décembre 2, 2020

Star Trek Into Darkness

star-trek-into-darkness-poster (2)

De : J.J. Abrams

Avec : Chris Pine, Zachary Quinto, Karl Urban, Simon Pegg, Zoë Saldana, Benedict Cumberbatch

Année : 2013

Pays : Etats-Unis

Genre : Science-Fiction

Scénario : Alex Kurtzman, Roberto Orci, Damon Lindelof

Résumé :

Un terroriste veut détruire Starfleet. Après deux attaques mortelles, il s’enfuit sur Kronos, planète des Klingons, dont les relations avec les terriens sont plus tendues que jamais. Le capitaine Kirk et son équipage sont bien décidés de se rendre sur place et d’arrêter ce dangereux terroriste. Une chasse à l’homme commence, mais tout cela semble cacher quelque chose de bien plus inquiétant

Avis :

Je ne suis pas un Trekky. A dire vrai, je n’ai jamais vraiment aimé l’univers de Star Trek et je n’y connais par conséquent pas grand-chose, aussi cette chronique ne sera peut-être pas objective. Le peu que je connaisse de cette saga est quelques fragments de films entre-aperçus en zappant, mais ça ne m’a jamais vraiment emballé. Exception faite du remake de J.J. Abrams qui ne m’avait pas du tout déplu. Mais qu’en est-il de cette suite ? Montons sur l’USS Enterprise pour de nouvelles aventures…

Star-Trek-Into-Darkness2

Je ne vais pas vous le cacher, j’ai commencé à m’intéresser à Star Trek lorsque j’ai appris qu’Abrams réaliserait l’Episode VII de Star Wars, par conséquent, je voulais voir ce qu’il avait dans le ventre en matière de science-fiction. Et, au sortir de la séance, je n’avais qu’un mot à la bouche… Waaaaaaah… Plus qu’un simple film de SF, Star Trek Into Darkness en fout vraiment plein la vue. Certaines personnes disent que « trop d’effets spéciaux tuent les effets spéciaux », c’est parfois vrai, mais ici, ce n’est absolument pas le cas et les scènes d’actions sont parfaitement fluides.

Le scénario nous offre de très belles surprises et l’humour ravageur des dialogues fait mouche à tous les coups. Loin d’être la bêtise annoncée, Star Trek a presque réussi à me donner envie de regarder les premiers épisodes (j’ai dit presque). Les acteurs sont également très bons dans l’ensemble. Simon Pegg est, comme à son habitude, excellent, mais il en est de même avec Chris Pine et Zachary Quinto, très convaincants eux aussi, et dont les échanges sont hilarants…. Côté histoire cependant, rien de bien novateur, les retournements de situation sont attendus et la trame est ultra prévisible, mais comme pour Avatar, on pardonne ces faiblesses scénaristiques car le métrage nous offre ce qu’il se fait de mieux en matière d’effets spéciaux.

Les effets spéciaux ne sont pas révolutionnaires (calmons nous messieurs les critiques) mais demeurent néanmoins très impressionnants : l’Enterprise parait gigantesque, la planète du début (dont j’ai oublié le nom) est très belle, les attaques terroristes sont géantes et que dire de ce magique passage en vitesse lumière… (Je vous en laisse la surprise)

Le seul bémol que je peux trouver à ce film, mais c’est une remarque générale aux films de J.J. Abrams, c’est son exaspérante manie de foutre des lens flares (sorte d’halo lumineux) dans un plan sur dix. Ça ne parait rien et ça ne nuit pas au film, mais quand on le sait, c’est vraiment, vraiment, VRAIMENT énervant.

Il parait que certains fans de Star Trek ont trouvé le film affreux, mais, en tant que novice, j’ai vraiment pris un pied monstrueux, le grand avantage du métrage, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’avoir vu tous les films et toutes les séries pour capter ce qu’il se passe, l’histoire est tout à fait accessible pour les gens qui n’y connaissent rien, et c’est aussi la grande force de ce fantastique spectacle. Je n’ai pas vu le film en 3D car ils ne le projetaient pas ce soir-là, mais je me rattraperai lors de la sortie Blu-Ray

star-trek-into-darkness-cumberbatch-urban1

J.J. Abrams nous offre un énorme film de SF à grand spectacle et est en train de devenir le meilleur réalisateur de divertissement actuel, le Spielberg de notre époque. Il a su lui aussi établir sa renommée en seulement quelques films (Super 8, Cloverfield, Star Trek) En tout cas, il a toute ma confiance pour réaliser l’Episode VII de Star Wars. De toute façon, faire pire que la prélogie, ça va être difficile.

Longue vie et prospérité.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Trasher

ServalNote de Serval: 13/20 Un scénario plutôt médiocre, un manque d’espace et un méchant finalement assez décevant. Mais l’attachement aux personnages mis en place dans le premier opus est toujours présent, la BO de Michael Giacchino est encore une fois énorme (ce qui aide beaucoup le film), esthétiquement c’est bien travaillé et puis c’est fun tout simplement.

cobra-original-1-290x290Note de Casey Slyback: 13/20 Un second volet magnifique visuellement et réalisé avec panache, il est juste dommage de voir que le scénario ne soit pas à la hauteur de tout le reste…

AqMENote de AqME: 12/20 Un second volet décevant et bien trop froid, avec un méchant peu convaincant. Et puis je n’aime J.J Abrams…

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.