novembre 30, 2022

Cube² Hypercube

cube_two_hypercube

De : Andrzej Sekula

Avec Geraint Wyn Davies, Kari Matchett, Neil Crone, Barbara Gordon

Année : 2003

Pays : Canada

Genre : Horreur

Résumé:

Lorsqu’elles se réveillent, huit personnes qui ne se connaissent pas se découvrent prisonnières d’un labyrinthe de salles cubiques : l’hypercube. Dans cette étrange structure, les lois connues du temps et de l’espace ne s’appliquent plus. Aucun des captifs ne sait comment ni pourquoi il a atterri là. La survie de chacun dépend de la capacité du groupe à percer les secrets du cauchemar géométrique avant qu’il ne se désintègre, entraînant la mort de ceux qui y sont retenus…
Hallucination collective, réalité simulée, conspiration démoniaque ou dimension parallèle, ils doivent comprendre. Le général Maguire, Jerry, un ingénieur électricien, Simon, un consultant en management, Kate, une psychothérapeute, Max, un concepteur de jeux, Sasha, une étudiante aveugle, Julia, une avocate, et Mme Paley, une mathématicienne à la retraite, vont devoir décrypter ce lieu qui défie l’esprit…

Avis:

Tout le monde le sait, réaliser une suite est très compliqué et rares sont les films dont la suite se révèle être au-dessus du premier. C’est un peu comme les remakes en quelque sorte. Mais il y a quelque chose qui m’agace vraiment c’est que bien souvent, les suites ne sont pas réalisées par les mêmes réalisateurs et on voit vraiment une différence de maîtrise et de technique. L’exemple le plus flagrant est la colline a des yeux par Aja puis la colline a des yeux 2 de Welsch où l’on voit une différence de taille entre les qualités et les maîtrises. C’est un peu ce qu’il se passe avec Cube de Natali et Cube² de Sekula. Le premier était minimaliste, angoissant, prenant et novateur. Le second se contente de reprendre des bases déjà toutes posées et de renouveler le schmilblick en mettant de nouveaux pièges, de nouvelles personnes et une énigme encore plus incompréhensible que dans le premier. Bref, vous l’aurez compris, ce cube-là n’est pas carré et une petite analyse un peu plus profonde est nécessaire.

Le scénario de ce deuxième opus n’est pas énormément travaillé. Enfin, il l’est dans un certain sens, mais il parait fainéant dans l’autre. En effet, on reprend ici les bases même du premier, c’est-à-dire un cube avec des gens dedans, des pièges et des résolutions mathématiques. Par contre, on change ces énigmes numériques et on introduit une nouvelle notion qui est celle la torsion espace-temps. En gros, on a encore une bande de personnages hétéroclites qui vont devoir s’entendre pour trouver le passage le plus sûr vers la sortie. Sauf que cette fois, il va falloir comprendre les différentes dimensions et interpréter les mouvements internes du cube dans lequel ils se trouvent. En gros, ils sont dans un cube qui tourne qui est dans un cube qui tourne qui est dans un cube qui tourne. Ouais, je vois qu’il y en a déjà qui ont lâché l’affaire et ce ne sont pas les seuls.

L’autre problème majeur avec cette distorsion temporelle et l’incompréhension que cela inclut, c’est que l’on perd totalement toute l’ambiance angoissante du premier opus. Si les changements de couleurs du premier cube donner des sensations différentes dans chaque salle (la bleu donnait froid, la rouge était inquiétante, etc…) dans cet épisode, on reste sur du blanc hospitalier. Alors certes cela peut fonctionner durant un certain temps, mais à la longue on ne fait même plus attention au décor et c’est bien dommage, car il fait partie de cette claustrophobie grandissante. Ajoutons à cela des pièges vraiment bizarres et visuellement ratés, et on obtient un ersatz de mauvaise qualité. C’est bien dommage car on sent tout de même une volonté de bien faire et d’apporter une pierre à l’édifice.

cube2_01

Réaction (un peu lente): Oh putain, c’est bien moi, je suis si vilaaaaaaiiiiiinnnnneeeee!!!

Je dis cela parce que les comédiens s’en sortent tout de même assez bien. On aura toujours notre taré de service qui va péter les plombs au fur et à mesure, notre héros ou héroïne puis notre chair à canon. Mais pour la peine et malgré quelques stéréotypes inévitables, on reste dans des prestations de bonnes qualités. Encore une fois, il n’y a pas d’acteurs connus et ce n’est pas plus mal. Le seul souci dans la distribution des personnages, c’est que l’on voit très rapidement qui va virer de bord et qui va s’en sortir, chose moins évidente dans le premier cube. Je donnerais une mention spéciale à la mémé complètement frappadingue mais qui s’avèrera une technicienne militaire hors pair et qui semble indispensable à la résolution du problème. La comédienne joue assez bien et semble investie dans rôle. Par contre, je reste dubitatif sur la jeune chinoise aveugle et le mythe qu’elle porte sur le dos. Cela reste très peu plausible.

Mais je crois tout de même que le plus gros point faible du métrage, c’est les effets spéciaux. En effet, dans le premier film, ils n’étaient pas nombreux, mais d’une qualité plus que correcte. Je pense notamment aux effets gores parsemant le film de manière sporadique mais d’un bel effet. Dans celui-ci, les effets gores sont vraiment très mauvais, mais par-dessus tout, ce sont la qualité des pièges qui reste nullissime. En gros, les pièges sont des formes géométriques sortant du sol ou des murs et ne s’arrêtant qu’à l’autre mur. On a droit à des espèces de poutres transparentes qui vont décapiter un monsieur, un carré qui se démultiplie en l’air et qui avale tout ce qui bouge ou encore un mur temporel qui avance et qui fait vieillir instantanément tout ce qu’il touche. En dehors du fait que cela fait vraiment faux, c’est plutôt mal fichu et n’attire pas du tout l’œil. Ce n’est pas fin et je dirais même que cela rajoute de la lourdeur au métrage. L’explication finale n’est pas satisfaisante et on se dit tout ça pour ça, c’est bien maigre.

images

Ceci n’est pas une incrustation amateur, c’est bien un piège du film qui va zigouiller un pauvre hère, ces matheux… toujours prêt à nous foutre des formes géométriques tueuses dans leur film!

Au final, Cube² est une grosse déception, surtout après le surprenant et divertissant premier opus. Les effets spéciaux sont ratés, les effets gores sont absents, l’ambiance oppressante a disparu, bref, le film semble se perdre dans un imbroglio mathématique mélangeant maladroitement du spatio-temporel là-dedans. Il reste les acteurs qui sont passables mais qui rappellent un peu trop les protagonistes du premier film. En gros, on ne fait pas une suite avec une seule nouveauté (l’espace-temps) et cela se voit nettement avec ce film. Si vous avez aimé le premier, je pense que vous serez forcément déçu par ce deuxième épisode qui n’apporte vraiment rien de neuf dans le cube… contrairement au troisième…

Note: 08/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=afNzIIptcek[/youtube]

Par AqME

ServalNote de Serval: 03/20

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.