août 18, 2022

War Story

244568.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De: Mark Jackson

Avec Catherine Keener, Ben Kingsley, Hafsia Herzi, Vincenzo Amato

Année: 2014

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Résumé:

Photographe de guerre, Lee a passé une grande partie de sa vie dans les zones de conflits les plus meurtrières du globe. Plutôt que de retourner à New York après avoir été prise en otage en Libye et y avoir subi des sévices, elle choisit de se rendre dans un petit hôtel de Sicile pour s’isoler et évacuer à sa façon son « stress post-traumatique ». Elle y croise Hafsia, une jeune immigrée tunisienne qui cherche à tout prix à rejoindre la France, et qui ressemble à s’y méprendre à une jeune Libyenne que Lee a photographiée juste avant son enlèvement…

Avis:

Pour mon dernier film du festival de Deauville, j’ai choisi de m’arrêter sur un film avec la belle Catherine Keener et doublé d’un sujet qui me plaisait beaucoup. Je pensais conclure mon premier festival en beauté avec un drame poignant, mais c’est tout le contraire que j’ai malheureusement trouvé avec « War Story« .

357988.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Lee est une grande photographe de guerre. Pendant des années, elle a couvert la plupart des grands conflits dans le monde. Puis un jour en Libye, alors qu’elle est en mission, Lee se fait kidnapper pour des terroristes. Après des mois de captivité, elle est enfin relâchée. À son retour, Lee décide de ne pas rentrer chez elle et de partir en Sicile, dans un petit hôtel où elle n’a que de bons souvenirs. Une fois sur place, Lee essaie de se reconstruire. Elle flâne dans les rues de la ville, puis soudain, elle croise la route d’Hafsia, une jeune arrivée clandestinement et qui ressemble trait pour trait à la dernière personne que Lee ait photographié juste avant son enlèvement. Lee décide de se rapprocher de la jeune femme et va ainsi l’aider du mieux qu’elle peut.

Pour son premier film, le réalisateur Mark Jackson a choisi un sujet particulier et tout à fait d’actualité. Mêlant clandestinité et la reconstruction d’une femme à la suite d’un drame, le film avait tous les ingrédients pour être des plus captivants. Mais voilà, le film ne va faire que des promesses, car en fin de compte, c’est un film très contemplatif et parcouru de longueurs.

Le scénario est pourtant joli dans les grandes lignes, je parle de la reconstruction de Lee qui avait vraiment de quoi être intéressante et puis l’intrigue bénéficie de plusieurs mystères, et pourtant « War Story » est un film devant lequel je me suis beaucoup ennuyé.

Premièrement, j’ai eu beaucoup de mal à accrocher avec le personnage de Lee. Je l’ai trouvé très antipathique comme femme, et j’avoue n’avoir rien éprouvé des horreurs qui l’ont touché. Ensuite si j’aime l’idée de la reconstruction après un tel trauma, je ne suis pas arrivé à entrer dans l’histoire de la clandestine. Je trouve que le film n’avait pas besoin d’être alourdi avec ceci en plus, surtout que l’histoire autour du personnage de Hafsia Herzi n’est pas intéressante et surtout, tombe dans la banalité. Je trouve le sujet de la reconstruction mentale de cette journaliste bien plus riche et plus prenant que l’histoire de cette sans-papier qui rêve d’aller en France.

La mise en scène est peuplée de trous, de longueurs et de moments où il ne se passe absolument rien. « War Story » est un film très contemplatif, avec beaucoup de plans fixes, avec des comédiens qui bougent peu, le tout sans ambiance ou sans musique pour nous accompagner. On est là dans l’attente que le film finisse enfin par commencer, mais rien n’y fait, Mark Jackson a conçu son film ainsi et il s’y tiendra jusqu’à son final qui sera assez frustrant. Oui, toute cette attente pour ça ?

Catherine Keener, qui est une comédienne que j’aime beaucoup et qui reste assez rare pour tenir le rôle principal d’un film, est, à mon grand regret, aussi ennuyante et agaçante que le film. Mal dirigée, la comédienne reste bien souvent statique dans ses scènes. Une seule scène sera superbe, avec un vendeur de tapis, pour le reste du film je repasserai. L’actrice partage le film avec la jeune Hafsia Herzi, actrice française découverte dans « La graine et le mulet » de Kechiche et il n’y a pas à tergiverser, ça ne passe pas avec elle. Comme toujours, je la trouve fausse, insignifiante, je n’arrive pas à lui trouver un petit truc, et pourtant à chaque fois, j’y crois, mais rien n’y fait, ça ne passe pas. On trouvera aussi dans le film Sir Ben Kingsley, dans une scène bien trop courte. J’ai vraiment trouvé le film ennuyant, et interminable et alors que la salle se vidait petit à petit, je suis quand même resté, histoire de savoir le fin mot.

361377.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Je suis donc vraiment déçu de « War Story » qui conclut mon festival un peu comme je l’avais commencé. C’est vraiment dommage car le film avait beaucoup de cartes en main pour nous offrir un vrai drame, mais malheureusement, avec cette histoire de sans-papier, le réalisateur s’est complètement égaré…

Note : 05/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=xmjyp1BMTtc[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.