janvier 27, 2023

Une Autre Femme

10743828_962049493808460_1753486998_n

Titre Original : Another Woman

De : Woody Allen

Avec Gena Rowlands, Mia Farrow, Ian Holm, Blythe Danner

Année: 1988

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Résumé:

Parce qu’elle surprend par hasard les confidences dramatiques d’une jeune femme, Hope, avec son psychiatre, Marion, intellectuelle de cinquante ans, à la vie réglée comme papier à musique, va tout remettre en question. Elle va s’interroger sur elle-même et démêler ses souvenirs embrouillés pour découvrir en elle-même une autre femme qui la stupéfie.

Avis:

Et d’un quatrième film d’affilée que je n’aime pas de ce génial Woody Allen. Après « Hannah et ses sœurs« , « Radio Days » et « September » voici que c’est au tour d »Une autre femme » de m’ennuyer. Mon réalisateur new-yorkais préféré est clairement en manque d’inspiration et c’est avec énormément de regrets que je découvre cette période Allenienne qui n’arrive ni à me toucher, ni à me plaire, mais juste à m’ennuyer avec des films fades qui se ressemblent tous les uns les autres…

ANOTHER-WOMAN--3-

Marion, la cinquantaine, a très bien réussi sa vie. Professeur dans une prestigieuse université, remariée à un homme charmant, qui a lui-même très bien réussi. Marion a de très bons contacts avec sa belle-fille avec qui elle entretient une relation forte. Cette femme moderne a vraiment tout pour être heureuse. Cette année-là, Marion décide de prendre du temps pour elle et commence à écrire son nouveau livre. Comme chez elle c’est bruyant, Marion décide de sous-louer un petit studio qui sera un peu son refuge. Un après-midi, alors qu’elle est en train de faire une sieste, elle est réveillée par la voie triste, touchante, et même émouvante d’une femme. Cette femme, Hope, se confie avec remord dans le cabinet de son psychanalyste. Ces confessions intimes et prenantes réveillent quelque chose en Marion et c’est ainsi qu’elle va commencer à se poser des questions sur elle-même.

« Une autre femme » est un film que j’avais très envie de voir pour son idée qui me plaisait bien, mais c’est surtout pour ses acteurs que j’aime, car Woody Allen, comme à son habitude, a encore une fois réuni de grands noms devant sa caméra et cette fois-ci, c’est Gena Rowlands et Gene Hackman soutenus par la belle et indispensable, Mia Farrow. Rien que l’idée de voir ces trois immenses acteurs se donner la réplique me faisait saliver d’avance. Mais je dois dire que j’avais aussi un peu de recul par rapport à ce film et j’avais peur que Woody Allen se répète et m’offre un film qui, finalement, ne me touche pas et soit fade, vu que je suis dans une période que je n’apprécie pas de mon cinéaste. Et malheureusement, mes appréhensions se sont confirmées, puisque cette « Une Autre Femme » s’est avéré sans surprise, sans émotion, sans affection, sans rien et c’est bien dommage.

L’idée de départ est très belle. Une femme qui a très bien réussi dans la vie entend des confessions d’une autre n’ayant pas réussi sa vie. Ces confessions vont lui offrir un miroir sur sa propre vie et elle va découvrir qu’en fait, elle aussi n’a pas si bien réussi sa propre vie. Avec ces acteurs-là et le talent autant dans l’écriture que dans la mise en abîme d’Allen, le film avait de quoi être grandiose, mais malheureusement non. J’ai trouvé que le scénario peinait à décoller. Woody Allen nous entraine dans ce milieu bourgeois qu’il aime tant, mais je n’y trouve aucun charme dans ce film. Le réalisateur commence à tourner en rond, ses films se suivent et se répètent. L’intrigue est fade, sans relief, presque sans intrigue en fait. Marion va faire des rencontres par exemple qui ne m’ont pas convaincues, comme une ancienne copine perdue de vue, qui est devenu actrice.

Ensuite, plus que l’ennui en essayant de suivre ce portrait de femme, je trouve que Woody Allen a fait ici un film terriblement déprimant. Je savais bien qu’en le regardant, je ne trouverai pas l’humour de Woody. Je savais que ce film donnait dans le drame et que je suis en plein dans la partie Bergmanienne du réalisateur. Mais un drame ne rime pas forcément avec déprime et pourtant, c’est le sentiment qui m’a le plus parcouru à la vision du générique de fin. Woody Allen a déjà prouvé qu’il pouvait faire des drames passionnants, comme le sont « Stardust Memories » ou plus récemment « Match Point« . Peut-être ne suis-je pas fait pour cette période du réalisateur. Avec une œuvre aussi importante et intense que celle de Woody, on ne peut pas tout aimé.

L’autre grosse déception du film, c’est aussi ces comédiens. Le film est tenu par la grande Gena Rowlands et l’actrice, même si elle est charismatique, n’est pas arrivée à me passionner. Son personnage m’a ennuyé, vous l’aurez compris, mais je n’ai pas réussi à n’avoir ne serait-ce qu’une once d’affection pour elle. Je ne lui ai trouvé aucune émotion, aucun moment touchant, même ses remises en question m’ont laissé de marbre. Pareil pour Mia Farrow, Woody Allen développe son personnage bien trop tard dans le film et comme pour Gena Rowlands, je ne me suis pas attaché à elle et le personnage m’a paru très survolé. Quant à Gene Hackman, il apparait très peu. Le personnage est bon, peut-être le plus intéressant du film, mais il reste assez survolé. J’ai quand même pris plaisir à voir dans un petit rôle Ian Holm qui joue le compagnon de vie de Gena Rowlands.

nother-woman

Voilà ce que je pouvais dire sur ce film qui ne m’a pas convaincu du tout. Woody Allen me déçoit encore une fois et je crois que je ne suis vraiment pas fait pour cette partie Bergmanienne dans l’œuvre de mon réalisateur new-yorkais préféré. Je trouve vraiment cette partie ennuyante au possible, avec des personnages qui ne me touchent pas et c’est vraiment dommage, car avec l’écriture de Woody, même s’il décide de faire du drame, il y avait vraiment de quoi avoir des films passionnants, mais à la place de ça, c’est avec désillusion que je les trouve simplement fades et oubliables…

Note : 05/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ruYS5m79e9w[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.