octobre 26, 2020

La Princesse du Désert

Titre Original : Musa

De : Sung-Soo Kim

Avec Zhang Ziyi, Sung-Ki Ahn, Joo Jin-Mo, Yong-Woo Park

Année: 2002

Pays: Corée du Sud, Chine

Genre : Action, Historique

Résumé :

En 1375, les seigneurs Ming renversent l’empereur mongol qui gouverne la Chine. Un nouvel empereur s’installe alors à Pékin. Vaincus, les guerriers mongols s’enfuient dans l’Empire après avoir enlevé une princesse Ming.
Une délégation de diplomates et de soldats du royaume de Corée traverse la Chine pour sceller la paix avec le nouvel empereur. Au cours de leur périple, ils croisent des cavaliers mongols qui détiennent la princesse…

Avis :

Principalement connu pour son « La princesse du désert« , qui est l’un de ses rares films qui est arrivé chez nous, Kim Sung-Soo est pourtant un réalisateur coréen qui est très loin d’en être à son coup d’essai quand celui-ci arrive chez nous. Sa carrière s’étend sur presque quarante ans et le réalisateur compte une quinzaine de films.

Après « City of the Rising Sun » qui reste encore inédit chez nous, Sung-soo Kim s’est lancé dans un film d’époque et de sabres. Il faut dire qu’après les cartons pleins qu’ont faits Zhang Yimou avec « Hero » et Ang Lee avec « Tigre et dragon« , la brèche était belle et bien ouverte, mais voilà, ce n’est pas parce que l’on a envie de suivre ses collègues de cinéma qu’on peut faire forcément aussi bien qu’eux. Avec « La Princesse du désert« , Sung-soo Kim nous offre certes un film plaisant à voir, mais plat et ennuyant à suivre et c’est bien dommage, car cette histoire avait quelques arguments pour elle pour donner un excellent divertissant.

Chine, en 1375, les Mongols ont kidnappé une Princesse Ming. Une délégation venue de Corée, qui était là pour négocier la paix avec le Chine, se trouve être prise dans un piège, puis délivrée par les Mongols, pour finalement prendre la décision de libérer la Princesse des Mongols et ensemble, ils décident de la défendre à tout prix. Une défense qui va donner naissance à bien des drames et un siège difficile.

C’est donc un avis de déception qui souffle sur cette « … Princesse du désert« . Une déception d’ailleurs qui s’aventure sur plusieurs niveaux, car ce film est aussi l’une des très rares fois où un film venant de Corée déçoit, ce qui accentue d’emblée la déception.

Si l’on prend les gardes lignes, on trouve très facilement de bons arguments pour cette « … Princesse du désert« . Sung-soo Kim sait très bien nous plonger dans la Chine de 1375, décors, paysages et costumes sont aussi beaux qu’ils sont crédibles. De plus, ce film se passe dans des paysages qu’on a souvent peu vus exploités pour ce genre de film ou de production.

« La princesse du désert » peut se vanter d’avoir plusieurs bonnes scènes de combats qui, si elles ne sont pas aussi impressionnantes que chez Zhang Yimou, assurent toutefois un certain spectacle qui révèle un peu les sentiments qu’on peut avoir sur le film et l’histoire.

Puis enfin, le film a pour lui d’avoir de bons comédiens qui essayent de se donner à fond, et plus particulièrement Zhang Ziyi, qui arrive à être touchante, tout en ayant un rôle relayé au second plan finalement.

Mais malgré tout ceci, « La Princesse du désert » peine à emmener avec elle. La réalisation de Sung-soo Kim est plate, et le film enchaîne les longueurs, malgré de l’action régulièrement. On voit le temps passer et malgré le fait qu’on ressente bien les intentions du réalisateur, il manque à « La Princesse du désert » ce petit quelque chose, cette étincelle qui nous faisait vibrer. Il manque cet instantanéité, cette violence, cette brutalité ou encore cette vie, que l’on trouve dans le cinéma Coréen. Après, il faut aussi prendre en compte que le film commence à dater un peu.

« La Princesse du désert« , c’est aussi un scénario qui manque d’envergure. On a l’impression que cette intrigue n’est que prétexte pour donner naissance à des scènes de combats. Si le contexte historique est bien tenu, le reste est assez vide et fade et bien souvent le film se résume à des combats, des combats, une fuite, des combats et des combats. De plus, le tout est fait sans vraiment d’émotion. Il y a bien des personnages touchants, mais jamais on ne sera vraiment pris par ce qui leur arrive.

Il n’y a donc pas grand-chose à dire sur cette  » … Princesse du désert« . Le film se regarde avec ennui, peinant à nous emporter dans cette histoire et c’est bien dommage. Si vous aviez envie de retrouver le choc esthétique et la passion d’un film de Zhang Yimou ou d’un Ang Lee, alors regarder l’un de leur film, car cette « … Princesse du désert » fait pâle figure…

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.