décembre 5, 2020

London Spy Saison 1

D’Après une Idée de : Tom Rob Smith

Avec Ben Whishaw, Jim Broadbent, Edward Holcroft, Samantha Spiro

Pays: Angleterre

Nombre d’Episodes: 5

Genre: Drame, Espionnage

Résumé :

Danny, un jeune homme romantique et mal dans sa peau, tombe amoureux de l’énigmatique et asocial Alex. Lorsque ce dernier disparaît, Danny s’emploie à le retrouver. Les découvertes qu’il va faire sur la vie secrète de son amant, qui était en réalité un agent secret travaillant pour le compte du MI6, vont peu à peu le plonger au cœur d’une gigantesque machination qui le dépasse.

Avis :

Jakob Verbruggen est un réalisateur belge qui se fait doucement connaitre en Angleterre, puisque c’est lui qui a réalisé toute l’excellente première saison de la série « The Fall« . Il a aussi travaillé sur des séries telles que « The Bridge« , « House of Cards » ou encore sur la dernière saison de « Black Mirror« .

Diffusé en 2016, avec notamment un passage au festival série mania, « London Spy » est une série comme seuls les britanniques savent en faire. Avec « London Spy« , Tom Rob Smith nous invite à entrer dans un monde fait de faux-semblant, de mensonges et doutes. Sur la base de cinq épisodes, faisait tous un peu moins d’une heure, le showrunner nous livre une bonne série d’espionnage, sans aucun espion, ce qui est plutôt couillu, surtout que ça tient le coup.

Détenant une intrigue prenante, « London Spy » est une série qui ose et c’est avec beaucoup d’intrigue et de questionnement que l’on va suivre la série pendant cinq épisodes, qui, on peut le dire, tiennent fortement en haleine.

Danny est un jeune homme désabusé qui ne sait pas trop où il va dans sa vie. Un matin, alors qu’il pensait faire une bêtise, il croise le chemin d’Alex, un joggeur qui lui demande simplement s’il va bien. Sans le savoir, Alex vient de sauver la vie de Danny.

Danny va alors se mettre à sa recherche et une fois qu’il va l’avoir trouvé, les deux hommes vont construire une belle relation. Mais après huit mois d’idylle, Alex disparaît mystérieusement. Danny va mettre onze jours à le retrouver. Mais ce qu’il va retrouver d’Alex ne sera que son corps décomposé, enfermé dans une valise et une vie que Danny était très loin de connaître. Qui a bien pu tuer Alex et surtout pourquoi ? Danny va alors être embarqué dans une spirale infernale bien plus grande que lui.

Ici, Tom Rob Smith nous lance dans une série qui évolue en permanence et emprunte à beaucoup de genres. Au départ love story entre deux hommes, « London Spy » va tour à tour pencher vers le polar, le drame psychotique ou encore le film d’espionnage avec tous ses codes. Ce qui est très bien avec cette série, c’est le fait que Tom Rob Smith nous offre un patchwork de tous ces genres. Il les mélange bien et passe de l’un à l’autre avec beaucoup de fluidité et surtout avec cohérence, puisqu’ils desservent à merveille son intrigue. Si le showrunner a décidé de faire dans le romantisme, il y va à fond. S’il a décidé de faire de la paranoïa, idem, il y tombe sans retenue et c’est ainsi pendant les presque six heures que va durer cette série.

Cette tenue vient aussi de la mise en scène particulièrement sublime que détient « London Spy« . Ici, il y a un parti pris esthétique très important. Chaque plan, chaque cadre, chaque mouvement de caméra est travaillé pour rendre le tout le plus beau possible à l’écran. Jakob Verbruggen prend le temps de la contemplation, il prend le temps de laisser son ambiance nous envahir. « London Spy » est une série qui est lente, qui s’infuse petit à petit. Si jamais vous cherchez de l’action, car elle est vendue comme une série d’espionnage, alors passez votre chemin, car « London Spy« , même si elle est une série d’espionnage et de paranoïa, est très loin des James Bond et autres films d’action du genre.

« London Spy« , c’est aussi une écriture incroyable dans ses répliques. C’est d’ailleurs le point culminant de la série, car si elle a des défauts, et j’y reviendrai plus tard, certaines répliques et certains discours tenus ici font partie des plus beaux et justes qu’on a pu entendre dans une série l’année dernière. D’ailleurs, « London Spy« , parmi toutes ses qualités, vaut le coup d’être vu en grande partie pour ses dialogues.

En plus de l’écriture, « London Spy » tient une intrigue captivante, faite de tiroirs, d’indices, d’espoirs, et surtout de désillusions. Une intrigue où se mêlent mensonges et doutes, si bien que plus les épisodes avancent et moins l’on sait à qui faire confiance.

Bien construite, surtout dans ses premiers épisodes, la série a le don de créer le mystère et la paranoïa. Le personnage incarné par Ben Whishaw s’enfonce peu à peu dans un combat bien plus grand que lui et l’on imagine aisément que ce dernier ne peut que mal finir. La série pose beaucoup de mystères et d’interrogations, et répond à plusieurs questions vers sa fin. Une fin qui est d’ailleurs génialement ouverte. Un final qui pourra en frustrer beaucoup, car il appelle à une suite, comme il peut être aussi la conclusion d’un chapitre et nous laisser imaginer la suite qu’on veut, et on ne sait pas si c’est une mini-série ou une saison 1.

Si « London Spy » a beaucoup de bons points pour elle, la série est aussi loin d’être parfaite et hormis le côté contemplatif qui pourrait avoir la peau de certains spectateurs, ce que l’on pourra le plus reprocher à « London Spy« , c’est d’avoir des rebondissements un peu gros à avaler. Des rebondissements maladroits, auxquels on a bien du mal à croire. On veut bien que la série donne dans la paranoïa et les coups tordus pour discréditer son personnage principal, mais face à une organisation aussi puissante que celle que le personnage de Ben Whishaw doit affronter, on se dit qu’il se donne beaucoup de mal pour pas grand-chose finalement et c’est très étrange à certains moments, quand on ne parle pas d’incohérences à d’autres moments. Il faudra donc aussi composer entre l’excellence et le « gros » et le maladroit.

C’est Ben Whishaw qui tient le rôle principal de « London Spy « , et même si les lignes de la série peuvent être grosses, l’acteur s’en sort à merveille, offrant un personnage captivant et touchant à la fois. Un personnage qu’on aime d’emblée de par sa simplicité, de par ses émotions, ses silences et ce regard amoureux et libre. On sait Whishaw excellent acteur et la série lui offre toute une palette d’émotions qui sont à sa mesure.

Comme toute bonne série qui se respecte, « London Spy » est aussi la crème de la crème des acteurs britanniques. Ainsi, ici et là, on trouvera une Charlotte Rampling imposante de charisme, un Jim Broadbent particulièrement touchant, un Edward Holcroft qui est une très belle révélation ou encore un Mark Gatiss répugnant au possible.

« London Spy » est donc une belle et bonne découverte, malgré des côtés tirés un peu par les cheveux. C’est une série qui absorbe celui qui la regarde de par son ambiance, de par ses personnages, de par cette intrigue dont on veut avoir le fin mot de l’histoire. Magnifique filmée, magnifique mise en écriture, très bien tenue, détenant une BO aussi étrange que fascinante « London Spy » vaut le coup qu’on s’y arrête avec ou sans suite.

Note : 14,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.