décembre 10, 2022

Kundun

13535705_1349995241680548_1016495760_n

De : Martin Scorsese

Avec Tenzin Thuthob Tsarong, Gyurme Tethong, Tulku Jamyang Kunga Tenzin, Tenzin Yeshi Paichang

Année : 1997

Pays : Etats-Unis

Genre : Historique

Résumé :

A travers l’histoire de la quatorzième réincarnation du Bouddha de la Compassion, de son plus jeune âge à l’invasion du Tibet par l’armée de Mao et à son exil en 1959, hommage au dalai-lama. « Kundun », c’est l’aventure d’un jeune homme qui se forgea en quelques années une stature de leader et resta fidèle à ses principes de non-violence pour conduire son peuple à travers l’une des périodes les plus tourmentées de son histoire.

Avis :

Après être revenu dans l’un de ses genres de prédilection, le film de gangsters avec le culte « Casino« , Martin Scorsese le touche à tout revient deux ans après là où on ne l’attendait vraiment pas. Encore une fois, il va surprendre tout le monde et surtout terminer en beauté ses années 90 !

Très méconnu et bien souvent sous-estimé dans la filmographie de Martin Scorsese, « Kundun » est pourtant un excellent film, qui certes, dénote dans la filmographie de son réalisateur. Avec ce film, Martin Scorsese revient sur le début de vie du quatorzième Dalai Lama. De son enfance à ses années de règne, jusqu’à son exil du Tibet pour pouvoir le libérer, Martin Scorsese nous offre un film aussi intéressant qu’instructif et visuellement impeccable. Bref, une petite perle injustement oubliée qui mérite toute notre attention.

13517924_1349995418347197_29063851_o.png

Après plusieurs années de recherche, un moine tibétain vient de trouver l’enfant qu’il cherchait. Né dans une famille de paysan, cet enfant se trouve être la réincarnation de Bouddha. Amené avec sa famille à Lhassa, la capitale du Tibet, « Kundun » va peu à peu devenir le leader aimé que le pays attendait. Luttant de manière pacifiste, le petit garçon, devenu jeune homme, va alors devoir lutter contre l’armée du régime de Mao.

« Kundun » est un film à part dans la filmographie de Martin Scorsese. Sincère et authentique, « Kundun » est ce que l’on pourrait appeler un film autobiographique autorisé, puisque le scénario a été écrit à partir d’entretiens avec le Dalai Lama en personne pour rester le plus fidèle possible à son histoire. Le scénario fut même validé par le Dalai Lama lui-même. « Kundun » est donc un hommage que rend Scorsese au Dalai Lama et quand on voit le rendu, on sent très bien que le réalisateur est passionné par l’histoire et l’homme et c’est de manière intelligente qu’il va alors faire un film simple, loin de toute démonstration. On pourrait même se dire que c’est un film presque personnel tant il est loin du côté cliquant et Scorsesien de son cinéma.

À travers ce film, le réalisateur américain nous invite à l’évasion et la découverte. Une évasion dans un pays magnifique que Martin Scorsese et son équipe vont sublimer avec leur caméra et une mise en scène des plus subtiles et maîtrisées. Scorsese nous offre des plans larges incroyables et des scènes tout simplement magiques. Des scènes au plus près des coutumes de ce peuple et des conflits. « Kundun » respire le travail pour que le rendu soit le plus beau et crédible possible. Les décors sont superbes, les costumes sublimes et le tout sent le vécu, les traditions et l’authenticité. Puis le film est tout simplement subjugué par la BO envoutante, spirituelle et Philip Glass nous offre certains de plus beaux thèmes que le compositeur ait pu imaginer.

« Kundun« , c’est aussi une découverte, celle d’un peuple, d’une croyance, d’un quotidien. Si le film nous présent très bien le Dalai Lama, s’il nous présente parfaitement son enfance, sa découverte, son initiation, son parcours et ses combats, Martin Scorsese n’oubliera pas de nous parler du Tibet, de ses habitants et des conflits qui le parcourent. Le réalisateur s’attarde même un peu plus sur le conflit et les manipulations politiques que la Chine et le régime de Mao ont pu faire pour récupérer le Tibet et l’assouvir. Filmé tout le temps du point de vue de « Kundun » sans pour autant le rendre divin (Scorsese filme bien plus l’homme et le leader avec ses problèmes que l’incarnation divine), on regrettera toutefois le manque de nuances dans le sens où le film se résume beaucoup aux Tibétains qui sont les gentils et les Chinois qui sont les méchants. Alors même si cette épopée reste passionnante, que les évènements décrits sont véridiques, on se devine bien que dans la réalité, le conflit est plus creusé et nuancé que ça. Mais bon, le détail est si minime que ce n’est pas bien grave et l’on apprécie le film, le discours et le point de vue tel qu’il est.

« Kundun« , c’est aussi un casting entièrement tibétain, aucune star à l’affiche, mais quel casting ! Les gamins qui se succèdent pour incarner le Dalai Lama sont excellents et assurent parfaitement dans la peau du leader. On retiendra tout particulièrement  jeune Tenzin Yeshi Paichang, âgé de deux ans, avec lequel Scorsese a fait un travail remarquable. Puis bien évidemment, on sort les honneurs pour le jeune Tenzin Thuthob Tsarong qui incarne le Dalai Lama aux alentours de la vingtaine. L’acteur qu’on découvre, arrive à nous toucher, même dans ses silences. Sa façon, tout en retenue de nous communiquer toute la douleur et souffrance pour le jeune homme de quitter son pays est incroyable et bouleversante.

13530436_1349995571680515_502381599_n

Plus simple, plus personnel, « Kundun » est donc un biopic autobiographique beau et bien souvent majestueux, spirituel et surtout pacifiste à l’image de l’homme, mais aussi du peuple que Martin Scorsese met en images. « Kundun » est biopic qui nous raconte parfaitement le parcours incroyable et difficile d’un petit garçon appelé à devenir un saint homme et d’un jeune appelé à prendre des décisions bien trop difficiles.

Note : 16/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=WiHrro9zymc[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.