mai 28, 2024

Alors on Danse – Laroque pas Roll

De : Michèle Laroque

Avec Michèle Laroque, Isabelle Nanty, Thierry Lhermitte, Patrick Timsit

Année : 2022

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Bien décidée à reprendre sa vie en main après avoir découvert les infidélités de son mari, Sandra se réfugie chez sa sœur Danie. A l’opposé l’une de l’autre, elles se retrouvent autour de leur passion commune : la danse. Avec les pieds nickelés de la chorégraphie Lucien et Roberto, des amis de sa sœur, Sandra trouve enfin la liberté et le grain de folie qui manquaient à sa vie. Une nouvelle vie commence : parce qu’on a tous le droit à une deuxième danse !

Avis :

Michèle Laroque est une actrice et réalisatrice pour laquelle j’avoue avoir un bon capital sympathie depuis que j’ai vu ado « Pédale douce« , et son spectacle comme « Ils s’aiment« . Après, si l’on regarde sa carrière, on ne peut pas dire qu’elle ait joué dans de brillants films, enchaînant les comédies françaises assez bas de gamme. Franchement, pour trouver un bon film dans sa filmographie, il faut remonter en 2009 avec « Oscar et la Dame Rose« . Pour pallier à ce manque de qualité, Michèle Laroque a voulu se lancer dans la réalisation, et 2018 a vu arriver un premier film signé Laroque. Ce film, c’est « Brillantissime » et autant dire qu’on essaie encore de s’en remettre. S’en est suivi « Chacun chez soi« , qui a suivi le même chemin que son premier métrage.

S’étant pris au jeu de la réalisation, et loin de se décourager, voici qu’elle arrive avec un troisième métrage, « Alors on danse« . Avec ce capital sympathie qu’elle dégage, on aurait envie de lui laisser encore et encore sa chance, d’autant plus que pour ce nouveau film, elle sort les cartes Isabelle Nanty, Thierry Lhermitte et Patrick Timsit, un casting qu’on aime bien, sur le papier, mais malheureusement, ce ne sera pas avec ce troisième film que Michèle Laroque gagnera ses galons.

Comédie lourde et déconnectée, « Alors on danse » est un film qui ressemble à une arnaque, car il y a peu, voire aucune, comédie là-dedans, et si on s’attend à un film de danse, on ressort de cette séance très étonné, car on le cherche encore… Bref, vide, mauvais, gênant parfois, le jeu de mots est trop facile, mais encore une fois, c’est très loin d’être « Brillantissime ».

Sandra, la cinquantaine, vient de découvrir que son mari la trompe depuis deux ans maintenant avec une amie. Trahie et dévastée, Sandra trouve refuge chez sa sœur Dani, une femme qui est son parfait opposé. Si les deux frangines passent leur temps à se tirer dans les pattes, elles se retrouvent pour une passion commune, la danse. Et alors que l’association pour laquelle elle danse trouve des difficultés avec leur local que le maire de la ville veut détruire pour des questions de sécurité, Dani pousse sa sœur dans les bras de Roberto, un homme d’une cinquantaine d’années dont la femme souffre d’un lourd Alzheimer.

Rien qu’à la lecture du synopsis, il y avait peu d’espoir pour ce « Alors on danse » et pourtant, j’y suis allé avec l’espoir que Michèle Laroque me fasse passer un petit moment somme tout sympathique. Un moment où les bons sentiments seraient là, et finalement, dans sa comédie et son énergie, il y aura de quoi habiller une soirée. Et bien non, rien n’y aura fait, et « Alors on danse » rejoint la trop longue liste des comédies françaises lamentables, dont on se demande comme elles ont pu arriver à être produite.

Difficile de trouver quelque chose de bon à sortir de ce film totalement convenu, qui arrive à désamorcer ses problèmes en deux minutes (c’est même affolant, on pense à un trou temporel dans le scénario). Remake d’un film de Richard Loncraine encore inédit chez nous, « Alors on danse » ne sait pas justement sur quel pied danser. Pire encore, il espère nous faire venir en salle avec un élément, la danse, et finalement, il n’en fait rien, absolument rien, préférant se concentrer sur la reconstruction de cette femme, qui ne sait pas vraiment comment conjuguer sa vie. On assistera alors à une avalanche de clichés tous plus pénibles les uns que les autres. Poussif au possible, définition de la caricature, plus « Alors on danse » se dévoile, et moins on comprend où sa réalisatrice et actrice veut nous emmener, et derrière ça, ce scénario et ses idées finissent par nous faire rire, mais pas forcément dans le sens recherché.

Dès lors, entre l’attente que le film commence, ce qui ne sera jamais le cas, l’attente que tout ce qui tourne autour de la danse s’active, ce qui n’arrivera là encore jamais, puisque le film ne fait rien de ce côté-là et conclut tout de manière aberrante en une seule scène, et enfin l’attente cliché au possible que le personnage comprenne que l’amour, le vrai, est loin de l’argent et de sa condition, on reste comme piégé et halluciné par la pauvreté de ce scénario et de cette mise en scène, qui là encore, ne fait rien, que ce soit du point de vue de l’émotion, du cinéma ou encore une fois de la danse. D’ailleurs, le peu de scènes de danse qu’on trouve sont gênantes et derrière ça, on ne les comprend pas, Michèle Laroque ayant casté Sofiane Chahal, vice-champion du monde de Hip Hop, pour finalement ne rien lui faire faire.

« Alors on danse » n’arrivera même pas à se sauver avec ses acteurs, car hormis Isabelle Nanty qui apporte un peu de punch là-dedans, pour le reste, les comédiens sont soit éteints (Thierry Lhermitte, Patrick Timsit) soit incompréhensibles dans leur rôle (Jeanne Balibar, Sofiane Chahal), soit mauvais (Michèle Laroque, Jean-Hugues Anglade, Armelle).

Bref, encore une fois, c’est un beau raté, parfaitement dans les règles. Ça se veut fun, enjoué, communicatif, ça se veut drôle, touchant et original, mais ça n’offre rien de tout cela, et l’on reste consterné par le manque de tout que peut avoir ce film, qui en plus de ça, se pose vraiment comme une arnaque. Bref, si le capital sympathie pour Michèle Laroque est toujours là, et d’ailleurs, c’est ce qui fait sa force, car il doit être très difficile de lui dire non, après trois essais, il serait peut-être temps qu’elle dépose les armes.

Note : 04/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.