janvier 29, 2022

Bloodline Saison 2

daa74df7ba75dcc22cd2e3b797d4ec35-bloodline-season-2-1464427002

D’Après une Idée de : Todd A. Kessler, Daniel Zelman, Glenn Kessler

Avec Kyle Chandler, Ben Mendelsohn, Linda Cardellini, Norbert Leo Butz

Pays: Etats-Unis

Genre : Thriller

Nombre d’Episodes : 10

Résumé :

Après avoir tué son frère qui menaçait sa famille, John Rayburn est de plus en plus inquiété par l’enquête en cours et par le passé de son frère qui ressurgit avec un fils caché et des amis peu fréquentables. Il va alors devoir faire preuve d’audace, d’intelligence et de diplomatie pour se sortir de nid de guêpes.

Avis :

Netflix est le nouvel Eldorado des séries. Si l’on sentait bien que HBO ou CBS commençaient déjà à sortir des séries qui allaient annihiler nos vies privées, Netflix est allé au-delà, en proposant un catalogue toujours plus riche et toujours plus intéressant. Il est d’ailleurs intéressant de noter que le programme est le seul à avoir créé le buzz récemment avec ses séries. Notamment les adaptations Marvel de Daredevil ou Jessica Jones, mais aussi et surtout avec Stranger Things qui a permis d’évoquer de jolies séquences mémorielles du cinéma fantastique des années 80. Mais Netflix propose aussi son lot de séries moins connues, qui semblent connaître tout de même un certain succès, mais qui pourtant percent moins, certainement à cause de leurs sujets plus terre à terre. Bloodline en fait résolument partie.

bloodline_s01_still

Après une première saison de treize épisodes relativement tendue mettant en scène une famille connue dans la région des Keys au sud de Miami, Bloodline revient pour une deuxième saison qui sera dans la continuité de la première. Nous avions laissé l’un des deux frères aînés de la famille tuer l’autre en le noyant et dissimulant se meurtre avec l’aide de son frère cadet et de sa sœur. Les secrets de famille ont ressurgi de la fosse à purin qu’est le passé familial et John va alors tout faire pour étouffer l’affaire et ne pas aller en prison. C’est là-dessus que cette seconde saison s’appuie, une enquête qui ne plait pas à la famille et un frère qui va perdre le contrôle de sa cachotterie et devoir trouver des arrangements pour s’en sortir. Diminuée de trois épisodes (passant alors de 13 à 10 épisodes), la série gagne en rentabilité mais perd en percussion.

Il faut dire que le secret de la réussite de la première saison était on niveau d’écriture et les relations fraternelles qui étaient bien mises en avant. Ici, ce sera plutôt l’inverse, avec de relations qui s’étiolent, des personnages qui se dessoudent du reste de la famille et un grand frère qui va presque devenir un as du crime et de la dissimulation. De ce fait, Bloodline devient plus sombre, plus tendue et on suit trois personnages qui ont vraiment du mal à faire fi du passé et de ce qu’a fait leur grand frère. Fonctionnant comme un trio gravitant autour de personnages secondaires voulant toujours faire quelque chose à la famille Rayburn, on va pouvoir en savoir plus sur le passé de Danny, le paria de la famille désormais décédé, mais aussi voir une évolution logique de certains membres, comme une matriarche en perte de repères et un grand frère qui perd tout ce qu’il a construit. Et c’est ça qui est intéressant dans cette série, c’est que cette saison est presque un miroir de la précédente qui nous montrait des personnages soudés, prêt à s’aider pour cacher l’infamie, et qui maintenant se dédouane complètement, ayant peur des représailles de la police.

Il faut aussi ajouter à cela des intrigues secondaires parfois plaisantes et parfois grossières. On va pouvoir suivre le parcours de Kevin, le plus jeune des frères, qui sombre petit à petit dans l’alcool et la drogue. Faisant clairement n’importe quoi, il en devient insupportable et moins crédible, n’assumant finalement ni son futur rôle de père, ni son statut de complice dans une affaire de meurtre. Toujours impulsif, ce personnage décevra par sa faculté à se mettre constamment dans la merde. Et si la passé de Danny revient sur le devant de la scène, c’est pour faire venir l’un des personnages les plus intéressants de la saison avec Ozzy, une petite frappe de Miami qui avait lié des liens d’amitié avec Danny. Un personnage à la fois loufoque et dangereux, campé avec justesse par John Leguizamo. On pourra aussi voir que la série s’amuse à se mordre la queue, montrant que les problèmes sont récurrents et qu’une fois la main dans un engrenage, il devient difficile de s’en sortir avec de nouveau le trafic d’humains.

Enfin, Bloodline est une série qui joue énormément sur les faux-semblants. Aucun des personnages n’est vraiment ce qu’il prétend être. Ainsi, John n’est pas le gentil flic intègre qui veut devenir shérif, et Marco, son adjoint, va devenir de plus en plus suspicieux. C’est alors que l’on va apprendre qu’il est mouillé dans une affaire de coups et blessures et qu’il fut promu pour avoir tenu sa langue. Tout comme M. Gilbert, un mécène richissime dans la série qui ne sert finalement que ses intérêts, se dissimulant sous une générosité sans failles et derrière un sourire de façade. Là encore, la série frappe fort, proposant une galerie de personnages tous plus pourris les uns que les autres, sans que cela se remarque de prime abord. Cependant, il est vrai que cette seconde saison a parfois tendance à tourner en rond, ne rendant pas l’intensité de la première, la faute à l’absence d’un personnage aussi fort que Danny et un interprète aussi incroyable que Ben Mendelsohn.

BLOODLINE

Au final, la saison deux de Bloodline reste tout de même de haute qualité et il est dommage que cette série ne soit pas plus mise en avant. Dotée d’un casting digne du cinéma et d’une intrigue passionnante, il est étonnant de voir que si peu de monde en parle. Il est vrai que c’est parfois assez long et que les épisodes durent plus d’une heure parfois, mais cela n’est pas grand-chose face au plaisir que l’on ressent en regardant ce jeu du chat et de la souris grandeur nature.

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=XOBrUPASutc[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.