décembre 2, 2020

James Wan

james-wan-realisateur

Né à Kuching en Malaisie dans la région du Sarawak le 26 février 1977

Bien qu’il soit né en Malaisie, James Wan vit et grandit en Australie. Dès l’âge de 11 ans, il a envie de se lancer dans la réalisation de film. C’est donc logiquement qu’il rentre à la prestigieuse Royale Melbourne Institute of Technology. Il en ressort diplômé en art et rencontre Leigh Whannel, qui deviendra pas la suite son principal associé. Au sein de l’école et pour se former, il réalise plusieurs courts-métrages dont Stygian, qui sera récompensé comme meilleur film de guerre au festival du film underground de Melbourne en 2000. On sent déjà ses premiers amours avec l’horreur.

Mais il se tourne alors vers d’autres projets, comme la publicité, et officie en tant que graphiste, monteur et réalisateur pour la chaîne jeunesse d’ABC. Néanmoins, il va vite retourner à ses premiers amours.

En 2004, il s’associe avec Leigh Whannel et propose un court-métrage, Saw, avec un tueur en série passionnée de puzzles. Greg Hoffman, producteur, remarque le potentiel du film et décide d’en faire un long métrage. Le film est un énorme succès et il sera à la base d’une saga que tout le monde connait. Saga pour laquelle James Wan n’est plus que producteur exécutif.

En 2007, il décide de revenir vers un style plus old school dans l’horreur, avec Dead Silence, un film de fantômes. Puis il délaisse un petit peu l’horreur pour se consacrer au thriller et au vigilante movie avec Death Sentence mettant en scène Kevin Bacon. Le succès de Saw le pousse plus ou moins à revenir vers les films d’horreur et il propose Insidious qui sera l’un des plus gros succès de 2011.

C’est le 21 août 2013 que sort The Conjuring, Les Dossiers Warren, un film de fantômes très attendu par tous les fans et les premiers échos sont très positifs. Il reviendra aussi en octobre 2013 avec Insidious 2, puis, prenant tout le monde à revers, il sera à la réalisation de Fast and Furious 7.

Que l’on aime ou que l’on déteste ce réalisateur, il est indéniable qu’il a su imposer sa patte dans le domaine horrifique et qu’il transpose allégrement dans le thriller. Death Sentence porte les marques d’un film d’horreur, car très sanglant et les lumières sont très travaillées. Il est aussi le créateur d’une saga longue comme le bras et de l’un des tueurs les plus charismatiques de ces dernières années avec une poupée qui marquera encore longtemps le cinéma d’épouvante.

James+Wan+Australians+Film+Screening+Film+tFq9k3ko_iml

Filmographie

Réalisateur

Scénariste

  • 2003 : Saw de lui-même (court métrage)
  • 2004 : Saw de lui-même
  • 2006 : Saw 3 (Saw III) de Darren Lynn Bousman
  • 2007 : Dead Silence de lui-même

Producteur délégué

  • 2005 : Saw II de Darren Lynn Bousman
  • 2007 : Saw IV de Darren Lynn Bousman
  • 2008 : Saw V de David Hackl
  • 2009 : Saw VI de Kevin Greutert
  • 2010 : Saw 3D : Chapitre final de Kevin Greutert

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.