octobre 24, 2021

Super-Vilains Anthologie

super_vilains_anthologie_zpsec3f1c9e

Auteurs : Collectif

Editeur : Urban Comics

Genre : Super-Héros

Résumé :

Une anthologie des meilleurs récits mettant en avant les némésis des super-héros de l’univers DC Comics de 1939 à 2014.

Avis :

Que serait un super-héros sans un super-vilain ? Quand on y réfléchit deux secondes, il faut se rendre à l’évidence, si le super-héros a autant de succès, c’est parce qu’il possède des adversaires charismatiques et que l’on aime détester. Superman ne serait pas ce qu’il est sans Lex Luthor ou Brainiac. Batman n’aura pas son statut de figure dark sans la folie du Joker ou les tourments de Double-Face. Flash ne serait pas aussi flamboyant sans Captain Cold ou Heatwave. Dans la nouvelle mythologie qui nous environne, le super-héros prend une place prépondérante grâce à ses ennemis. Plus qu’un simple gangster, les super-vilains sont le reflet de la psychologie du super-héros, lui mettant le doute, le faisant se révéler et devenir ainsi plus fort. Parfois ridicule, souvent fou, le super-vilain se doit d’être charismatique, imprévisible et surtout très intelligent. Qu’il soit savant, bandit, extraterrestre ou encore robot, le vilain est l’atout majeur du héros. Et ça tombe bien car Urban Comics a sorti en octobre un recueil, une anthologie proposant de revoir les meilleures histoires de nos méchants préférés.

album-page-large-24811

Ce recueil, sobrement appelé Super-Vilains Anthologie, propose de revenir sur des histoires courtes allant de 1939 à 2014, en essayant d’établir un panel complet des grands méchants de l’univers DC tout en faisant des références aux divers âges du comics. Et c’est là le point fort de ce recueil. En effet, en dehors des histoires qui ont des intérêts plus ou moins limités, on aura droit à des explications sur l’histoire en elle-même mais aussi sur l’évolution du super-méchant en fonction des divers âges. On verra que le code de censure des comics a permis de faire évoluer les histoires vers des pièges machiavéliques tout en évitant de montrer des morts ou des dommages collatéraux. On verra aussi une grande évolution entre les années 40 et aujourd’hui, non seulement sur le dessin mais aussi sur la richesse des scénarios. De ce fait, tout ce recueil représente une mémoire intéressante et permet aux néophytes de découvrir des moments parfois loufoques, parfois tendus mais très souvent intéressants.

Néanmoins, cette anthologie comporte un défaut majeur et très frustrant. La plupart des courtes histoires proposées ne sont que des extraits ou des premières parties, laissant le lecteur devant un plan inachevé ou une histoire en court de route. L’exemple le plus flagrant concerne Tales of the Teen Titans qui raconte la jeunesse de Deathstroke et la naissance de ses fils mais qui s’arrête lorsque son fils le plus jeune est enrôlé et vole pour tuer son père. De plus, certaines histoires n’en sont pas mais sont comptabilisées comme telle. Ainsi les origines de Black Adam, Parallalax et Double-Face ne sont que des doubles-pages bonus expliquant de manière synthétique comment le méchant est devenu méchant. C’est trop simple, trop rapide et sert un peu trop de bouche-trou.

Mais il ne faut pas bouder notre plaisir car ce sera aussi l’occasion de découvrir des alliances incroyables, comme les Lascars de The Flash, qui sont une réponse au Sinistre Six de Spiderman ou encore à l’association de méchants qu’affronte la Ligue de Justice d’Amérique. Certaines histoires sont aussi fort plaisantes, de par leur partie pris comme Un Jardin d’Enfants Maléfiques, où l’on va voir Lex Luthor expliquer à sa fille encore bébé les origines de divers méchants. Rien de bien novateur là-dedans sauf que le dessinateur, Stuart Immonen, qui signe aussi le scénario, va proposer une vision enfantine de chaque origine, copiant et rendant hommage au comics strip de la première époque. C’est intéressant, drôle et permet de voir une autre facette de Lex Luthor.

Super-Vilains-Anthologie-01

Au final, Super-Vilains Anthologie est un recueil très intéressant comme le fut DC Comics Anthologie. Proposant plusieurs histoires courtes mettant en avant nos super-héros préférés dans des difficultés incroyables, cet album demeure un bon compromis pour découvrir les origines de certains grands méchants tout en ayant des scénarios malins. Néanmoins, la frustration de ne pas avoir des histoires complètes se fait sentir et on frôle parfois le foutage de gueule avec juste des doubles-pages sans histoire qui ne servent pas à grand-chose. Un bon recueil en sommes pour les fans de comics n’ayant pas connu toutes ces histoires.

Note : 14/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.