janvier 22, 2022

Sin City: J’ai Tué Pour Elle

323812.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Sin City : A Dame to Kill For

De: Robert Rodriguez et Frank Miller

Avec Eva Green, Josh Brolin, Jessica Alba, Bruce Willis

Année: 2014

Pays: Etats-Unis

Genre: Action, Thriller

Résumé :

Dans une ville où la justice est impuissante, les plus désespérés réclament vengeance, et les criminels les plus impitoyables sont poursuivis par des milices.
Marv se demande comment il a fait pour échouer au milieu d’un tas de cadavres. Johnny, jeune joueur sûr de lui, débarque à Sin City et ose affronter la plus redoutable crapule de la ville, le sénateur Roark. Dwight McCarthy vit son ultime face-à-face avec Ava Lord, la femme de ses rêves, mais aussi de ses cauchemars. De son côté, Nancy Callahan est dévastée par le suicide de John Hartigan qui, par son geste, a cherché à la protéger. Enragée et brisée par le chagrin, elle n’aspire plus qu’à assouvir sa soif de vengeance. Elle pourra compter sur Marv…
Tous vont se retrouver au célèbre Kadie’s Club Pecos de Sin City…

Avis :

Il aura fallu neuf ans à Robert Rodriguez et Frank Miller pour nous conter la suite des aventures de Marv, Nancy, Dwight , Gail ou Hartigan. Neuf années, où le film avait fini par devenir une légende, se demandant si on l’aurait bien un jour sur nos écrans. Puis ça y est, il est enfin arrivé. Les premières bandes-annonces alléchantes laissaient présager un retour fracassant dans la cité et c’est avec la plus grande impatience que je me suis enfermé dans ma salle de cinéma pour reprendre du badass, de la crasse, du meurtre, des putes en résille tout flingue de sortie et à la sortie de la salle, même si j’ai énormément apprécié le film, j’ai comme un petit gout de déception au final à cause d’histoires plus ou moins expédiées.

271959.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Sin City, dans cette ville de merde, même les plus justes finissent par être corrompus. La cité n’épargne personne et l’injustice, la violence et la loi du plus fort font rage. Dans cette ville, où les âmes perdues se débattent tant bien que mal pour survivre, on va suivre trois histoires, trois destins que la cité va emporter avec elle en enfer. Un homme, Dwight, voit revenir dans sa vie une ex, sulfureuse et désespérée qui vient lui demander de l’aide. Dans un autre temps, Johnny, un jeune flambeur au poker, va affronter les mauvaises personnes. Et enfin, il y a la belle Nancy, stripteaseuse, désespérée, qui ne rêve que de vengeance et cherche son courage pour accomplir sa rage. Dans cette ville puante, ces trois destins et bien d’autres vont se croiser, s’entremêler et finalement s’accomplir dans un déluge de haine, de noirceur et peut-être aussi d’amour.

On l’aura attendu ce deuxième opus de « Sin City« , si bien qu’on aura même douté de la probabilité de son existence un jour. Les rumeurs furent nombreuses pendant ces neuf années d’attente, puis d’un coup tout a été très vite et le voici enfin et le moins que l’on puisse dire c’est que visuellement, on en prend plein les yeux.

Le premier « Sin City » avait été une très grosse claque, entrant de suite dans le top de mes films, mais que vaut celui-ci alors ? Eh bien, ça reste bien, avec des défauts, mais j’ai pris plaisir à retourner dans la cité. C’est toujours une merveille visuelle, Robert Rodriguez et Frank Miller s’en sont encore une fois donnés à cœur joie pour nous en mettre plein la vue. Comme pour le premier, le film est sale, violent, esthétiquement incroyable, avec une qualité photo superbe, des scènes magiques, je pense surtout à toutes celles d’Eva Green que les deux réalisateurs filment amoureusement. L’actrice a rarement été aussi bien mise en valeur et filmée ainsi. Le noir et blanc, saupoudré de ses couleurs vives est toujours aussi travaillé et beau à regarder. Et la bande originale est toujours aussi « sale », de ce côté-là, il n’y a rien à redire et le film nous donne exactement ce qu’on est venu chercher.

Par contre, là où j’ai trouvé que le film pêchait un peu, c’est au niveau de son scénario qui n’est clairement pas à la hauteur du premier. Les trois histoires que vont aborder les deux réalisateurs sont toutes les trois bonnes, mais sur ces trois histoires, il y en a deux, celle de Johnny et Nancy, qui semblent plus bâclées, alors que l’histoire de Dwight et Ava est prenante, intense, sensuelle, romanesque même, on retrouve clairement la noirceur et le percutant que j’avais tant aimé dans le premier film, les deux autres paraissant assez fades à côté et passant bien vite dans leur conclusion, surtout en ce qui concerne Nancy. Comme si les deux réalisateurs s’étaient plus concentrés sur une seule histoire et les deux étaient pour habiller le film. Elles restent bien, mais j’aurais aimé les avoir plus développées chacune. De plus, j’ai trouvé que le film était un peu bordélique dans son espace-temps. J’ai eu bien du mal à le remettre dans ses histoires par rapport au premier, car certains personnages morts dans le premier sont présents ici ou inversement. Je me suis retrouvé un peu dérouté, ne sachant pas comment prendre le film. Et enfin autre chose qui m’a dérangé, c’est la présence fantomatique de Bruce Willis. Alors qu’on aurait pu avoir quelque chose de très bien, je l’ai trouvé un peu lourd. Il ne m’a pas convaincu du tout.

C’est avec plaisir qu’on retrouve Mickey Rourke, toujours aussi badass dans la peau de Marv. Jessica Alba, toujours sur son podium à faire des shows à tomber par terre. Rosario Dawson est toujours aussi ultra sexy dans la peau de Gail, reine de la vieille ville. Et Powers Boothe, qui voit son rôle du sénateur Roark s’agrandir et il est bien démoniaque. Pour les petits nouveaux, on accueille à bras ouvert notre belle Eva Green plus manipulatrice que jamais. Exit Clive Owen, qui est remplacé par Josh Brolin dans le rôle de Dwight et l’acteur est très bon. On voit débarquer un Joseph Gordon-Levitt très classe. Même les petits rôles seront tenus par de bons acteurs. Ainsi, ce sera l’occasion de voir Juno Temple, Ray Liotta, Lady Gaga, Jeremy Piven ou Christopher Meloni. Enfin la petite cerise, pour un joli caméo, on trouvera aussi Robert Rodriguez et Frank Miller eux-mêmes.

355155.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce deuxième « Sin City » est donc un bon film, certes moins prenant que le premier, on y trouve plus de défauts et l’effet de surprise n’est plus là, mais j’ai quand même eu un malin plaisir a retourné dans ce lieu de perdition, de haine et de violence. Un peu déçu, c’est vrai, mais en même temps ravi de l’avoir enfin vu, car rien que pour son esthétisme et son ambiance, il vaut largement le détour.

Note : 14/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=FD1w4ZDeUF0[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.