décembre 10, 2022

After – Chapitre 3

Titre Original : After We Fell

De : Castille Landon

Avec Josephine Langford, Hero Fiennes Tiffin, Louise Lombard, Chance Perdomo

Année : 2021

Pays : Etats-Unis

Genre : Romance

Résumé :

Tessa entame un nouveau chapitre de sa vie, mais alors qu’elle se prépare à emménager à Seattle pour son job de rêves, la jalousie et le comportement imprévisible d’Hardin s’intensifient et menacent leur relation. La situation se complique davantage lorsque le père de Tessa fait son retour et que des révélations choquantes sur la famille d’Hardin surgissent. Tessa et Hardin vont alors devoir décider si leur amour vaut la peine de se battre ou s’il est temps pour eux de prendre des chemins différents.

Avis :

Après un carton au box-office pour le premier film, il a fallu que la franchise After fasse une pause et repense sa stratégie, la faute à une épidémie de Covid. Exit donc les salles obscures, et c’est sur Prime Video que la suite va se dérouler. After – Chapitre 2 pointe alors le bout de son nez en 2020, avec la fervente intention de faire monter la température. Malheureusement, rien n’y fera, et on sombrera dans un mélo incompréhensible aussi chaud qu’un iceberg. Cette volonté de faire de l’érotisme sans un bout de chair va se confirmer à l’annonce de la nouvelle réalisatrice, Castille Landon. Relativement méconnue, on peut imputer à la cinéaste des téléfilms sur les poneys qui ont, à chaque fois, une grande personnalité sur le déclin dedans. Difficile, dès lors, de penser qu’elle fera d’After un film érotique à faire transpirer les ménagères.

Le film démarre là où l’on avait laissé les protagonistes. Ils sont ensemble, mais comme à chaque fois, il y a un problème. Soit de l’alcool, soit de la jalousie, soit un manque cruel de discussion. De ce fait, dans ce troisième chapitre, on va découvrir le père de Tessa, un alcoolique notoire qui veut renouer des liens avec sa fille. Sauf que Hardin pense qu’il est là pour gratter de la thune, et il va tout faire pour le faire partir, ne tenant pas compte des envies de sa compagne. Par la suite, le couple va partir en weekend avec le père de Hardin, et tout se passe bien, jusqu’à ce que le couple se dispute et que Hardin soit envahi par des cauchemars où il voit Tessa coucher avec un barman. Enfin, le film se termine sur le mariage de la mère d’Hardin, révélant alors un grand secret.

D’un point de vue scénaristique, comme pour les deux films précédents, c’est le vide abyssal. After ne raconte rien, ne dénonce rien et est juste là pour évoquer une relation de couple toxique, mais qui se reconstruit à chaque fois. Le problème, c’est que ce couple ne tient jamais la route et passe son temps à niquer, puis à s’engueuler après l’amour. Hardin retombe à chaque fois dans l’alcool, et la seule qui le fait arrêter l’alcool, c’est quand il lit les journaux intimes de sa nana, sans lui demander son autorisation. Le mec s’impose tout le temps, ne se remet que rarement en question, et surtout, il devient violent au lieu de parler. Les choses ne changent jamais et on a l’impression de regarder un téléfilm du dimanche après-midi. De plus, les retournements de situation sont d’une nullité affligeante.

Comment se fait-il que la mère de Hardin, qui va se marier, baise encore avec le patron de Tessa ? Pourquoi Hardin est-il autant jaloux, au point de refuser de discuter ? Et puis sous ses airs de mauvais garçon, il est d’une fragilité extrême. Un simple rêve où sa femme le trompe et il pète un câble comme jamais. Il ne faut pas qu’il perde des gens celui-là… Bref, on a une écriture complètement sèche qui n’arrive jamais à nouer les deux bouts et qui se termine en eau de boudin, avec une révélation attendue par les lectrices, mais qui ne tient absolument pas la route, tout du moins dans la façon dont c’est amené. Et on n’évoque même pas les personnages secondaires qui n’ont aucune utilité, avec des changements d’acteurs sans aucun sens et des protagonistes qui disparaissent, comme celui de Trevor par exemple.

Si jamais vous regardiez ça pour l’aspect un peu sexuel de la chose, il va falloir passer son chemin. Ceci dit, pour la première fois on voit un bout de chair de Josephine Langford, qui va se mettre en maillot de bain dans un jacuzzi. Si le couple a des relations charnelles, elles seront, comme pour le précédent opus, toutes filmées de façon à ne rien voir. Les cadres sont étudiés pour rendre la chose la plus plate possible. Même les téléfilms érotiques de M6 sont plus osés que cela. Castille Landon filme même une séquence d’amour en levrette qui pourrait passer pour un documentaire animalier tellement c’est lisse et sans aucune recherche de technique. D’ailleurs, il vaut mieux que ce genre de film sorte directement sur des plateformes de VOD car il n’y a aucune envie de cinéma dans ce truc.

Au final, After – Chapitre 3 est encore plus mauvais que le précédent opus. C’était très dur à faire, et pourtant, la jeune réalisatrice a réussi cet exploit. Doté d’un scénario qui n’a aucune ambition ni aucune histoire à raconter, porté par des acteurs qui commencent à s’en battre la race, et surtout, filmé avec le cul (sans jamais le montrer) sans aucune recherche de beaux plans, ce troisième épisode est une purge rarement atteinte. Téléfilm pour midinettes jusqu’au bout des ongles, inoffensif et aussi excitant qu’un Prozac, on pense avoir touché le fond avec un twist ridicule, mais le quatrième film se profile, et on peut commencer à trembler, puisque c’est la même réalisatrice aux commandes. Au secours !

Note : 02/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.