décembre 6, 2021

Les Larmes d’un Héros

Titre Original : Ying Xiong Wu Lei

De : John Woo

Avec Eddy Ka, Lam Ching-Ying, Chen Yue-Sang, Lau Chau-Sang

Année : 1984

Pays : Chine

Genre : Action

Résumé :

Un commando de mercenaires chinois est envoyé dans le triangle d’or par le gouvernement thaïlandais avec pour mission d’enlever un baron de la drogue.

Avis :

John Woo est un très grand cinéaste qui nous a littéralement éclaté avec des films comme « Le syndicat du crime« , « Une balle dans la tête » ou encore « Broken Arrow » et « Volte/face » quand on passe à sa période américaine. Bien entendu, comme dans toute filmographie ou presque, il y a des films ou carrément des époques qui sont plus ou moins oubliés, ou plus ou moins connus et aujourd’hui, on va s’arrêter dans les « premières » années de John Woo.

Bien avant « Le syndicat du crime« , John Woo a débuté dans les années 70 et il lui faut un peu plus d’une dizaine d’années pour vraiment émerger. Quelques années avant de percer et devenir un réalisateur aussi influent que culte, John Woo donnait déjà dans l’action et aujourd’hui, on revient sur « Les larmes d’un héros« , un film d’action bourrin aux allures de film de guerre. Punchy, sanglant, féroce, et quelque peu daté, il faut quand même l’avouer, « Les larmes d’un héros » est un film devant lequel on s’amuse et l’on se laisse prendre au jeu. Respirant à plein nez les années 80, le film de John Woo ne fait pas partie de ses meilleurs ou de ses perles cachées et oubliées, mais tout en étant un John Woo mineur, il demeure assez jubilatoire dans sa générosité.

Dans le triangle d’or, un groupe de mercenaires chinois est envoyé dans cette région afin de kidnapper et ramener au gouvernement thaïlandais un baron de la drogue. Si l’enlèvement fut facile et se passe comme le groupe l’avait prévu, très vite, la fuite du groupe vers la Thaïlande va se révéler bien plus rude, voire même presque impossible…

John Woo, maître de l’action, bien avant d’avoir cette distinction, le réalisateur s’était déjà imposé dans la discipline et ce n’est pas ces « … larmes d’un héros » qui dira le contraire. Gros film d’action bourrin à souhait, « Les larmes d’un héros » est un film terriblement basique dans ce qu’il raconte. C’est bien simple, des histoires comme celle-ci, on en a déjà beaucoup, et même si le scénario nous réserve quelques rebondissements assez inattendus et par conséquent assez cools, il faudra toutefois dire que le film de John Woo ne fait pas vraiment dans l’originalité. L’écriture, que ce soit du côté de l’intrigue ou des personnages, est terriblement simple, et ces  » … larmes d’un héros » est tout ce qu’il peut y avoir de plus ordinaire finalement. Puis au-delà de l’ordinaire de l’ensemble, le film de John Woo ne fait pas aussi dans la subtilité, ou même dans quelque chose qui serait totalement cohérent.

L’intrigue, dans certains de ses aspects, est express. Il manque clairement un développement, et l’on ne comptera pas le nombre de personnages qui interviennent presque gratuitement (coucou le couple de Français, ou encore ceux qui voulaient leur faire la peau…). Chez d’autres réalisateurs et sur d’autres films, ce « plat » dans l’intrigue, voire même ce vide, aurait pu être agaçant et rédhibitoire, mais pas chez John Woo, qui palie à ça en nous offrant un film d’action généreux. Un film d’action cliché qui nous en donne pour notre argent. Rythme infernal, course-poursuites, gunfights, explosions en tous genres, bastons, franchement, « Les larmes d’un héros » est une vraie machine de guerre. On ajoutera à cela de la bravoure, des sacrifices, de l’héroïsme et des personnages certes vides, mais on adore les suivre, et l’on a une petite tendance à s’éclater à leurs côtés. John Woo arrivera même à en rendre quelques-uns assez touchants.

Il n’y a donc pas grand-chose de plus à dire sur ce film de John Woo. « Les larmes d’un héros » est un bon divertissement. C’est un film d’action très basique, mais voilà, chez John Woo, ça donne un film d’action qui a une certaine gueule. Certes, l’ensemble a pris un petit coup de vieux, mais ça reste généreux, ça reste cool, et surtout, on en a pour notre argent. Chez d’autres réalisateurs ce manque de fond aurait pu jouer en leur défaveur, et peut-être que je ne suis pas objectif, mais chez John Woo, cette histoire qui n’est que prétexte à faire de l’action, est terrible, et de manière tout à fait personnelle, entre certains de ses rebondissements, ses actions, sa mise en scène, ou encore même dans ses improbabilités, je me suis éclaté devant ces « … larmes d’un héros« . Le film restera comme mineur dans la carrière de son réalisateur, il sera peut-être même oubliable à la longue, mais franchement, je ne regrette en aucun cas de m’y être arrêté.

Note : 12/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.