novembre 30, 2022

Mission Régénération – Prise de Conscience

Titre Original : Kiss the ground

De : Josh et Rebecca Tickell

Avec Woody Harrelson, Patricia Arquette, David Arquette, Gisele Bundchen

Année : 2022

Pays : Etats-Unis

Genre : Documentaire

Résumé :

Les sols de la planète sont LA clé pour inverser le réchauffement climatique. En effet, en les régénérant, nous pouvons totalement stabiliser le climat de la Terre, restaurer les écosystèmes perdus et créer des réserves alimentaires abondantes. De quelle manière la nourriture que vous mangez peut inverser le cours des choses, guérir votre corps et finalement sauver notre monde ?

Avis :

Josh et Rebecca Tickell sont un couple de réalisateurs multi-primé qui se sont spécialisés dans le documentaire sur l’environnement. Travaillant sur la question environnementale depuis une vingtaine d’années, le couple a réalisé des documentaires comme « Fuel« , « The Big Fix« , « Pump« , « Good Fortune« , ou encore « The Revolution« . Après plusieurs années passées dans le documentaire, Josh et Rebecca Tickell viennent en 2020 de réaliser leur premier film de fiction qui demeure encore inédit chez nous.

En 2013, alors qu’ils viennent de conclure un film autour des plateformes pétrolières suite au drame de DeepWater Horizons survenu en 2010, et alors qu’ils allaient être parents pour la première fois, le couple entend parler du pouvoir des sols et comment celui-ci pourrait soigner les maux de la Terre, ou du moins une très grande partie du problème écologique de notre époque. Lueur d’espoir, les deux cinéastes s’y sont intéressés et ils sont partis filmer un peu partout dans le monde, des hommes et des femmes qui essaient de changer les choses.

Très intéressant, pour ne pas dire passionnant de bout en bout, très loin de la leçon de morale et du discours culpabilisateur dont on a l’habitude en ce moment, « Mission régénération » aborde avec des mots simples, et des explications ludiques, une technologique offerte par mère nature, et ce film se pose comme une lueur d’espoir, même si, car il y a un mais, à la sortie de cette projection, le film m’aura laissé le sentiment d’être impuissant, dans le sens où « Mission régénération » s’adresse surtout et avant tout aux agriculteurs, mais j’y reviendrai.

Les sols de notre planète sont la clé pour inverser le changement climatique. L’activité humaine rejette du CO2 et les plantes et sols se nourrissent de ce carbone, pour le transformer en oxygène. Une bonne terre permettra alors de stabiliser le climat en absorbant le CO2 rejeté, mais la plupart des sols de la planète sont abîmés par l’agriculture moderne et le labourage des champs, activité qui tue l’écosystème des sols et leur capacité à absorber le carbone. Il faut alors changer de modèle agricole pour permettre à la terre et aux champs d’être autre chose que poussière. À travers les portraits de plusieurs hommes et femmes engagés aux quatre coins du monde, cette solution simple et naturelle commence à se propager et faire son œuvre.

Oui, je sais ce que vous allez vous dire, car j’ai eu le même sentiment lorsque j’ai reçu l’invitation pour cette projection, encore un documentaire écolo bobo qui va me faire la leçon et m’expliquer avec un ton misérabiliste et culpabilisant à quel point je suis un mauvais humain. Avec « Mission régénération« , on est à mille lieux de cela, et ça fait franchement du bien. Et mieux encore, puisque le film de Josh et Rebecca Tickell se pose comme un documentaire lumineux et plein d’espoir. Un documentaire construit, travaillé (sept ans de travail et plus de trois cents heures d’images), les deux metteurs en scène ont réussi à nous offrir un film simple, qui explique avec des mots simples, une solution incroyable pour inverser le cours des choses, et ça, en assez peu de temps.

En compagnie de Woody Harrelson qui sera le narrateur de ce documentaire (le comédien avait déjà travaillé avec les deux réalisateurs sur « Fuel« ), « Mission régénération » nous emmène à la rencontre d’agriculteurs, d’éleveurs, de scientifiques, de climatologues, de médecins, de politiques et de bénévoles pour parler du pouvoir des sols, pour parler de cette solution et de comment ce dernier capture le carbone pour s’en nourrir et grâce à cela, le film nous montre que la meilleure des technologies demeure celle de la terre qui a tout prévu. Ainsi, une bonne terre est une machine de guerre, bien plus forte qu’on ne le croit. Une bonne terre éviterait les inondations, possiblement une partie des incendies, et surtout, avec sa régénération, elle favoriserait le climat.

« Mission régénération » se fait passionnant et ô combien instructif.

Le film démontre aussi qu’une bonne terre, nourrie sans produits chimiques et pesticides, produit autant et mieux que les modèles agricoles actuels. Puis derrière ça, cette solution peut régler des problèmes de famine, de pauvreté et d’exode. Les deux réalisateurs, au travers de leurs rencontres et leurs interviews, étayent cette solution et donne beaucoup d’arguments simples et efficaces.

Après, comme je le disais plus haut, même si « Mission régénération » se fait passionnant et ô combien instructif, s’il donne de l’espoir, et ne nous culpabilise jamais, donnant un autre ton que la sinistrose habituelle, pour ma part, en tant que simple citoyen, chauffeur/livreur parisien, qui bafouille des chroniques de films à ses heures perdues, le film des Tickell me fait aussi sortir de la salle avec un sentiment d’impuissance, car si l’on y parle compost, tri des déchets, et de mieux manger en s’informant sur la provenance des produits, pour les grands changements et cette très belle solution naturelle, à ma petite échelle, je ne peux rien faire, car finalement, « Mission régénération » est un film qui s’adresse à nos amis agriculteurs et éleveurs.

Il est évident que les arguments sont bons, il est évident que la solution présentée parait simple à mettre en œuvre, mais en tant que citoyen lambda, ce n’est pas en m’occupant bien de ma petite parcelle de jardin que je vais changer les choses. Du coup, je ressors de ce film certes conquis et intéressé, je ne regarderais sûrement plus un champ de la même façon, mais en termes d’impact, hormis écrire quelques lignes pour dire le bien et l’espoir que ce film fait, je ne pourrais pas faire grand-chose de plus.

Après, je ne regrette absolument pas de m’y être arrêté, car le film m’aura appris beaucoup, et il se sera fait très intéressant, et peut-être que ces quelques lignes inviteront un agriculteur qui pourrait me lire à s’arrêter sur ce film, d’autant qu’en plus de cela, nous serons le seul pays pour l’instant à proposer ce film dans nos salles de cinéma. Bref, « Mission régénération » est un très bon documentaire, qui mérite fortement qu’on s’y arrête, d’autant plus que cette séance de cinéma se fait en compagnie de ce cher Woody Harrelson.

Note : 16/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.