décembre 2, 2020

Wildlife – Une Saison Ardente – Se Lève-t-on Pour Dano?

Titre Original : Wildlife

De : Paul Dano

Avec Carey Mulligan, Jake Gyllenhaal, Ed Oxenbould, Bill Camp

Année: 2018

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Résumé:

Dans les années 60, Joe, un adolescent de 14 ans, assiste impuissant à la lente dégradation des rapports entre son père et sa mère.

Avis:

À trente-quatre ans, Paul Dano est un acteur brillant qui peut se vanter d’avoir déjà une très belle carrière. Même s’il tournait déjà avant, on a vraiment découvert en 2006 sa petite frimousse dans le génial « Little Miss Sushine » de Jonathan Dayton et Valérie Faris. Depuis, l’acteur a tourné pour Richard Linklater, Paul Thomas Anderson, Spike Jonze, Ang Lee, James Mangold, ou encore Rian Johnson, Denis Villeneuve, Steve McQueen et Paolo Sorrentino pour ne citer qu’eux.

Comme beaucoup d’autres avant lui, Paul Dano a vu grandir en lui des envies de réalisation et voici que c’est chose faite. « Wildlife … » est donc son premier long-métrage et Paul Dano nous livre un film joli et intéressant. Un film qui colle pile à l’idée qu’on se fait du jeune comédien. Drame d’auteur dans la pure tradition du genre, Paul Dano livre un premier film sensible, qui suit le point de vue d’un adolescent de quatorze ans dans les années 60, sur la dégradation du bonheur conjugal. Un premier film profond et réussi, mais qui d’un autre côté traîne en longueur, ce qui ternit quelque peu l’ensemble pour finalement nous faire passer un trop long et beau moment de cinéma (paradoxe).

Dans les années 60, la famille Brinson est de milieu modeste, mais le bonheur a l’air d’habiter cette maison. Joe, quatorze ans, vit sa vie comme n’importe quel autre adolescent, si ce n’est qu’il doit s’adapter aux déménagements répétés, au gré du travail que son père trouve. Alors que Jerry, le père de famille, vient de se faire virer, il trouve un nouveau job comme pompier. Pour Jeanette, qui elle aussi s’est mise à travailler pour assurer le foyer, c’est une goutte d’eau qui la fait vaciller. Et alors que Jerry est parti pour plusieurs semaines, voire plusieurs mois, Joe voit son bonheur familial peu à peu se fissurer.

Paul Dano, c’est l’un des acteurs les plus intéressants de sa génération, notamment parce qu’il a bien souvent su faire de très bon choix de carrière, alors forcément quand il passe à la réalisation, on a envie de voir le résultat et je dois dire que j’en ressors quelque peu mitigé. « Wildlife » est un film très appréciable autant qu’il est aussi ennuyeux sur sa fin, qui s’étire et traîne en longueur.

Remarquable dans ses images, dans sa photo, ou encore dans la direction de ses acteurs, dont Paul Dano arrive à tirer beaucoup, « Wildflife » est un film qui surprend par son rythme. « Wildlife« , c’est un film très lent, qui prend tout le temps dont il a besoin pour vraiment peindre chaque détail et c’est là que ça coince un peu.

Si l’intrigue est certes déjà-vu dans un sens, elle reste très jolie et surtout elle est très intéressante, notamment grâce au point de vue que le film adopte. Ici, tous les évènements sont vus à travers les yeux d’un adolescent qui magnifie peut-être un peu trop sa vie et son entourage. Lui, qui est en plein désordre intérieur, en pleine puberté, en plein changement, voit ainsi sa seule stabilité s’effondrer et le voir réagir, interagir ou se taire, est d’une part très intéressante, surtout que rappelons que l’intrigue évolue dans les années 60, mais en plus de ça, il est touchant. Puis c’est touchant aussi parce que le rôle est incroyablement bien tenu par le jeune Ed Oxenbould qui n’est pas sans rappeler un tout jeune DiCaprio dans »Blessure secrète« . D’ailleurs, Paul Dano se révèle être un excellent directeur d’acteurs, Carey Mulligan est épatante et agaçante à souhait en jeune femme perdue, quant à Jake Gyllenhaal, il assure une présence remarquable.

Mais voilà, comme je le disais plus haut, « Wildlife« , même s’il a de très bons sujets, une histoire riche et des personnages touchants, c’est aussi un film qui finit par se faire bien trop long. Paul Dano fait le choix d’une mise en scène qui prend son temps. Une mise en scène qui s’attarde sur les silences, les regards, qui est à l’image de ce couple, un couple qui a mis bien trop de temps à se séparer. Un choix qui est compréhensible, qui est même intelligent, mais dans un paradoxe, c’est aussi un choix qui sur la fin commence à ternir le bien qu’on a ressenti en découvrant ce film. Si on devait caricaturer un ressenti, alors le film de Paul Dano pourrait se résumer à c’est bon, c’est bien, mais c’est trop long.

On ne passe donc pas un mauvais moment devant le premier film de Paul Dano. On l’espérait bouleversant, on le voulait prenant, mais finalement, on se retrouve devant un bon petit film qui a son charme, qui séduit par son point de vue, son histoire, ses personnages, ses acteurs. Mélange de satisfaction et de déception, ce premier film signé Paul Dano laisse entrevoir dans tous les cas un réalisateur qui a une vision du cinéma, un univers peut-être, et maintenant, on attend le suivant, si suivant il y a…

Note : 13/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.