décembre 5, 2020

Kid Rock – Sweet Southern Sugar

Avis :

Les pseudonymes dans le milieu du rock sont souvent liés au physique ou à l’histoire que l’on veut raconter. Prenons un exemple tout simple, si le surnom de Marilyn Manson est Le Révérend, c’est surtout à cause de son physique et de ses habits noirs. Pour ce qui est de Mr. Shadows ou Synyster Gate de Avenged Sevenfold, on se doute que c’est plutôt pour appuyer l’image dark du groupe. Bref, tout cela participe grandement à alimenter les fans sur leurs groupes préférés ou sur des pseudonymes qui ne sont pas piqués des vers. Kid Rock est peut-être un exemple vivant de vanité, et ses autres surnoms sont tout aussi évocateurs. The Son of Detroit, The American Badass ou encore The Pimp of the Nation, autant de surnoms qui peuvent faire croire à une certaine attirance vers le mauvais goût. Il faut savoir que Kid Rock est pourtant actif depuis le début des années 90 et qu’il se fera connaître pour des reprises assez intéressantes, comme American Bad Ass qui reprend le riff de Sad But True de Metallica ou encore All Summer Long qui est une copie conforme de Sweet Home Alabama de Lynyrd Skynyrd. Avec un tel bagage, on pourrait croire à un artiste qui aime la facilité, et pourtant, petit à petit il s’engage dans la brèche de la country, et cela lui réussit bien, la preuve avec son dernier album, Sweet Southern Sugar.

Le skeud débute avec Greatest Show on Earth et il s’agit d’un titre assez musclé de la part de Kid Rock. Si le titre lorgne plutôt vers un rock country assez énergique, c’est surtout dans son refrain que le morceau gagne en puissance et en nervosité. Bien évidemment, comme à chaque fois avec Kid Rock, les gros mots sont de mise et il ne faut pas chercher une grande profondeur dans les paroles. Cependant, le titre est très efficace et le refrain est suffisamment catchy pour commencer à le chanter au bout de deux écoutes seulement. On retrouvera dans cet album d’autres titres assez plaisants et surtout nerveux. On peut citer le très mercantile Stand the Pain, mais derrière ses atours de tube radiophonique, il y a aussi une volonté de faire bouger les têtes et les fesses, alternant les phases douces durant les couplets et les moments un peu plus ardus en refrain, qui lui aussi rentre immédiatement en tête. Et que dire du solo final qui fait dresser les poils sur les bras. On pourra aussi compter sur Grandpa’s Jam avec des riffs bien lourds pour annoncer le refrain, mais qui possédera aussi un retour aux sources pour le chanteur, puisqu’il se permet un petit rap des familles accompagné de guitares bien saturées. Le résultat est plaisant, voire même enivrant par moments et cela fait vraiment plaisir.

Un chant rappé qui revient aussi sur un autre morceau, Back to the Otherside, mais qui est un titre beaucoup plus calme, entre la country et le rap, notamment grâce à un refrain en chœur qui fait bien le taf et qui adoucit le tout. Si le titre est moins percutant que Grandpa’s Jam, il est aussi plus touchant et plus empreint d’une culture américaine traditionnelle. Et c’est là aussi que Kid Rock est très fort, s’appropriant la musique country pour en faire quelque chose de cool et de très accessible. Certains lui reprocheront de faire du commercial, mais c’est sa marque de fabrique et cela fonctionne parfaitement sur les néophytes. A titre d’exemple, Po-Dunk fonctionne à merveille avec sa petite introduction en harmonica et banjo poursuivie par une belle ligne de basse. Raining Whiskey est un titre à la guitare sèche qui marque durablement les tympans de par sa sincérité et son aspect relativement simpliste. C’est beau, la voix graveleuse se pose parfaitement dessus et on se surprend à dodeliner de la tête durant le refrain qui est très efficace. On peut aussi citer le rock sympathique de American Rock’n Roll, qui derrière son aspect mercantile demeure très intéressant et hyper catchy, en plus d’être joliment effectué. Franchement, ce serait cracher dans la soupe que de dire que cet album est raté alors qu’il possède bien des atouts. Seuls I Wonder est un poil en deçà et se réveille seulement dans sa deuxième partie et Sugar Pie Honey Bunch, qui est une reprise, est trop lente pour pleinement convaincre. Ce qui est bien peu de choses.

Au final, Sweet Southern Sugar, le dernier album de Kid Rock, est une jolie petite réussite et une belle surprise. Derrière son côté commercial et très radiophonique, le célèbre musicien et chanteur livre une belle galette, un hommage à la musique de son pays, la country, qu’il n’hésite pas à mélanger au rap, à des sonorités plus électro, ou encore à un hard rock aux refrains ultra catchy. Bref, un album plaisant où les titres rentrent bien trop vite en tête.

  1. Greatest Show on Earth
  2. Po-Dunk
  3. Tennessee Mountain Top
  4. I Wonder
  5. American Rock’n Roll
  6. Back to the Otherside
  7. Raining Whiskey
  8. Stand the Pain
  9. Sugar Pie Honey Bunch
  10. Grandpa’s Jam

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.