juillet 19, 2024

Breaking Bad

breaking-bad-titrejpeg

De: Vince Giligan

Avec: Bryan Cranston, Anna Gunn, Aaron Paul, Dean Norris, Betsy Brandt, RJ Mitte, Bob Odnkirk, …

Année: 2008 – 2013

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame

Scénario: Vince Giligan

Résumé:

Walter White est professeur de chimie dans une petite école d’Albuquerque. Lorsqu’on lui annonce qu’il a un cancer du poumon à un stade très avancé, Walter est en dessous de tout, ses proches aussi. Sans argent de côté et étant donné ses connaissances en chimie, il décide de se lancer dans le trafic de drogue afin de payer ses soins et assurer l’avenir de ses proches lorsqu’il ne sera plus là. Il s’associe à un ancien élève junkie, Jesse, pour l’initier à un milieu dont il ne connait rien.

Avis :

Il y a déjà 5 ans, nous faisions connaissance avec Walter White, un looser devenu prof de chimie. 5 ans après, il a parcouru bien du chemin pour devenir l’un des trafiquants de drogue les plus recherchés. 5 saisons riches en péripéties et en rebondissements. 5 saisons durant lesquelles progressivement, le timide Walter va se voir propulsé sur le devant de la scène, lui qui se contentait de rester toujours en retrait. Breaking Bad raconte comment « Monsieur tout le monde devient Tony Montana». Retour sur les 5 saisons d’une série pas comme les autres…

breaking-bad604-604x453-tt-width-604-height-453-attachment_id-337851

Dès les premières images du  tout premier épisode, on comprend que l’on n’a pas affaire à une série comme les autres. On découvre Walter dans le désert, en slip, revolver à la main, conduisant un camping-car avec deux cadavres à l’arrière, et au loin on entend des sirènes. Et là on sait que l’on va regarder un truc complétement barré. Barré, certes, mais diablement bien fichu. Une histoire très bien écrite et dont tous les éléments ont une importance sur le récit, à l’instar des dernières saisons de Dexter par exemple. Arrivé à une époque où les anti-héros pullulent sur le petit écran, Breaking Bad a su sortir du lot en proposant un pitch complétement différent avec des personnages attachants.

En effet, le casting peut paraître surprenant, notamment dans le choix du premier rôle car il s’agit de  Bryan Cranston (Drive, Argo, …) principalement connu pour être le père de Malcolm. Ce genre de rôle colle généralement à la peau de son interprète, mais il réussit à s’en défaire pour nous offrir une prestation digne des plus grands. Pareil en ce qui concerne le reste du casting. Les rôles principaux sont vraiment convaincants, notamment Hank Schrader, beau-frère de Walt et travaillant chez les stups (joué par le toujours excellent Dean Norris – Starship Troopers, Under the dome, …). Anna Gunn (Deadwood, …), l’interprète de Skyler, l’épouse de Walter, a même reçu de nombreuses lettres de haine de fans. Cette réaction démesurée des fans prouve à quel point le jeu d’acteur est bon. Mention spéciale également à R.J. Mitte (Stump, …) qui joue le rôle du fils de Walter souffrant d’IMC (infirmité motrice cérébrale), alors qu’il l’est également dans la vraie vie (à un degré moins élevé) : Une véritable performance. Jesse, l’acolyte de Walter est joué par Aaron Paul (Mission Impossible 3, La dernière maison sur la gauche, …). Celui-ci est parfait dans ce rôle de jeune paumé, instable et impulsif. En ce qui concerne les rôles secondaires, ils sont eux aussi très bon : Marie Schrader (Betsy BrandtThe Michael J. Fox Show, …), Gustavo Fring (Giancarlo EspositoUsual Suspects, Revolution, …) ou encore Saule Goodman (Bob OdenkirkDisjoncté, Wayne’s World 2, …) dont on parle d’ailleurs de faire un spin-off.

Tout ce petit monde donne le meilleur de lui-même pour nous offrir l’une des meilleures séries télévisées de tous les temps. En fin de compte, peu de monde connaît cette série. Il faut dire qu’elle n’est pas aussi médiatisée que d’autres (Dexter, Les Experts, …). Pour ma part j’ai découvert ça sur Arte, chaîne qui, si elle a d’excellents programmes, n’est pas connue pour diffuser des séries. Replongeons-nous dans ces 5 saisons d’anthologie.

breaking-bad-mid-season-break-1

Saison 1 – L’amateurisme

Dès le premier épisode le ton est donné. On fait connaissance avec Walter, un looser dans toute sa splendeur. Si la série se distingue des autres par un pitch inédit, elle se démarque également par son humour complétement décalé (certaines situations sont vraiment hilarantes), par une mise en scène particulière et une audace visuelle constante (certains plans sont génialement alambiqués). Bref, une première saison rafraîchissante, et on se demande jusqu’où les aventures de Walter et Jesse vont les mener. Le seul défaut que je trouverai à cette saison, c’est le peu d’épisode qui la compose (7 seulement, dû à la fameuse grève des scénaristes).

Saison 2 – Le phénomène prend de l’ampleur

Ouf, pour la deuxième saison, on a droit à plus d’épisodes (13 au total). On se retrouve directement après les évènements de la saison 1. Et, première grande surprise, les scénaristes font évoluer leurs personnages. Au lieu de se contenter de surfer sur le succès des premiers épisodes, ils abandonnent petit à petit les situations cocasses dues à l’amateurisme des deux trafiquants en herbe pour, progressivement, les faire devenir des personnages importants du trafic de drogue local. Excellente idée qui nous fera découvrir de nouveaux personnages (Gus, Saul, …). Le trafic d’Heisenberg s’étend.

Saison 3 – L’Empire s’étend

Toujours la même narration dans cette saison 3 que nous attendions avec impatience. Le trafic d’Heisenberg et Jesse prend de plus en plus d’ampleur. Pourtant, on pouvait craindre le pire car, suite à un évènement de la défunte saison, Walt décide d’arrêter la fabrication de sa méthamphétamine tant appréciée. Jesse va de cure de désintox en cure de désintox, la belle vie semble finie pour nos deux compères. Pourtant, Gus, qui va devenir un personnage principal au fil des épisodes va les rabibocher et les inviter à recommencer à « cuisiner »… pour son compte à lui. Les activités du duo se professionnalisent sous la houlette du plus grand trafiquant de la région. Mais on ne dicte pas sa loi si facilement à Walter. Ici encore, plein de surprises, la plus grande étant de se voir éclaircir un événement de la saison 1, preuve une fois encore de l’intelligence du scénario et du soin apporté à l’histoire racontée.

Saison 4 – Plus ils sont grands…

Généralement, dans toutes les séries, il y a un petit coup de mou. Et bien ici, rien de tout ça. L’univers de la série prend des destinations inattendues afin d’éviter de tomber dans des redites des saisons précédentes. Les relations entre Walt et son entourage sont plus tendues que jamais : Sa femme qui ne supporte toujours pas son « nouveau métier », Jesse qui se défonce tout le temps, Hank qu’il apprécie beaucoup malgré que celui-ci ignore qu’il est Heisenberg, Gus qui essaie de se débarrasser de lui. Toutes ses tensions vont agrémenter la totalité de la saison, jusqu’à un final explosif à plus d’un titre, dans un dernier acte qui est, probablement l’un des meilleurs épisodes de la dernière saison.

Saison 5 – …Plus dure est la chute

Toutes les bonnes choses ont une fin. L’étau se resserre de plus en plus et c’est un bête détail qui va mettre la puce à l’oreille d’Hank. A partir de ce moment, tout le monde de Walter s’effondre. Jusqu’à la fin, il va tout tenter pour mettre sa famille à l’abri du besoin car son départ apparaît de plus en plus inévitable. Son cancer est revenu, les stups connaissent sa véritable identité, et une bande de nazi en veut à son argent tandis que Jesse semble décider à faire tomber Heisenberg. Une deuxième partie de saison vraiment captivante, avec la disparition de plusieurs personnages principaux, pour terminer avec un final pétaradant. La meilleure saison d’une série qui était déjà monumentale

TOUT_BreakingBad_long_image

En résumé, Breaking Bad est une série dont l’insolence, la qualité d’écriture et le charisme de ses interprètes manqueront. Une série à l’audace narrative, visuelle et graphique constante. Une série MONUMENTALE injustement méconnue chez nous que je vous recommande vivement, aucune saison, aucun épisode n’est à jeter.

Notes :

–          Saison 1 : 18/20

–          Saison 2 : 18/20

–          Saison 3 : 17/20

–          Saison 4 : 19/20

–          Saison 5 : 20/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=SNtw6vmm3i0[/youtube]

Par Trasher

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.