mai 29, 2024

Une Hirondelle a Fait le Printemps

69216099_af

De : Christian Carion

Avec Michel Serrault, Mathilde Seigner, Jean-Paul Roussillon, Frédéric Pierrot

Année : 2001

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Sandrine cherche à fuir le stress parisien et son travail d’informaticienne pour s’installer dans une ferme isolée sur le plateau du Vercors et devenir agricultrice.
Adrien est un vieux paysan décidé à vendre son exploitation. Mais il n’a pas envie de transmettre son savoir, surtout à une Parisienne qui le dérange dans son train-train quotidien. En proie à des difficultés financières, il lui cède toutefois sa ferme mais n’envisage pas de l’épauler.
Seule, Sandrine va s’occuper de la chèvrerie, veiller à l’aménagement de l’ancienne étable en gîte de montagne et mettre en place un site Internet pour vendre ses produits. Dubitatif, Adrien va la regarder transformer la ferme où il a passé toute sa vie.
Ces deux personnes aux caractères diamétralement opposés vont devoir cohabiter pendant un hiver et un printemps. Peu à peu, des liens très forts vont se nouer entre eux.

Avis :

Premier film du réalisateur de « Joyeux Noel« , Christian Carion se lance ici dans un film sur la montagne, les agriculteurs, les fermiers et la deuxième chance. La bande-annonce me donnait envie, j’y voyais une petite comédie sympathique et une sortie au grand air, mais si le film est beau à regarder, l’histoire, elle, sonne bien fade et manque de surprise…

hirondelle3

Sandrine ne va pas tarder à avoir la trentaine. Informaticienne sur Paris, elle rêve d’autre chose et d’ailleurs, de fuir Paris et le stress parisien. En fait, Sandrine a toujours voulu s’occuper d’une ferme à la montagne et à la veille de sa trentaine, elle décide de tout planquer et de retourner en cours pour apprendre à s’occuper d’une ferme. Après avoir obtenu son diplôme, elle rachète la ferme d’Adrien, un vieux paysan grincheux. L’homme accepte de vendre sa ferme, mais il ne peut partir du gîte avant dix-huit mois. Sandrine et Adrien vont alors cohabiter. Si Adrien voit très mal le fait qu’une femme seule s’occupe de cette ferme et transforme son quotidien, Sandrine, elle, va devoir apprendre une nouvelle vie.

Film carte postale de la région dans laquelle il a été tourné, « Une hirondelle a fait le printemps » est un film qui m’a déçu. Derrière les beaux paysages de notre belle France et les plans tout aussi beaux que le réalisateur s’est amusé à construire, le reste du film est bien ennuyant.

L’histoire est jolie, dans le fond, une femme se remet en question et décide de tout plaquer pour se lancer dans une nouvelle vie loin de la ville. C’est une histoire simple et qui peut arriver à tout le monde, pour la remise en question à une étape importante de la vie.

Mais voilà dépassé ceci, le film n’a rien de vraiment emballant et devient très vite long, lent et prévisible, quant à la fin, je n’en parle même pas tant elle est bâclée à mon gout.

Le scénario est bien lisse, trop bien-pensant, trop simple. Je trouve qu’il manque d’implication et d’émotion, on n’y croit pas vraiment, alors même que j’avais envie d’y croire.

Le début du film est pourtant bien, et c’est même plaisant et il annonce que du bon, mais très vite, le film devient moins captivant. Des longueurs apparaissent et le réalisateur étire certaines scènes et le film a tendance à tourner un peu en rond. Je me suis vu décrocher petit à petit.

Je m’attendais aussi à trouver une comédie et si j’ai bien vu où le réalisateur voulait nous faire rire, personnellement le film ne m’a pas fait rire, ou alors une fois, quand Mathilde Seigner engueule un mec au téléphone.

Par contre, je mets un gros bémol, car je dois dire que j’ai vraiment eu du mal avec les scènes d’abattage. Pour le réalisme du film, on assiste à une scène où le personnage de Mathilde Seigner apprend le métier et on flingue un cochon à l’écran. Comme des vaches aussi dans un rêve et je dois dire que ces scènes-là m’ont vraiment dégoutées.

Après, pour un premier film, c’est très bien filmé et on pourra apprécier les paysages de la montagne, en été comme en hiver. Christian Carion la filme très bien et les plans quand Mathilde Seigner sort ses chèvres sont de beaux bols d’air et c’est sur ces moments-là que le réalisateur arrive à nous évader.

Le film s’appuie sur un duo qui aurait dû être attachant, Mathilde Seigner et Michel Serrault. Mais voilà, si les acteurs sont corrects, je ne peux pas dire qu’ils soient transcendants. Ils sont un peu fades, leur duo n’est pas vraiment attendrissant, ni même touchant et je suis déçu de ce côté-là aussi. Le film manque vraiment d’émotion et c’est vraiment dommage.

une-hirondelle-a-fait-le-printemps

Cette hirondelle qui a fait le printemps n’a donc pas fait le mieux, car au final, c’est un film que je n’ai pas beaucoup aimé. Un film devant lequel je me suis ennuyé, devant lequel j’ai tout vu arriver malheureusement et enfin qui m’a choqué sur certaines scènes que j’aurais préférées ne pas voir. Et malgré plusieurs qualités, c’est un film que je préfère oublier vite…

Note : 05/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=hsZ8oHs1hQM[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.