décembre 2, 2020

Justified Saison 2

JUSTIFIED-SAISON-2

D’après une Idée de : Graham Yost

Avec Timothy Olyphant, Nick Searcy, Jacob Pitts, Erica Tazel

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame, Policier

Nombre d’Episodes: 13

Résumé :

Après des déboires avec ses supérieurs, le marshall Raylan Givens est muté au Kentucky, dont il est originaire. Là encore, ses méthodes assez peu orthodoxes et son style, très old school, vont faire des étincelles…

Avis :

La première saison était pour moi un vrai coup de cœur, alors il me tardait de retrouver le Marshall au stetson qui secoue le Kentucky avec son infernal sens du devoir.

Sorte de western moderne, « Justified » m’a séduit dès son premier épisode. On a affaire à une série atypique, violente et adulte qui se démarque des autres séries policières du petit écran grâce à son lot de personnages forts qui nous font plus penser à des personnages qu’on trouveraient dans l’Ouest perdus au milieu d’un saloon que ceux qu’on trouve habituellement dans une série policière. Et cette deuxième saison va monter la barre un peu plus haut dans les codes du western et nous emmener dans une guerre des clans très prenante.

Justified-saison-2-épisode-9-600x339

On avait laissé le Marshall Raylan Givens après une fusillade contre un cartel. On le retrouve donc au même endroit laissant Boyd Crowder allait à la poursuite de la seule personne qui ait réussi à s’échapper de la fusillade. Après que l’ordre soit à peu près revenu dans la région, Raylan va avoir à faire à de vieux ennemis qui refont surface de son passé, la redoutable famille Bennett.

Que c’est bon de retourner dans le Kentucky. Que c’est bon de retrouver sa loi. Que c’est bon de retrouver Raylan Givens et Boyd Crowder pour une nouvelle saison qui va être toute aussi belle que la première.

Dans cette nouvelle saison les scénaristes nous ont fait ressortir une vieille haine entre deux familles, les Bennett et les Givens. Une haine tenace qui dure maintenant depuis près de soixante-dix ans.

Ce qui est très bien, c’est que l’intrigue de cette nouvelle saison prend tout son temps pour se mettre en place. Les scénaristes vont bien nous expliquer les problèmes liés au passé et parfaitement les faire remonter avec une nouvelle affaire. Cette saison est très subtile, car c’est autour d’une affaire que Raylan est obligé de reprendre contact avec les Bennett et du coup déterrer cette vieille haine qui va tenir jusqu’à la fin de la saison.

Cette deuxième saison sera encore plus sombre que la première, plus dramatique aussi, on a tout qui pourrait s’apparenter à un tragédie grecque, avec son lot de trahisons, de coups par en dessous, de retournements de situation qu’on ne voit pas arriver, de pertes aussi, de larmes, de violences, de meurtres, le tout à la sauce d’un western, c’est trop bon. On pourrait presque ne faire confiance à personne tant tout peut basculer dans le drame d’un moment ou un autre et plusieurs fois, j’ai bien cru que certains personnages allaient y passer. C’est vraiment très bien foutu et le fil rouge tient sur toute la saison, alors même que certains épisodes peuvent partir dans d’autres directions, sur d’autres affaires. C’est avec brio qu’on revient toujours sur cette haine et on refait face aux Bennett. La série va aussi développer avec beaucoup d’ambiguïté la relation d’amitié et faux semblant entre Raylan et Boyd. Cette relation est géniale, trouble, respectueuse mais en même temps plein d »hors-la-loi ». C’est terrible la relation qu’il y a entre les deux, c’est d’ailleurs aussi ce qui fait un gros attrait de la série.

C’est avec plaisir qu’on retrouve la classe de la réalisation qui pour cette saison s’est offert de sacrés noms au générique comme Jon Avnet, John Dahl ou Tony Goldwyn en autres. Tout ce petit monde s’affaire dernière la caméra est le rendu est super. Cette saison ne souffre d’aucun temps morts, chaque épisode est nécessaire et apporte son lot d’intrigues. La photographie est impeccable, c’est du grand standing. Il y a une superbe ambiance, à la fois glauque et lumineuse.

Timothy Olyphant retrouve son personnage avec plus de profondeur que dans la première saison. Le comédien connait bien son personnage et va se permettre beaucoup plus de choses. Je l’ai trouvé plus torturé que dans la première saison. On en apprend plus sur son passé, sur ses liens avec la région, la famille et puis la haine respectueuse des Bennett. Walton Goggins voit lui aussi son personnage de Boyd Crowder évoluer. C’est le personnage le plus trouble de la série puisqu’on ne sait si c’est vraiment un pourri ou non. Il agit pour son propre compte et fait ce qu’il veut. Le comédien donne énormément à ce personnage et le rend terriblement captivant, c’est peut-être même mon personnage préféré de la série. Jacob Pitts voit aussi son rôle embelli et il sera le petit côté comique de la série, histoire de nous faire souffler un peu. J’aime bien comment Raylan le balade l’espace d’un épisode. Natalie Zea est toute gentille et c’est avec plaisir qu’on voit son personnage s’épanouir avec Raylan, même si c’est pour peu de temps.

Pour cette nouvelle saison, on accueille tout un tas de nouveaux personnages qui vont composer la famille Bennett, qui sera tenu avec charisme et vigueur par l’excellente Margot Martindale. La comédienne est captivante et trouve un rôle à sa mesure. Elle en impose en matriarche de la famille. L’un de ses fils est joué par Jeremy Davies qui est trop bon dans ce rôle. Le comédien est parfaitement énervant et pimente beaucoup la série. Un autre des fils est joué par Brad William Henke. Le comédien est excellent.

Puis le reste du casting est bon et chacun des personnages qui va apparaître est très bien tenu.

replay-justified-24-mai-2013

C’est donc une bonne réussite cette deuxième saison. Peut-être même un tout petit peu au-dessus, car la rivalité entre les Bennett et Raylan est parfaitement tenue et il y a tout pour que ce soit bon et captivant.

Je suis heureux d’avoir pris cette série. Moi qui ne suis pas d’ordinaire série policière, là, je suis comblé, ce western moderne est terrible, vivement que je vois la saison trois.

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.