mai 24, 2022

Les Animaux Fantastique – Les Secrets de Dumbledore – Reste-t-il de la Magie?

Titre Original : Fantastic Beasts : The Secret of Dumbledore

De : David Yates

Avec Jude Law, Eddie Redmayne, Mads Mikkelsen, Ezra Miller

Année : 2022

Pays : Etats-Unis

Genre : Fantastique

Résumé :

Le professeur Albus Dumbledore sait que le puissant mage noir Gellert Grindelwald cherche à prendre le contrôle du monde des sorciers. Incapable de l’empêcher d’agir seul, il sollicite le magizoologiste Norbert Dragonneau pour qu’il réunisse des sorciers, des sorcières et un boulanger moldu au sein d’une équipe intrépide. Leur mission des plus périlleuses les amènera à affronter des animaux, anciens et nouveaux, et les disciples de plus en plus nombreux de Grindelwald. Pourtant, dès lors que les enjeux sont aussi élevés, Dumbledore pourra-t-il encore rester longtemps dans l’ombre ?

Avis :

Il y a un tout petit peu plus de vingt ans maintenant débarquait dans les salles de cinéma les aventures magiques d’un apprenti sorcier, « Harry Potter« . En l’espace de huit films, le jeune sorcier a grandi et surtout, ses aventures sont entrées dans la culture populaire. Parmi les cinéastes qui se sont succédé pour mettre en scène les différentes aventures, il y a un certain David Yates qui débarque dans l’univers « Potterien », en 2007, avec « Harry Potter et l’ordre du Phénix« . Alors qu’avant lui, Chris Columbus, Alfonso Cuarón ou encore Mike Newell se sont partagé les aventures, David Yates va se faire une étonnante place, réalisant coup sur coup pas moins de quatre films de la franchise.

À l’arrêt de cette dernière, le filon étant bien bon pour les studios, l’idée de retrouver l’univers des sorciers anglais s’est faite évidente. Très vite, « Les animaux fantastiques » se sont mis en place et la Warner a alors refait appel à David Yates, qui désormais s’occupe depuis 2016 à prolonger encore et encore l’univers de la saga. Après une pause de quatre années, une certaine magie fait son retour dans les salles de cinéma avec un troisième « Les animaux fantastiques » toujours sur la direction de David Yates.

Après le second opus, qui fut très politique avec la montée en puissance de Gellert Grindelwald, notamment dans une scène assez terrible d’assemblée au cimetière du Père Lachaise à Paris, voici que « Les animaux fantastiques » continue sa prochaine et possible entrée en guerre entre le monde des sorciers et celui des moldus. Sympathique, sans être extraordinaire non plus, toujours aussi politique, divertissant, et surtout très intéressant, notamment parce qu’il va nous apprendre beaucoup de choses quant au passé de Dumbledore (comme son titre l’indique), ce troisième film des « … animaux fantastiques » se pose comme un film logique, qui arrive aussi bien à conclure des choses qu’en ouvrir pour un prochain film.

Grindelwald est aujourd’hui en fuite, mais cela ne freine en aucun cas ses ambitions. Pire encore, le magicien noir a des projets pour le monde des sorciers. Dumbledore sait pertinemment les ambitions de son ancien ami, et il va alors tout mettre en œuvre pour l’arrêter. Lié par un pacte de sang, qui conduit à une non-agression entre lui et Grindelwald, Dumbledore réunit encore une fois plusieurs sorciers et sorcières pour mettre en place un plan confus, dont personne n’en connaît vraiment les tenants et les aboutissants, pour perdre Grindelwald et le surprendre le plus possible.

Bon déjà, on va commencer par l’un des aspects les plus médiatiques de ce troisième film, l’éviction de Johnny Depp dans la peau de Grindelwald pour laisser place à Mads Mikkelsen. Le personnage avait déjà changé de visage entre le premier et le deuxième, passant de Colin Farrell à Johnny Depp, mais il y avait un ressort scénaristique derrière ça. Ici, ce nouveau changement n’est absolument pas abordé et la Warner se fiche d’expliquer quelque chose, nous demandant de passer à autre chose, d’accepter directement les nouveaux traits du personnage, et même si Mads Mikkelsen est bon dans la peau de Grindelwald, je dois bien avouer que personnellement, au vu des scènes qui sont réservées au personnage, je n’ai pu m’empêcher de me dire que Depp aurait été très, très bon.

Bref, donc une fois ceci posé, revenons à cette suite, qui prolonge les mésaventures de Norbert Dragonneau et les autres sorciers qui entourent le célèbre magizoologiste. Après les événements qui ont eu lieu à la fin des « … crimes de Grindelwald« , ces « … secrets de Dumbledore » reprennent presque là où l’on s’était arrêté.

Ce nouveau film aura une difficile mission, car comme son titre l’indique, il va devoir développer le personnage d’Albus Dumbledore, afin de nous en apprendre bien plus sur le passé de son personnage, tout en continuant l’intrigue mise en place autour de l’envie de guerre de Grindelwald et sa montée en puissance. Ce troisième film est ce que j’aurais envie d’appeler un film « d’apprentissage », car plus que son intrigue autour de Grindelwald, c’est surtout un film qui va beaucoup enrichir le personnage de Dumbledore. Ainsi, derrière l’enquête et la ruse que vont mettre en place Dumbledore et Dragonneau afin de berner Grindelwald, ce qui va être très intéressant, ce sont surtout les blessures du sorcier, le pacte qui le lie à son ami désormais ennemi.

D’ailleurs, la relation qui les unit est vraiment belle et intéressante, ou encore les liens de famille qui peuvent unir certains personnages. Bien fichu, alors même que la troupe se lance dans un plan volontairement embrouillé, ce « … secrets de Dumbledore » se laisse regarder avec intérêt et divertissement. Au programme, tour de passe-passe, politique (c’est aussi l’un des pans du film qui me plaît le plus) et ses magouilles, magie, de nouveaux animaux, de la romance et bien sûr des aventures pour « meubler » ce scénario qui, c’est vrai, si on le regarde de près, demeure assez simple (en gros, c’est l’histoire d’un groupe qui va tout faire pour faire capoter le plan du méchant…).

Le temps passe vite, on se laisse facilement prendre au jeu, et finalement, le tout se rejoint plutôt bien, avec comme je le disais, une conclusion en ce qui concerne certaines ficelles scénaristiques et une ouverture quant au quatrième film qui se prépare.

Visuellement parlant, le film est beau, avec une mise en scène plus posée, laissant le temps de mettre en place son intrigue. David Yates continue d’enrichir l’univers, oscillant entre découverte de nouvelles espèces, ou encore de nouveaux lieux à travers d’autres pays. Le film tient aussi de bonnes scènes d’action. Des scènes qui sont assez peu présentes, mais qui arrivent toujours au bon moment dans l’intrigue. Les deux heures vingt que dure le film passent très bien, avec aucun temps mort. On notera aussi quelques idées de mise en scène bien fichues, qui innovent, je pense à un combat entre Dumbledore et Croyance. Bref, l’ensemble, comme je le disais, se laisse regarder, c’est divertissant et l’on se plaît à suivre le prolongement du plan de Grindelwald ou de Dumbledore.

Côté casting, tous sont de retour et tous sont toujours très bien. On notera quelques comédiens qui voient leur personnage s’agrandir, derrière Jude Law, qui tient le personnage le plus intéressant, on trouvera Ezra Miller et Callum Turner qui tiennent des points très intéressants. Puis on accueille aussi de petits nouveaux, comme Richard Coyle en frère de Dumbledore, ou Oliver Masucci en politique du ministère de la magie allemand.

« Les animaux fantastiques : Les secrets de Dumbledore » est donc un film sympathique qui prolonge ce qui a déjà été fait, qui continue d’enrichir l’univers, et surtout, derrière son intrigue qui conclut plutôt bien certaines ficelles de son scénario, c’est surtout un film qui se fait très intéressant quand il explore le personnage de Dumbledore, apportant beaucoup d’éléments, ce qui le rend encore plus touchant. Sans être extraordinaire, en dessous de la franchise originale, c’est toujours un plaisir de retourner dans cet univers. Décidément, je suis vraiment séduit par ces « … animaux fantastiques » et je suis curieux du prochain film.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.