janvier 29, 2022

Lust, Caution

Titre Original : Se Jie

De : Ang Lee

Avec Tony Leung, Tang Wei, Mark Windows, Lee-Hom Wang

Année: 2008

Pays: Chine, Taïwan, Etats-Unis

Genre : Guerre, Romance, Thriller

Résumé :

Dans les années 1940, alors que le Japon occupe une partie de la Chine, la jeune étudiante Wong est chargée d’approcher et de séduire Mr Yee, un des chefs de la collaboration avec les Japonais, homme redoutable et méfiant que la Résistance veut supprimer. Très vite, la relation entre Wong et Mr Yee devient bien plus complexe que ne l’avait imaginé la jeune femme.

Avis :

Ang Lee, c’est l’un des plus grands réalisateurs asiatiques contemporains. Dès le début de sa carrière, Ang Lee ne fait pas comme tout le monde, faisant des allers-retours entre l’Asie et l’Amérique. On notera qu’il continue, plus de vingt ans plus tard, sur cette ligne de conduite.

Après avoir littéralement cartonné avec « Le Secret de Brokeback Mountain » qui lui valut le premier de ses deux Oscars du Meilleur Réalisateur, Ang Lee est parti en Chine pour un film plus confidentiel et pourtant tout aussi bon et beau que ses plus grands films.

Avec « Lust Caution« , Ang Lee livre ici son film le plus osé, non seulement de par son sujet, mais aussi par son caractère érotique qui ose s’aventurer assez loin dans la sexualité, ce qui fait qu’il existe par exemple deux copies du film en Chine, une officielle, sans les scènes de sexe, et une autre sous le manteau avec la version d’Ang Lee.

Chef d’œuvre d’une maîtrise remarquable, Ang Lee signe un film aussi magnifique qu’il est difficile et injuste. Un chef d’œuvre d’une puissance et d’une émotion rare. Un chef d’œuvre qui offre un final on ne peut plus marquant. On quitte « Lust Caution » ému, avec la sensation d’avoir vu un très grand film et il est donc obligatoire de le mettre bien plus en lumière.

Chine, au début des années 40, le Japon occupe une partie du pays. Une étudiante, Wong Chia Chi, est chargée de séduire Mr Yee, collaborateur du Japon. Sa mission l’amènera à lui tendre un piège pour que ses complices puissent le tuer. Leur mission va échouer. Quatre années plus tard, Wong est recontactée par les mêmes complices afin de reprendre sa mission. Pour être sûr d’arriver à ses fins, la jeune femme doit alors encore plus s’investir dans cette relation, au risque que des sentiments naissent entre elle et le traître.

Avec ce film, Ang Lee livre une fresque sublime de deux heures quarante qu’on ne voit absolument pas passer.

Ambiance, tension, reconstitution, amour, passion, patriotisme, innocence et passion charnelle sont au menu de ce bijou quasi-inconnu. Adapté d’une nouvelle qui se prétend inspirée de faits réels, Ang Lee nous entraîne dans un très grand drame au scénario impeccable et à la réalisation parfaite.

Ce qui marque avec « Lust Caution« , c’est bien entendu le parcours de cette jeune femme. L’intrigue est prenante et nous emmène au plus près de cette jeune femme qui va énormément évoluer. Avec ce film, Ang Lee nous parle de la Chine occupée, il nous parle de la Seconde Guerre mondiale, sous un angle qu’on ne voit pas souvent. Il nous parle aussi de ce sentiment fort chez les jeunes gens du pays de libérer la Chine de l’envahisseur. Le scénario de « Lust Caution » n’est que richesse. Chaque instant raconte quelque chose et le réalisateur sait rendre le tout intéressant à tout moment. Ce qui est terrible, c’est qu’au fur et à mesure que l’intrigue évolue, Ang Lee la fait passer par tout un tas d’émotions et de stades. « Lust Caution« , c’est aussi bien un drame sur la Chine, qu’un vrai film d’espionnage, qu’un thriller très érotique (pour la petite anecdote, Ang Lee laisse planer le doute sur les scènes de sexes, très osées, qui ne seraient pas simulées…) ou encore une tragique histoire d’amour qui n’est pas sans rappeler le « Black Book » de Verhoeven.

« Lust Caution« , c’est aussi une réalisation virtuose de la part de son réalisateur. Là encore, Ang Lee réussit tout ce qu’il entreprend avec ce film. Son film détient une ambiance hors pair qui arrivera tour à tour à nous tenir en tension, alerte au moindre détail qui pourrait faire se dévoiler les personnages dans le mauvais sens du terme. Cette ambiance saura aussi nous toucher par son romantisme, ou encore nous envoûter par la sensualité et par le côté cru des rapports entre ses personnages qui essaient de se dominer et rien n’est gratuit, malgré la durée parfois longue de ces scènes-là.

« Lust Caution« , c’est aussi un grand jeu de manipulation qu’Ang Lee sait parfaitement orchestrer, puisqu’on peut aussi douter de qui manipule qui, et c’est aussi l’argument qui fait que le final sera marquant.

« Lust Caution« , c’est aussi un couple de cinéma incroyable, Tony Leung et la jeune Tang Wei qui fait ses premiers pas à l’écran. L’alchimie entre les deux acteurs est incroyable, aussi poétique qu’elle est sexuelle et l’on est presque obligé de penser à « L’amant » de Jean-Jacques Annaud.

Tony Leung, comme à son habitude, crève l’écran et trouve une sacrée belle concurrence face à la jeune Tang Wei, et malgré le fait que le film jouisse d’excellents acteurs en second plan, aucun n’arrive à ressortir aussi brutalement que les deux acteurs principaux.

Pour son douzième film, Ang Lee nous offre donc un chef d’œuvre bouleversant et passionnant à la fois. Un film que l’on peut mettre sans aucune hésitation dans les meilleurs films de son réalisateur.

Note : 18,5/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=p0o3yNnbCR4[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.