juin 19, 2024

IAM – Arts Martiens

iam-arts-martiens-929

Avis :

J’ai énormément de mal avec le rap, et cela est du principalement à trois gros défauts que je trouve, dans ce qui est le plus commercial. Le premier truc qui me chiffonne, c’est l’instrumentalisation des compositions. Dans ce que l’on entend le plus souvent, la daube commerciale, on a droit à la même boîte à rythme imbuvable, ce qui fait que chaque morceau se ressemble. La deuxième chose qui m’agace au plus haut point, c’est la présence de meufs à gros nichons et en petite tenue qui se trémousse devant des voitures de luxe. L’image du rappeur des cités est bien loin et le respect est une valeur qui ne fait pas rêver. Enfin, la troisième chose qui m’énerve vraiment, c’est la composition des textes qui sont parfois très limite, voir vulgaire et avec un message haineux ou débile. D’ailleurs, on le voit à l’image que certains véhiculent comme Booba, qui veut faire le bad guy et qui doit faire une faute d’orthographe à chaque mot. Néanmoins, il arrive que certains rappeurs attisent ma curiosité, de part leur message intéressant, et surtout de part leur compositions musicales travaillés. On retrouve Youssoupha dans ce cas-là, mais surtout, on retrouve les piliers du rap, IAM, groupe mythique qui perdure depuis 1989. Ayant connu un succès fulgurant avec Je Danse le Mia, morceau purement marseillais, puis avec l’album L’Ecole du Micro d’Argent, le groupe a toujours su faire évoluer son style et a toujours proposé des textes intelligents qui font l’apologie du respect et de la combativité. Entre les projets personnels de chaque membre du groupe et le groupe en lui-même, Arts Martiens n’est que le sixième album studio de IAM. Mais de quoi il en retourne ? L’album est-il bon ? Les textes sont-ils toujours aussi intéressants ? Affutez votre sabre.

Fidèle à leur fascination, le groupe va axer son instrumentalisation sur des sonorités japonaises, en total lien avec la jaquette de l’album. Le skeud commence avec Spartiate Spirit qui annonce clairement que le groupe revient en grande forme et dans un esprit guerrier, relativement révolté contre la montée du racisme, la misère, le chômage et tous les problèmes de notre société actuelle. D’ailleurs, le deuxième titre, Les Raisons de la Colère porte toutes ces valeurs, et explique qu’il ne faut pas s’étonner de la colère de certaines personnes qui se sentent abandonnées par la société. Si le premier titre, ainsi que d’autres morceaux s’inspirent clairement de la musique traditionnelle nippone, comme La Part du Démon ou encore plus parlant Benkei et Minamoto, d’autres demeurent beaucoup plus classiques dans leur construction, tout en proposant de belles variations et des morceaux entrainants, L’Amour qu’on me Donne ou encore Tous les Saints de la Terre, et des morceaux beaucoup plus calmes et intimistes avec Misère par exemple, qui est un morceau très puissant et très touchant. C’est d’ailleurs les morceaux les plus calmes et les plus mélancoliques qui demeurent les meilleurs morceaux de l’album, comme Mon Encre, Si Amère et l’excellent titre Sombres Manœuvres. Bien entendu, on retrouve toujours les boîtes à rythme, les scratchs ou encore les lignes de basse assez lourdes, mais toutes les compositions sont différentes, proposant un véritable album varié, touchant et très intéressant.

3154664176_1_2_r1jBOEoB

Intéressant aussi au niveau des textes, qui sont, non seulement talentueusement écrits, mais surtout, ils sont intelligents et montrent une véritable prise de sagesse, insufflant un vrai message positif. Conscient des problèmes sociétaux d’aujourd’hui, le groupe dénonce, explique et donne courage aux jeunes des cités, dénonçant l’inutilité du crime et des violences, comme dans Notre Dame Veille ou encore Sombres Manœuvres. Mais le groupe possède aussi un œil avisé sur le racisme et sur l’indifférence des gens que ce soit sur les gens honnêtes des cités ou encore sur les sans abris et les marginaux. On pourra donc entendre Habitude sur l’indifférence totale des gens face aux personnes en difficulté ou encore Pain au Chocolat sur le règne de la peur et le racisme latent à cause de quelques affaires importantes mais non général. Marc Dutroux est un pédophile belge, est-ce que tous les belges sont des pédophiles meurtriers ? Bref, tout cela est très bon et c’est très bien écrit, jouant avec les mots, ne proposant pas seulement des rimes pauvres comme les midinettes de la chanson française, et surtout, c’est vraiment positif. D’autant plus que le groupe ne reste pas unilatéral sur sa vision des choses, faisant la part des choses et essayant d’être le plus universel, et ça, ça fait du bien !

Au final, Arts Martiens, le dernier album de IAM est une vraie réussite. Les compositions instrumentales sont variées et solides, mais ce sont surtout les textes qui demeurent très intéressants et très bien écrits. Bref, un immanquable du groupe, qui fera aimer le rap à beaucoup de personnes et de novices et qui montre que parfois, ce genre peut être inventif et varié au sein de la même composition.

  1. Spartiate Spirit
  2. Les Raisons de la Colère
  3. Tous les Saints de la Terre
  4. La Part du Démon
  5. Benkei et Minamoto
  6. 4 2 1
  7. Marvel
  8. Misère
  9. L’Amour qu’on me Donne
  10. Habitude
  11. Mon Encre, Si Amère
  12. Debout les Braves
  13. Après la Fête
  14. Pain au Chocolat
  15. Sombres Manœuvres
  16. Notre Dame Veille
  17. Dernier Coup d’Eclat

Note : 17/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=sOFFUDpqBNA[/youtube]

Par AqME

cobra-original-1-290x290Note de Casey Slyback: 17/20 On a l’impression de retrouver IAM avec ce nouvel album dont les textes atteignent ici un niveau de maturité encore plus élevé. Assurément ce qu’ils ont fait de mieux depuis « l’école du micro d’argent »

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.