juillet 22, 2024

Fate/Zero

fate zero

Année:2011-2012

Titre original: Fate/Zero

Nombre d’épisodes: 25

Genre : Heroic Fantasy

Résumé :

Il y a de cela deux cents ans, les familles connues sous le nom des trois fondateurs, Einzbern, Matô et Tôsaka, ont travaillé ensemble afin d’invoquer le saint Graal, un objet mystique censé avoir le pouvoir de réaliser n’importe quel souhait. Cependant, si leur tentative fut un succès, ces derniers se rendirent compte que celui-ci ne pouvait satisfaire que le vœu d’une seule personne. Les trois familles rompirent alors leur alliance, et un combat sanguinaire éclata entre elles pour mettre la main sur l’artefact tant désiré. Depuis cet évènement, tous les soixante ans, le saint Graal apparaît et désigne sept individus en tant que Master. Ces derniers peuvent alors invoquer et commander l’esprit d’un héros afin de le faire combattre pour décider de celui qui méritera de voir son souhait être réalisé. De nos jours, alors que la quatrième guerre du saint Graal est sur le point de débuter, les premiers Master font leur apparition et commencent à se préparer au combat qui les attend.

Que ce soit Emiya Kiritsugu, le justicier sans pitié, Kotomine Kirei, Le jeune prêtre au cœur vide, Waver Velvet, un jeune mage en quête de reconnaissance, Ryûnnosuke Ûryu, tueur psychopathe et sadique, Tohsaka Tokiomi, magicien arrogant persuadé de sa propre importance, Archibald Kayneth El-Melloi, fait du même bois, ou bien Matou Kariya, qui se bat sans espoirs pour ceux qu’il aime, tous sont prêts à risquer leur vie, leur honneur, leurs principes et leurs esprits pour une bataille qui n’aura qu’un vainqueur et qui changera leurs destinées à jamais.

Avis :

Inutile de revenir sur le pitch, la courte description figurant plus haut est largement suffisante. 7 magiciens, qui vont s’allier avec 7 héros légendaires, afin d’éliminer toutes les autres équipes et ainsi mettre la main sur le Graal et voir leur vœu le plus cher se réaliser. De prime abord ça semble un peu creux pour un animé. On aurait plutôt l’impression de tenir le scénar d’un vulgaire jeux vidéo, ça tombe bien puisque c’est le cas. L’univers Fate étant à la base issue du milieu du gaming.

Pas de raccourci en revanche, ce n’est pas parce que c’est issu d’un jeu que cela ne peut pas être profond. Fate Stay Night, en son temps, donnait plus dans le registre shonen qu’autre chose. Un manga pour public jeune donc, une œuvre dynamique, plutôt manichéenne, mais avec déjà des valeurs très fortes et une galerie de personnages particulièrement charismatiques. Fate Zero prend en quelque sorte le contrepied total de Fate Stay Night dans la mesure où l’ambiance et l’atmosphère sont vraiment, mais alors vraiment plus sombres.

fate zero 1

Tellement sombre que le début de l’anime peut choquer. On s’attend basiquement à du bon gros combat (ce qu’on aura bien sûr), et à peu de parlotte pour beaucoup d’action. De l’action il y en a, mais savamment dosée, et surtout pas de manière gratuite ou juste pour le spectacle. Ici les actions ont du sens. Dans l’esprit on est face à quelque chose de très nettement plus adulte (les protagonistes sont d’ailleurs tous dans la force de l’âge, à la différence de Fate Stay Night). Il y a une forme de dépression, de cynisme, voire de misanthropie qui plombe l’atmosphère tout au long de l’animé. J’octroie d’ailleurs une mention « très bien » au binôme formé par Caster et son maître. Symbolisant la dépravation, l’absence de morale et l’horreur abjecte absolue, ce duo est totalement rafraichissant, et les emprunts manifestes à la cosmogonie Lovecraftienne n’y sont d’ailleurs pas étrangers. Qui plus est, leurs réflexions sur la religion sont succulentes par leur coté politiquement incorrect. Un duo d’anti héros totalement cinglés, mais aussi totalement jouissif.

Fate Zero met l’accent sur la psychologie des personnages, maître et servant. Le rythme est donc relativement lent, mais laisse tout le loisir de poser une ambiance, et de densifier la psyché des protagonistes, de développer leurs motivations. Il n’existe pas de bonne ou de mauvaise raison de vouloir obtenir le graal, les choses sont nettement plus diffuses et moins manichéennes que dans Fate Stay Night. Des psychologies fortes, adjointes à des valeurs toutes aussi fortes, rapprochant certains servants ( par le code de la chevalerie, la fierté, l’honneur….) ou les opposants (sur le rôle du Roi, guide et protecteur…). Détail supplémentaire, aucun personnage ne prédomine dans son traitement. Si dans Fate Stay Night, le principal de l’histoire était axé sur Saber, il n’en va plus de même dans Fate Zero, où chaque protagoniste est respecté, et aucun d’entre eux ne fait de la pure figuration.

fate zero 2

Sur le plan technique la copie est très bonne, avec des tableaux vraiment réussis. L’animation est vraiment magnifique mais qui n’est pas sans faille, mais rien de totalement insupportable dans le fond, et surtout rien qui ne nous fasse sortir du rythme de l’œuvre. Niveau sonore, la copie est juste bonne en ce qui me concerne. Les compositions ne déméritent pas, loin s’en faut, mais j’ai toutes les peines du monde à me souvenir ne serait-ce que d’un seul thème. Une nuance toutefois, je pars avec la base de la sublime OST de Fate Stay Night, composé par Kawai Kenji (Ghost in the Shell, Avalon, etc…) ce qui dessert forcément celle de Fate Zero.

Que retenir sur le fond ?? Si vous avez aimé Fate Stay Night, ne passez pas à coté de Fate Zero, mais préparez vous à du changement parce que ça ne rigole plus du tout et que le nihilisme global de l’œuvre peut désarçonner (même dans les passages relatifs à d’anciens persos, comme Rin par exemple).

fate zero 3

Si vous n’avez pas aimé Fate Stay Night, notamment à cause de son coté shonen, plus niais, je recommande quand même de jeter un œil sur Fate Zero, justement parce que l’œuvre est plus adulte. Qui plus est, l’histoire est suffisamment étoffée pour que le public n’ayant pas vu Fate Stay Night puisse comprendre les tenants et les aboutissants du scénario, et ne laisser ainsi personne sur le bord de la route.Malgré quelques petits défauts, Fate/zero est un très bon anime, à voir sans hésitation  que ce soit pour les fans d’heroic fantasy ou pour les amateurs d’animes !

Note : 17/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=nrMUzoBXF1M[/youtube]

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=mAmOF7J0X5c[/youtube]

Par Mickey

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.