décembre 7, 2022

Flop Cinéma 2017

Le Flop d’AqME

  1. Dunkerque de Christopher Nolan

Cela peut aisément surprendre de voir ce film dans un flop, mais entre une mise en scène clinique qui ne laisse rien au hasard, une absence totale de sang pour un film de guerre et zéro script sur les personnages, tout ça pour faire vivre une soi-disant expérience visuelle au spectateur, chez moi, ça ne prend pas. Un ennui ferme, un essai de style sans risque pour un réalisateur qui trop propre sur lui-même.

  1. XXX Reactivated de DJ Caruso

Le premier était une agréable surprise sans révolutionner le genre, le deuxième opus était une purge infâme, ce troisième film se situe entre les deux. Divertissement mais terriblement crétin et Vin Diesel qui fait du skateboard, c’est un peu too much.

  1. Justice League de Zack Snyder (ou Joss Whedon on ne sait plus trop)

Film réunion de super-héros dans l’univers DC alors que trois personnages n’ont pas eu leur origin story. Un changement de réalisateurs qui se voit à l’écran. De l’humour qui dédramatise les séquences importantes. La sensation de voir un film non terminé dans les salles. Une énorme déception, comme Warner semble en avoir pris l’habitude.

  1. La Tour Sombre de Nikolaj Arcel

Adapté du Stephen King est toujours complexe. Prendre sa plus grande œuvre et la résumer en 1h30, ce n’est plus de l’adaptation, c’est du saccage. Et puis Matthew McConaughey en roue libre jouant un sorcier noir imbu de lui-même, c’est un poil trop dur.

  1. Le Cercle – Rings de F. Javier Gutierrez

Si les films japonais sont prenants et angoissants et si Gore Verbinski avait signé un remake très réussi, ce n’est pas le cas de ce troisième opus américains. Des enjeux incohérents, des personnages insupportables, des jump scares téléphonés. La quintessence du film d’horreur moderne qui est juste là pour amasser de l’argent et non pas faire peur.

  1. Underworld – Blood Wars de Anna Foerster

Dire que la franchise Underworld est morte depuis le premier opus serait une erreur. Pourtant, rien de bien n’a été fait depuis dans la licence. Alors pourquoi s’évertuer à sortir des suites insupportables, aux effets spéciaux indigents et à la réalisation clipesque qui fait saigner les yeux ? Alors ok, il y a Kate Beckinsale…

  1. Transformers – The last Knight de Michael Bay

Si Michael Bay a su démontrer qu’il avait du talent en s’éloignant des blockbusters pétaradants, il fait toujours que le naturel revienne au galop. Un cinquième bordélique, qui se veut impressionnant mais qui crache sans vergogne sur la légende arthurienne et les rêves de gosses. Un film immonde qui devrait sonner le glas de la franchise.

  1. Baywatch – Alerte à Malibu de Seth Gordon

Quand l’humour pipi/caca/zizi/nichon de Seth Gordon montre toutes ses limites. Une comédie beauf imbuvable à l’intrigue soporifique, aux gags sous la ceinture et au casting misogyne. Reste Alexandra Daddario qui est vraiment sublime. Pour le reste, même la sympathie de Dwayne Johnson ne sauvera pas le film du naufrage.

  1. Valérian et la Cité aux Mille Planète de Luc Besson

On nous avait vendu ça comme le plus gros blockbuster de science-fiction français de tous les temps. On se retrouve avec une intrigue sans enjeu, des personnages insupportables ou qui n’ont aucun script (coucou Alain Chabat et Rihanna), des moments vraiment gênants comme la danse de Rihanna et des effets visuels pas si convaincants que cela. Et puis nous pondre une intrigue qui tient dans l’estomac d’un hérisson qui chie des perles, c’est un peu se foutre de la gueule des gens.

  1. La Momie de Alex Kurtzman

Universal voulait rebooter ses célèbres monstres dans un monde cohérent, un seul film aura suffi à tuer le projet dans l’œuf. La Momie est certainement ce qui s’est fait de pire cette année, un film sans intérêt, d’une laideur infâme et avec un scénario qui prête plus à sourire qu’autre chose. Et puis Tom Cruise qui veut montrer qu’il est encore capable de se taper des midinettes qui ont plus de vingt ans de moins que lui, c’est d’un pénible…

Le Flop de Corvis

Wonder Woman de Patty Jenkins

Parce qu’arriver à faire un des films les plus sexistes de ces dernières années en adaptant les aventures d’une héroïne indépendante, le tout réalisé par une femme qui se déclare féministe, fallait le faire.

Pirates des Caraïbes – La vengeance de Salazar de Joachim Ronning et Espen Sandberg

Parce que la saga est définitivement morte, malgré des concepts visuels incroyables qui se retrouvent au service de rien.

The Last Face de Sean penn

Parce qu’on aura jamais autant ri devant un film qui traite d’un génocide actuel. Et du coup c’est chaud quand même.

Thelma de Joachim Trier

Parce que malgré quelques idées pas piquées des hannetons, le film donne l’impression de ne pas savoir sur quel pied danser, et rapidement il ZZzzzZZZ

Atomic Blonde de David Leitch

Parce que passé le dernier quart-d’heure d’action très sympa, avec un plan-séquence complètement dingue, c’est le prototype même du film qui se la pète et ne raconte rien.

A Beautiful Day de Lynne Ramsey

Parce que j’attendais carrément plus intense et plus prenant de la rencontre entre Ramsey et Phoenix. L’ambiance est là, mais on s’ennuie ferme.

Live by Night de Ben Affleck

Parce qu’il y avait matière à faire un nouveau Il était une fois en Amérique, et que malgré la réalisation impeccable d’Affleck, ça manque cruellement de saveur et de piment.

Hitman & Bodyguard de Patrick Hughes

Parce qu’au niveau buddy movie frais, original et rythmé, comme annoncé, c’est quand même une sacrée déception, lourdaude et épuisante, qui ne se réveille que dans son dernier quart d’heure.

Star Wars VIII – Les Derniers Jedi de Rian Johnson

Parce qu’il faut arrêter les conneries à un moment. Aller contre le fanboyisme acharné, c’est bien, le faire en dépit du bon sens, avec un film sexiste et complètement à la ramasse, c’était pas la bonne solution. Après, c’est beau, y’a des visuels magnifiques. Mais qu’est-ce que c’est con.

Le Flop de Cinéted

10 : « Transfiguration » de Michael O’Shea.

09 : « The Warriors Gate » de Matthias Hoene.

08 : « Ava » de Léa Mysius.

07 : « Power Rangers » de Dean Israelite.

06 : « Happy End » de Michael Haneke.

05 : « Alibi.com » de Philippe Lacheau.

04 : « The Fits » d’Anna Rose Holmer.

03 : « A Ghost Story » de David Lowery

02 : « Certaines femmes » de Kelly Reichardt.

01 : « Jours de France » de Jérôme Reybaud.

Le Flop de Trasher

  1. La course à la mort de l’an 2050 De G.J Echternkamp

Je n’ai aucun problème avec les nanars, mais quand on se complait dans la nullité comme c’est le cas ici, ça me dérange! Death Race 2000 était un bon nanar de par sa naïveté, Death Race 2050 en est un mauvais de par son opportunisme. J’entend d’ici le réalisateur dans les commentaires audio : « on sait que c’est nul, mais c’est fait exprès! ». Désolé mec, mais ça n’excuse pas tout.

  1. Power Rangers de Dean Israelite

J’y a cru. Je pensais que cette adaptation ne serait pas trop moisie (probablement du à ma sympathie inconditionnelle pour Bryan Cranston) mais le soufflé est vite retombé. Le matériau de base n’était déjà pas terrible, mais ce film ne sait jamais sur quel pied danser et est, au final, parfaitement ridicule.

  1. Le Roi Arthur de Guy Ritchie

Lorgnant plus sur Le Seigneur des Anneaux que sur la véritable légende Arthurienne, on s’ennuie sec devant cette relecture de la légende du roi Arthur: un comble pour un film qui multiplie les scènes d’action.

  1. La Tour Sombre de Nikolaj Arcel

J’ai rien bité tant tout semble expédié à la va-vite. Si l’année 2017 a vu de bonnes adaptations de Stephen King (Ça, 1922, …) la Tour sombre n’en fait certainement pas partie!

  1. Alien Covenant de Ridley Scott

Au bout d’un moment, il faudra laisser la magnifique franchise Alien mourir de sa belle mort et arrêter de lui greffer des suites, reboot, crossover plus stupides les unes que les autres…

  1. Resident Evil – Chapitre final Paul W.S. Anderson

Véritable punition pour les yeux, ce chapitre final n’est bien que pour une chose, il marque la fin de la saga Resident Evil. Un film qui donne un mal de crâne instantané, à cause d’un montage épileptique dont aucun plan ne dure plus de 2 secondes… Gerbant

  1. Boule et Bill 2 de Pascal Bourdiaux

On peut faire une pétition pour que la France arrête d’adapter des BD en film? Voire même des comédies tout court en fait. C’est vraiment gênant.

  1. Kong – Skull Island de Jordan Vogt- Roberts

Un King Kong qui doit mesurer une centaine de mètres de haut! Sérieusement? De quoi se nourrit-il sur cette île si petite? On sait que vous voulez nous faire un King Kong vs Godzilla, mais de grâce, essayez de garder un minimum de crédibilité.

  1. Inside de Miguel Angel Vivas

Alors je ne suis pas systématiquement contre les remakes, mais je me questionne sur leur légitimité. Si le film original français brillait de par sa mise en scène, sa violence et son casting, rien, mais absolument rien n’est respecté dans ce film, si ce n’est son pitch original.

  1. La Momie de Alex Kurtzman

Film d’action? Film d’horreur? Mission Impossible 6? On ne sait pas trop et on se perd dans ce gloubi boulga de scènes toutes plus stupides les unes que les autres et qui feraient passer la Momie de 1999 pour un chef d’œuvre.

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.