le bon gout de ne pas trop en dévoiler et de proposer une jolie fin, sûrement un peu trop heureuse alors que le ton est assez nihiliste dans son ensemble. L’autre avantage de ce titre, c’est qu’il propose de rencontrer des personnages que l’on n’a pas l’habitude de voir. Ainsi, entre Shazam et Cyborg (qui trouve ici un rôle majeur), on trouve Elémentale, Enchanteresse, l’Outsider ou encore Blackout et c’est un peu dommage que l’on ne les voit pas plus pour utiliser leur pouvoir ou alors en ayant une fiche personnage en bonus à la fin de l’histoire.

Au niveau du dessin, c’est le top du top. Andy Kubert assure avec son crayon et propose des graphismes relativement beaux. Les nouveaux designs des personnages sont vraiment agréables, comme Wonder Woman et son casque la rendant encore plus reine des amazones. Mais en plus de cela, le dessin est nerveux, les scènes d’action sont ultra lisibles et sont contrebalancées par des grandes planches plus contemplatives comme la Tour Eiffel sous l’eau que découvre Deathstroke. Le cahier de croquis à la fin est un joli cadeau, permettant d’en connaître un peu plus sur certains personnages.

PlancheA_157559

Au final, Flashpoint est une belle réussite. Sans être exceptionnel, le titre reste très agréable à lire et propose un univers alternatif qui se tient et qui réserve son lot de surprise, la plus grande étant Superman. Le tout est soutenu par des dessins solides et une narration simple, facilitant la compréhension et la puissance du grand méchant. Et pour ceux qui suivent la série, ce récit est un parfait complètement.

Note : 15/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.