février 28, 2021

Mensonges et Trahisons et Plus si Affinités…

De : Laurent Tirard

Avec Edouard Baer, Alice Taglioni, Marie-Josée Croze, Clovis Cornillac

Année : 2004

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Un écrivain traverse une crise existentielle majeure. Il veut quitter sa petite amie du moment, doit rédiger la biographie d’un footballeur professionnel dont la femme n’est autre que l’ex-femme de sa vie…

Avis :

Dans la famille du cinéma français, et plus particulièrement dans la comédie française, il y a un auteur qui sort quelque peu du lot, notamment parce qu’il a su proposer des films de qualités en plus d’être bien souvent originaux. Cet auteur, c’est Laurent Tirard. Que ce soit avec des scénarios originaux (« Un homme à la hauteur« , « Le retour du héros« ) ou dans ses adaptations (« Le petit Nicolas » et sa suite), Laurent Tirard a toujours su offrir un divertissement sympathique et des comédies qui survolent avec intelligence la comédie française, même son « Astérix« , qui est très loin d’être formidable, avait des points intéressants.

Une carrière de journaliste, notamment chez Studio, et après deux courts-métrages, Laurent Tirard passe au long-métrage avec ce film, et derrière ce titre à rallonge se cache une première et excellente comédie qui tient déjà tout ce que Laurent Tirard aimera offrir par la suite. Drôle, léger, absurde, doté de personnages qu’on adore d’emblée, le tout tenu par une belle écriture que ce soit dans les répliques ou sa mise en scène, « Mensonges et Trahisons et plus si affinités … » fut une très bonne surprise au moment de sa sortie en salle et quinze ans après, à la redécouverte, le plaisir reste intact.

Raphaël, la trentaine passée, est écrivain. Enfin, il est nègre, c’est-à-dire qu’il écrit les biographies de gens célèbres et son nom n’apparaît jamais. Raphaël est narcissique, il ne se remet pas assez en questions et en ce moment, il traverse une crise existentielle. Une crise qui va être poussée à son paroxysme quand son éditeur lui demande d’écrire la biographie de Kevin, l’un des plus célèbres joueurs de foot français. Ce travail aurait pu être comme les autres, sauf que Raphaël ne supporte pas le joueur, mais là où ça se complique, c’est que Kevin sort avec Claire, une femme que Raphaël sait depuis ado qu’elle est la femme de sa vie…

Pour son premier film, Laurent Tirard a décidé de nous offrir un cocktail de ce qui se fait de plus sympa avec son cinéma. C’est assez dingue, tout y est, dans le scénario par exemple, on retrouve tout ce que le réalisateur aime, une histoire rocambolesque avec ce qu’il faut d’absurdité et d’émotions. On retrouve des quiproquos et autres enchaînements de mensonges qui sont hilarants. On retrouve ce goût pour la comédie fine et relevée qu’on aime chez Laurent Tirard.

Le réalisateur sait aussi amuser avec l’écriture de ses personnages. Il est vrai que certains vont sonner comme clichés, mais c’est voulu par Laurent Tirard qui s’amuse des clichés et des stéréotypes pour livrer des personnages aussi drôles, funs ou pathétiques qu’ils sont attachants et même émouvants. Quand Clovis Cornillac est tordant à chacune de ses apparitions, Edouard Baer ou Marie-Josée Croze ont des évolutions qui sont touchantes, vraiment touchantes.

Laurent Tirard a aussi particulièrement soigné ses dialogues. Souvent piquants, souvent relevés, ces derniers dans la bouche d’Edouard Baer, fidèle du réalisateur, sont excellents. Baer a un don incroyable, alors qu’ici, certaines des répliques sont sur-écrites, Edouard Baer les balances avec un tel naturel et une telle conviction qu’on ne peut que s’amuser devant.

Du côté du casting par ailleurs, il ne faut pas oublier tous les petits personnages qui donnent un certain relief amusant au film. Le duo Eric Berger et Jean-Michel Lahmi sont excellents et bien entendu, Jean-Christophe Bouvet n’a besoin que d’être là pour briller à l’écran.

Tout Laurent Tirard, on le retrouve aussi dans la mise en scène, « Mensonges et trahisons et plus si affinités …« , c’est une comédie enjouée et rythmée. C’est une comédie qui sait doser parfaitement ses émotions. On rit, on est surpris, notamment dans les fantasmes, les délires ou encore les flashbacks de ce pauvre Edouard Baer. Laurent Tirard n’oublie pas de nous toucher de jolie manière, alors, certes, c’est parfois un peu facile et le final n’est pas difficile à deviner, il se voit d’ailleurs venir comme le nez au milieu du visage, mais le tout sonne juste, logique, et ça va dans le sens de cette comédie-là.

« Mensonges et trahisons et plus si affinités … » est donc le premier film de Laurent Tirard et c’est une belle réussite. C’est même un film qui avec ses défauts et ses qualités, se pose comme l’un des meilleurs de son réalisateur. Cette première œuvre est rafraîchissante, elle laisse entrevoir tout ce que l’on retrouvera dans le cinéma de Laurent Tirard par la suite, elle offre une très jolie mise en scène, des personnages attachants, une bonne BO signée Philippe Rombi, et le tout est tenu par des acteurs qui s’éclatent… Franchement que demander de plus ?

Note : 15/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.