janvier 28, 2022

Shuri T.02 – Les Disparues – Nic Stone – Petite Princesse Devient Grande

Auteure : Nic Stone

Editeur : Lumen

Genre : Super-Héros

Résumé :

Quelques mois à peine après avoir sauvé l’Herbe-Cœur – et le Wakanda tout entier –, Shuri commence enfin sa formation de Black Panther. Pour elle, désormais, c’est dojo, boulot, dodo ! Elle n’a qu’un seul objectif : prouver qu’elle est digne d’accompagner son frère, le roi, au prochain conclave international sur les technologies de pointe (son rêve !).
Mais c’était sans compter sur la découverte surprenante que fait le réseau de surveillance ultra-performant mis au point par Shuri. Aux quatre coins du monde disparaissent des dizaines d’adolescentes, toutes renommées pour leur génie dans divers domaines scientifiques. La liste s’allonge malheureusement chaque jour un peu plus… Pas de doute, la princesse va devoir jongler entre son entraînement et la résolution de ce nouveau mystère qui, bientôt, touche même le Wakanda.
Aidée par sa meilleure amie K’Marah, apprentie Dora Milaje, elle est bien décidée à intervenir : il n’y a plus de temps à perdre, ces jeunes prodiges sont en danger ! Embarquez à bord du Predator, le vaisseau conçu par Shuri en personne, pour suivre les deux camarades au-delà des frontières du Wakanda dans leur quête épique pour retrouver les disparues.

Avis :

Les super-héros ont toujours attiré les enfants et les adolescents. Marvel le sait et c’est pour cela que la boîte essaye de toujours fournir des films tout public afin de faire venir un maximum de personnes dans les salles obscures. Pour autant, il existe quelques exceptions dans le domaine du comics, avec des contenus plus adultes et des aventures plus complexes pour un jeune public. Néanmoins, il existe aussi des récits qui sont à destination des plus jeunes et Lumen a eu le nez fin en sortant des ouvrages pour les enfants (L’Académie Avengers), mais aussi pour les adolescents avec notamment Shuri, la sœur de Black Panther. Là, c’est même coup triple, puisque non seulement ça touche les ados, mais aussi les personnes de couleur et les filles. Ce cocktail détonant fut sympathique sur le premier tome. Très léger, on sent que le public visé n’est pas forcément adulte.

Mais qu’en est-il de ce deuxième tome, qui a pour titre, Les Disparues ? Ici, on est quelques mois après la première aventure où Shuri et K’Mara ont sauver le Wakanda en arrêtant une vilaine sorcière qui voulait éradiquer l’herbe-cœur, la plante magique qui octroie des pouvoirs au super-héros wakandais. K’Mara, la meilleure amie de Shuri, se rend compte que des petites génies disparaissent un peu partout dans le monde et elle alerte la princesse. Dès lors, malgré les réticences de l’héroïne, cette dernière met en place un système pour détecter des discussions avec des mots-clefs. Les deux jeunes filles découvrent alors qu’une femme kidnappe de jeunes génies pour faire des expériences dans un laboratoire invisible. Elles se mettent alors en tête de partir les sauver, bien que les victimes semblent heureuses de leur nouveau sort.

Le roman démarre assez calmement. On rentre dans nos petits chaussons avec une ambiance chaude que l’on connait déjà et deux personnages qui n’ont pas changé d’un iota. Shuri est toujours autant en avance sur son temps et K’Mara est une chipie qui reste l’amie fidèle. Entre deux crêpages de chignons, on va voir que Shuri passe des examens et désire plus que tout accompagner son frère dans un concile. L’occasion alors de se surpasser dans ses études, afin de prouver sa valeur à sa mère. Manque de bol, l’affaire des disparues va la tracasser plus que de raison. Pire, sa meilleure amie va avoir un comportement de plus en plus bizarre, une fois la première visite du laboratoire ennemi faite. Le déroulement de l’histoire se fait sans encombre, avec une narration classique et sans réel surprise. On suit d’ailleurs le même schéma narratif que le précédent opus.

La réelle surprise viendra du traitement fait de K’Mara, qui va se révéler plus fragile qu’elle ne le laisse paraître, et Shuri va devoir prendre des responsabilités, et même s’imposer auprès des Dora Milaje. Elle doit grandir et prendre sur soi pour aller sauver son ami. Ici, le message le plus important règnera dans le « girl power » comme annoncé à plusieurs reprises au sein du bouquin. C’est souvent très appuyé, voire trop, notamment lorsque ça cite à tours de bras la chanson de Béyonce, mais le message est positif et l’auteure s’adresse principalement à de jeunes filles qui peuvent avoir des soucis pour s’imposer dans la vie de tous les jours. C’est donc une bonne chose. D’ailleurs, il n’y a pas d’hommes dans cette histoire, puisque même le méchant est une méchante, une adversaire redoutable connue des lecteurs et lectrices de comics.

Car ici, l’auteure n’invente pas de nouveaux personnages comme le fut Henbane, mais elle va utiliser plusieurs protagonistes connus, en les citant plus ou moins. L’ennemie est dont Lady Nirvana, qui est plus connue sous le nom de Nightsade. Une super-vilaine coriace qui a affronté Captain America. Et sa présence n’est pas anodine, puisque ses motivations sont nées de la discrimination sexuelle, se faisant refouler de plusieurs postes car c’est une femme. Nic Stone utilise donc ce personnage pour approfondir son aspect girl power. Mais on trouvera aussi Ironheart, qui doit remplacer Iron Man, qui file un coup de pouce à Shuri, et sur la fin, on aura droit à des apparitions de Tony Stark et de Nick Fury. Les amateurs de Marvel seront comblés de trouver leurs personnages favoris dans des conditions différentes par rapport aux comics et aux films.

Au final, ce deuxième tome de Shuri est meilleur que le précédent. Le rythme est plus enlevé, il y a une bonne dynamique dans le récit et même si l’on tombe souvent sur des moments assez enfantins (l’échange des plats à Addis-Abeba pour rendre un type malade), on a ce mystère autour de la méchante et de ses ambitions qui permettent que l’on s’accroche à l’ensemble. Le public visé sera certainement charmé par cette histoire qui permet de connaître un peu mieux la sœur de Black Panther, qui va prendre du galon dans les prochains films. Bref, un roman Young Adult plaisant, positif et assez concis pour que l’on ne s’ennuie pas.

Note : 14/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.