Conjuring 2 – Le Cas Enfield – Wan is the One

Conjuring_2_Le_Cas_Enfield

Titre original : The Conjuring 2 : The Enfield Poltergeist

De : James Wan

Avec Patrick Wilson, Vera Farmiga, Frances O’Connor, Madison Wolfe, Sterling Jerins, Lauren Esposito

Année : 2016

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur

Scénario : Carey W. Hayes, Chad Hayes, James Wan, David Leslie Johnson

Résumé :

Ed et Lorraine Warren se rendent à Londres dans le quartier d’Enfield pour venir en aide à Peggy Hodgson, une mère vivant seule avec ses quatre enfants, victimes de manifestations d’un poltergeist. Janet, une des filles de Peggy, montre les signes de possession démoniaque, Ed et Lorraine devront faire face à cette menace, afin de libérer la jeune fille du démon au péril de leur vie.

Avis :

Après l’abject spin off Annabelle, cette suite était attendue au tournant. Si au départ, la présence de James Wan (Insidious, Saw, …) derrière la caméra a tendance à nous rassurer, on sait que les suites ne brillent pas par leur originalité, et encore moins par leur qualité. Même s’il s’en est sorti haut la main avec son Insidious 2, rien ne nous dit que ce film sera fatalement une réussite. Retournons à Enfield, pour voir l’un des films les plus attendus et les plus craints (dans tous les sens du terme) de cette année, notamment parce que Wan a goûté au blockbuster  (avec son fendard Fast and Furious 7) et que l’on pouvait craindre que l’homme puisse se complaire dans la facilité, mais le fait qu’il ait refusé les millions d’Universal pour revenir au film de genre, ses premiers amours, a de quoi rassurer.

0c5df020-0f09-0134-24a8-0e1b1c96d76b

Dès le début, nous sommes plongés dans le bain. Wan nous propose de replonger pendant quelques minutes dans la maison d’Amityville que nous ne présentons plus et, il faut dire que, dès le début, James Wan envoie du lourd, du très lourd même. Pas tant dans son horreur, mais plutôt dans la brutalité d’une séquence avec une Loraine Warren en mode profiler dans une séquence qui marquera longtemps les esprits.

La tension est là, dès le départ et ne nous quittera plus jusqu’au générique final. Alors que dans le premier Conjuring, nous avions droit à quelques petites parenthèses afin de reprendre notre souffle, James Wan ne nous a pas épargné pour le coup et, à défaut d’être vraiment flippant, cette suite de haute volée nous propose un film avec une ambiance oppressante et inquiétante à chaque instant. A aucun moment on ne sent les protagonistes en sécurité et la menace plane en permanence.

Comme pour le précédent opus, Wan se concentre sur un fait ayant véritablement existé (bon, c’est romancé, on est bien d’accord) avec ce cas de poltergeist parmi les plus célèbres et les plus flippants (documentez-vous si vous n’en avez jamais entendu parler) mais qui n’a curieusement jamais été retranscrit à l’écran, à l’exception de la mini-série « The Enfield Haunting », un téléfilm, avec le budget et la réalisation qui va avec, mais qui reste agréable à suivre.

Le film a néanmoins quelques petits défauts qui ne ternissent pas la qualité du métrage, mais qui cependant l’empêche d’être pleinement efficace. La nonne par exemple est très réussie, mais lorsqu’elle ouvre sa bouche, c’est presque risible, de même que la séquence avec le tableau. La remarque vaut également pour « l’homme tordu » dont l’animation est assez aléatoire alors que le personnage a un potentiel plutôt intéressant, ou encore cette manie qu’on a de toujours foutre des yeux jaunes fluo aux démons qui est parfaitement grotesque. Mais le film est bourré de qualité et comporte des scènes d’anthologie, comme cette séquence de la chambre avec tous les crucifix.

Niveau casting, Vera Farmiga est, comme à son habitude, excellente et Patrick Wilson fait le job, sans plus. La vraie surprise vient de l’inconnue Madison Wolfe qui joue à merveille la fillette tantôt apeurée, tantôt possédée.

Pour résumer, The Conjuring 2 est une suite hautement recommandable, dont l’atmosphère lourde ne vous lâchera qu’une fois le générique de fin arrivé. Un film qui ne réinvente rien, mais qui reste diablement efficace et, en ce temps de vache maigre en matière de film d’horreur de qualité, The Conjuring 2 tombe à point nommé. James Wan est probablement le réalisateur qui représente le mieux le cinéma horrifique de qualité aujourd’hui.

maxresdefault

James Wan aurait d’ailleurs signé un contrat avec New Line Cinema pour développer et produire toute une série de film (de la SF à l’horreur, en passant par la comédie) et on a hâte de voir ça… sauf si c’est pour un Annabelle 2, mais cela va sans dire.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Trasher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net