juin 19, 2024

True Romance

12969275_1295621597117913_1774799602_n

De : Tony Scott

Avec Christian Slater, Patricia Arquette, Val Kilmer, Dennis Hopper

Année : 1993

Pays : Etats-Unis

Genre : Thriller

Résumé :

Le jour de son anniversaire, Clarence Worley rencontre la splendide Alabama dans un cinéma miteux. Coup de foudre immédiat. Après une nuit d’amour, Alabama avoue a Clarence qu’elle a été en fait engagée par le patron de Clarence comme cadeau d’anniversaire. De là va commencer une folle aventure.

Avis :

Tony Scott, c’est toute une institution dans le domaine des films d’action. Le réalisateur en avait fait sa marque de fabrique, offrant un cinéma résolument cool et décomplexé et bons nombres de ses films sont même aujourd’hui indémodables. On pense à « Top Gun« , « Le dernier samaritain » ou encore plus récemment « Man On Fire » et bien entendu « True Romance« .

Tout a déjà été écrit sur ce film quelque peu particulier dans la filmographie du regretté Tony Scott. Un scénario écrit par Quentin Tarantino qui vient d’être découvert avec son terrible « Reservoir Dog« , une intrigue cool et passionnante qui pourrait faire penser à « Bonnie & Clyde » du début des années 90, un casting à en faire perdre la tête tant le mot classieux n’est pas assez puissant pour le définir et enfin une réalisation magnifique d’un Tony Scott en pleine forme !

12966318_1295621787117894_1594323409_n

Le soir de son anniversaire, dans un cinéma, Clarence Worley fait la rencontre de la superbe Alabama Whitman. Alors qu’il pensait passer un anniversaire seul, c’est le coup de foudre qui lui tombe dessus. Alabama est la femme de ses rêves, mais très vite, la jeune femme lui avoue qu’elle est une call-girl. Peu importe pour Clarence, Alabama est la femme de sa vie, et il compte bien la libérer des « griffes » de son mac. Malheureusement pour lui, rien ne va se passer comme il l’avait prévu et après une fusillade et une valise prise, voici le jeune couple « en cavale ».

Comment parler de « True Romance » sans tomber dans le fan base, tant le film est terrible et jouissif à tout point de vue.

Avant même d’évoquer la superbe réalisation de Tony Scott, c’est avant tout le scénario que signe Tarantino qui vient en tête, car il est surement l’un de ses meilleurs. Son scénario est exemplaire, Quentin Tarantino a su compiler tout ce que l’on aime dans son cinéma, offrant son lot de scènes toutes plus démentes et cultes les unes que les autres. En fait, quand on regarde « True Romance« , on a l’excellente sensation de voler de scènes cultes en scènes cultes, d’idées géniales en idées géniales et cela même dans les moments les plus « mous » du film. Maniant la plume avec élégance, intelligence et percussion, Tarantino nous a réservé des dialogues et des répliques qui sont comme des coups de poing rudes et délicats à la fois. Comment oublier les dialogues sur les Siciliens balancés avec tellement de classe par Dennis Hopper ? C’est bien simple, on ne peut pas. Tarantino a écrit des répliques, mais aussi des scènes (le gunfight final est un must à lui seul) qui restent en tête.

Mais ce qui est encore meilleur avec « True Romance« , c’est que même si l’ombre de Tarantino plane en permanence sur le film, Tony Scott a su y ajouter sa patte qui lui est propre, si bien que visuellement, le film est génial et ressemble au cinéma de Tony Scott qu’on adore. Le film a un punch d’enfer, une image travaillée, une mise en scène judicieuse et un rythme qui est mené tambour battant et c’est avec la plus cool attitude possible que le réalisateur américain nous emporte dans cette cavale (qui n’en est pas une finalement) infernale, peuplée de personnages tous plus hauts en couleurs les uns que les autres. Comme son nom l’indique, « True Romance » est aussi un vrai film romantique (le seul de Tony Scott, c’est tout de même notable) qui respire l’amour à chaque instant. Tony Scott a très bien su raconter la rencontre de ses deux marginaux et qui sont faits l’un pour l’autre et leur fuite. Cette romance est très bien soutenue par une BO signée Hans Zimmer. Une BO culte, reconnaissable à la première note et qui est très différente de ce que fait le compositeur aujourd’hui.

Puis enfin, on ne peut pas parler de « True Romance » sans évoquer son immense casting. Christian Slater et Patricia Arquette composent l’un des meilleurs couples de cinéma des années 90. Décalés, foux amoureux, ils sont aussi beaux qu’ils sont en marge. Le couple dégage une insouciance presque fascinante. Pour les aider, les emmerder ou essayer de les buter, Tony Scott a réuni l’un des plus beaux castings de ces années-là. Un casting où l’on peut retrouver un Gary Oldman flippant, un Christopher Walken hypnotique, un Brad Pitt défoncé et hilarant, un Dennis Hopper captivant, un Tom Sizemore déchaîné, un James Gandolfini terrible en tueur à gage (sa confrontation avec Patricia Arquette est jouissive !). On notera les apparitions de Samuel L. Jackson ou Val Kilmer.

12986821_1295621687117904_1871777817_o

« True Romance » est le genre de film dont on n’arrive pas à se lasser. On a beau le connaitre par cœur, on se le refait avec toujours autant de plaisir, et c’est peut-être à cause de cette géniale alliance entre Tony Scott et Tarantino, puis son ambiance tellement fun, ses personnages cultes ou encore la BO, les acteurs, ou même chaque scène prise une par une. Bref, c’est sûrement tout ça à la fois qui fait que « True Romance » est peut-être le meilleur film de Tony Scott !

Note : 20/20

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.