octobre 21, 2021

Alizée – 5

img-1358330855-5acafd0e101b8adb73f8bce61f57f89d

Avis :

Tout le monde connait Alizée. Figure de proue de la variété française dans les années 2000 avec son tube Moi… Lolita et chaperonnée par Mylène Farmer, elle a ensuite plus ou moins disparu de nos radios et de nos écrans de télévision. Après deux albums en compagnie de l’énigmatique rousse, elle va essayer de prendre son envol en faisant appel à d’autres artistes et notamment à son mari de l’époque, Jérémy Chatelain issu de la Star Academy. Tombant enceinte, elle s’éclipse pendant un certain temps de la scène médiatique alors qu’en parallèle, elle connait un succès fulgurant au Mexique et son tube revient grâce à l’interprétation de Julien Doré. Par la suite, c’est beaucoup moins rose en France, puisque ses derniers albums, tournant autour d’une musique psychédélique et électro sont des échecs commerciaux. Malgré tout cela, elle continue de marcher au Mexique. Comprenant que pour revenir sur le devant de la scène en France il fallait changer de style, elle retourne en studio pour son cinquième album, qui s’intitule sobrement 5, et va aller vers un style plus pop, plus variété en s’accompagnant par exemple de Adrien Gallo, le leader des BB Brunes. Mais l’album vaut-il pour autant la peine ? Y-a-t-il quelque chose de nouveau à se mettre sous les oreilles ? Allons essayer d’écouter cela.

On ressent dès le départ le changement radical de style de la jeune chanteuse. A Cause de l’Automne possède une mélodie à base de guitares, de violons et d’une batterie redondante. On ressent vraiment la patte des BB Brunes et c’est peut-être pas plus mal. Malheureusement, on n’entend aucune nouveauté dans ce single, qui reste dans ce qui se faisait déjà dans les années 70/80, notamment avec France Gall. L’album contient un point positif, c’est qu’il n’est pas redondant. En effet, des efforts sont fournis sur la musicalité du skeud. Même si tout cela demeure relativement gentil et un peu gnangnan, chaque morceau possède sa rythmique particulière. On aura donc un morceau un peu plus pêchu avec 10 ans, un autre beaucoup plus intime et lent avec Dans Mon Sac qui clôture l’album, ou encore un morceau plus dansant et plus léger avec Boxing Club. Le plus gros défaut du skeud par contre, c’est de ne faire que des choses que l’on a déjà entendu une pléthore de fois et qu’il n’y a rien de neuf qui circule. Surfant sur une mode revival que toutes les midinettes du coin s’amusent à reprendre, comme Jenifer avec son skeud de reprises de France Gall, on ne voit pas bien l’intérêt si ce n’est un aspect mercantile. Le seul problème, c’est qu’à force de faire des albums juste pour reprendre de la notoriété ou du fric, on perd la notion de prise de risque ou d’hommage. Ce qui est d’autant plus dommage avec le dernier album d’Alizée, c’est qu’aucun morceau ne reste dans la tête. L’album est dénué de pistes fortes ou au refrain qui rentre dans la tête et on ressent toutes les références de la chanteuse. Par exemple, Jeune Fille ressemble à s’y méprendre à une chanson de Carla Bruni. On pourrait aussi dire que La Guerre des Dentelles ressemble à du Jeanne Cherhal ou à du Renan Luce et même si les sources citées ne sont pas dégueulasses, avec Alizée, on a l’impression d’une simple resucée opportuniste.

photo_1360600739

Alors après, il y a deux choix de chant. Il y a celles qui gueulent comme Julie Zenatti ou encore Lara Fabian et celles qui possèdent des voix fluettes comme Vanessa Paradis ou encore Carla Bruni. Alizée fait bien entendu partie de la seconde catégorie. Alors effectivement elle chante juste, c’est assez mignon, mais encore une fois, rien ne se démarque dans sa voix, ne la modulant pas assez ou ne montrant aucune variation ? C’est juste, c’est carré, mais rien de plus et c’est relativement dommage. Néanmoins, on voit qu’elle est à l’aise dans les styles un peu plus rapides comme Happy End ou bien plus lent comme Mon Chevalier. Là où le bât blesse, c’est au niveau des paroles. Ne cherchez pas des parles écolos ou engagés, ce n’est pas du tout le crédo de la jeune demoiselle. On reste dans le registre de l’amour, des garçons, des rencontres et des ruptures. Signant ainsi un skeud purement féminin, les hommes n’y trouveront surement pas leur compte sauf sur les mélodies, mais encore une fois, il ne faut pas être difficile. Personnellement, et je le répète encore une, ce n’et que mon avis et il n’engage que moi, mais j’ai trouvé cela très con et lorsqu’elle raconte plus ou moins sa vie et sa rupture avec son ex, je m’en bats les cacahuètes…

Au final, 5, le dernier album de Alizée ne m’a pas du tout emballé. Si au niveau musical, cela peut tenir la route et encore, il faut aimer les BB Brunes, c’est au niveau des paroles que cela pêche. Plutôt niais et toujours axé vers la même chose, l’amour ou la rupture, l’album ne cherche pas à plaire à tout le monde, mais vraiment à un public exclusivement féminin. Je me suis senti exclu en écoutant ce skeud. Bref, pas ma came, mais cela peut plaire à certaines personnes.

  1. A Cause de l’Automne
  2. 10 Ans
  3. Je Veux Bien
  4. Mon Chevalier
  5. Le Dernier Souffle
  6. Boxing Club
  7. Jeune Fille
  8. La Guerre en Dentelles
  9. Si Tu es un Homme
  10. Happy End
  11. Dans Mon Sac

Note : 06/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=XPDEqUnNulg[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.