décembre 3, 2021

Intuitio – Laurent Gounelle

Auteur : Laurent Gounelle

Editeur : Calmann-Lévy

Genre : Thriller, Fantastique

Résumé :

Timothy Fisher, jeune auteur de polar, mène une vie tranquille dans une rue du Queens à New York, avec son chat Al Capone. Quand deux agents du FBI se présentent à sa porte pour lui demander de les aider à arrêter l’homme le plus recherché du pays, il croit d’abord à une plaisanterie. Mais après un moment de rejet, il finit par accepter leur étrange proposition : rejoindre un programme secret visant à former des intuitifs, des personnes capables d’accéder à volonté à leurs intuitions.
D’abord sceptique, Timothy, qui croyait avoir une existence banale, découvre que le monde cache des possibilités insoupçonnées.
Il se retrouve embarqué dans une course contre la montre qui le conduit à apprivoiser ce pouvoir méconnu mais accessible à tous, un pouvoir qui nous montre la vie telle qu’elle est véritablement : extraordinaire.

Avis :

Dès la sortie de son premier roman, L’Homme qui voulait être heureux, Laurent Gounelle s’est distingué par la qualité et l’originalité de ses ouvrages. Sous couvert de fictions, il avance des propos d’une grande justesse, à la portée universelle. Sans jugement de valeur aucun, il donne des clefs à même de s’adapter à différents contextes. En somme, son œuvre ne recherche pas le sens de la vie, mais le sens comme veuille bien lui accorder à travers le bonheur, l’acceptation et l’altruisme. Pour son huitième roman, l’auteur poursuit cette quête initiatique dans le domaine du thriller qui flirte avec les frontières du paranormal tout en conservant un caractère rationnel.

Pour ce faire, l’intrigue s’inspire d’expériences secrètes menées par les gouvernements. En l’occurrence, il ne s’agit pas forcément de phénomènes parapsychologiques. On évoque plutôt des éléments censés « activer » les capacités extrasensorielles des sujets. Ce qui permet de s’ouvrir à un potentiel insoupçonné. Ce que l’on appelle l’intuition possède une existence immatérielle dans un champ de possibles auquel on peut se connecter. Une sorte de matrice qui fait l’objet de recherches très sérieuses dans les milieux concernés. D’ailleurs, la méthodologie et les exercices dépeints au fil des pages s’appuient sur des faits tangibles, comme il est spécifié en début d’ouvrage.

Ici, l’intuition peut être considérée comme un guide, à tout le moins une voie qu’on a loisir de suivre ou non. Il s’agit également d’une manne d’informations inépuisables sur la réalité ; qu’elle soit passée, présente ou à venir. Sans rentrer dans des détails techniques abscons, l’auteur simplifie le principe sans atténuer sa portée et sa profondeur. En ce sens, on distingue aisément la connotation sous-jacente propre au développement personnel, d’être à l’écoute de son ressenti et de son environnement. Contrairement à d’autres ouvrages qui prônent le même genre de discours, on s’éloigne de tout utopisme et de candeur pour se focaliser sur une approche concrète et pragmatique.

En parallèle de ces considérations, Intuitio n’en demeure pas moins un roman à part entière. Cela peut paraître antinomique de s’insinuer dans le thriller en de telles circonstances. Il n’empêche que la construction narrative évolue avec rigueur afin de concilier suspense, caractérisation fouillée et ambiance soignée. De même, on distingue un véritable clivage avec la production habituelle qui joue de surenchère pour instaurer une atmosphère glauque ou exposer une violence exacerbée. Ici, l’approche se veut plus subtile et nuancée pour interpeller le spectateur sur le contexte actuel sans pour autant se complaire dans des affres de souffrance.

À l’image d’Impact d’Olivier Norek, on notera également une dimension écologique à l’affaire. Les crimes ne sont pas gratuits et avancent des arguments pertinents. Il est d’autant plus crédible de constater la démarche de l’antagoniste au regard de son passé et de la situation mondiale actuelle. Dès lors, le discours s’écartèle entre une perspective d’espoir et la mise en œuvre de moyens extrêmes. Il ne s’agit pas de s’attarder sur des valeurs moralisatrices ou manichéennes, mais de s’interroger sur les fondements mêmes du système, où règne cynisme et hypocrisie. À l’évocation de certains faits et de volontés biaisées par des enjeux purement mercantiles, la question a le mérite d’être posée.

Au final, Intuitio s’avère un thriller initiatique de qualité. L’intrigue expose une problématique contemporaine sous couvert d’une approche orientée vers le développement personnel. En somme, le roman avance une manière originale de démontrer la possibilité d’agir sur les évènements sans subir la réalité avec fatalisme. On reconnaît bien cet élan d’optimisme déjà présent dans les précédents ouvrages de Laurent Gounelle. La principale différence tient à entreprendre un travail sur soi pour le bien commun et non pour atteindre son seul bonheur. Autrement dit, l’acceptation de soi permet de s’ouvrir aux autres et de contribuer, à sa modeste mesure, à un avenir moins sombre qu’escompté. Sous le prisme d’une histoire entraînante, une manière judicieuse de concilier existentialisme et altruisme.

Note : 16/20

Par Dante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.