décembre 4, 2021

Le Livre Secret de Dante – Francesco Fioretti

51d4D-N2XyL

Auteur : Francesco Fioretti

Editeur : HC Editions

Genre : Thriller

Résumé :

Septembre 1321, Dante Alighieri meurt de la malaria ; sa dépouille est couronnée de lauriers et le monde pleure le poète de génie. Giovanni, jeune médecin, disciple de l’auteur de la « Comédie », doute de cette version officielle. Tout le porte à croire que Dante a été empoisonné et la disparition des treize derniers chants du « Paradis » » ne fait que renforcer son intuition. Avec la fille du poète, sœur Béatrice, il décide partir à la recherche des feuillets disparus et de retrouver l’assassin.

Guidés par les codes cachés de « La Divine Comédie », Giovanni et sœur Béatrice vont découvrir la face secrète du poète et se trouver au cœur d’enjeux et de questions qui les dépassent. Pourquoi Dante a-t-il dissimulé ses derniers chants ? Que contiennent-ils et pourquoi un ancien templier cherche-t-il à se les procurer ? Qui pouvait vraiment vouloir la mort de Dante ?

Avis :

Si la perfection n’est pas de ce monde, certaines visions artistiques la touchent du bout des doigts telle la création d’Adam par Michel-Ange. Merveille de la poésie et de la littérature, La divine comédie est un monument inégalable dont chaque mot, chaque vers, confère à une maîtrise exceptionnelle de l’écriture. Empreinte d’une aura mystique, religieuse et ésotérique, l’œuvre de Dante est un formidable vivier pour les auteurs versés dans le thriller ésotérique. Le livre secret de Dante fait-il honneur à sa source d’inspiration ou se montre-t-il trop fluctuant pour nous offrir un bon roman ?

Francesco Fioretti est un spécialiste et érudit de Dante. Avec un travail méticuleux et une thèse qui a assis sa réputation, sa carrière d’écrivain débute dans un univers qu’il connaît sur le bout des doigts. S’il n’est pas nécessaire d’avoir parcouru La divine comédie pour entamer le présent ouvrage, il est fortement conseillé d’avoir quelques notions de base. En effet, les références, les citations et les allégories sont nombreuses pour apprécier toutes les subtilités de l’histoire sans paraître perdu par quelques déductions complexes ou des tournures de phrases assez fastidieuses pour un lecteur novice ou désireux de découvrir le genre.

Et c’est bien sur ce point que l’intrigue pèche. Le livre secret de Dante ressemble davantage à un essai littéraire qu’à un roman pur et dur. Le texte se présente sous forme de bloc compact qui empêche le récit (et aussi le lecteur) de respirer et de trouver une dynamique propre à nous emmener dans l’Italie du XIVe siècle. Il est vrai que l’ensemble est bien écrit, mais le ton employé accentue cette impression de lourdeur qui émane des pages. De fait, il persiste un énorme déséquilibre entre narration et explication laborieuse qui supplante le reste du livre au détriment de sa bonne progression.

On délaisse l’atmosphère, le rythme et un minimum de suspense pour se concentrer uniquement sur l’enrobage stylistique. Les métaphores sont belles et, une fois encore, sont des hommages à leur modèle. Cependant, l’auteur en oublie de trouver sa propre signature via un récit qui s’appesantit sur des points de détails (à savoir des séquences inutiles au cœur de l’intrigue) et se montre trop dirigiste et rude sur la longueur. L’ensemble reste froid, presque sans âme, alors que le potentiel permettait de retrouver le contexte de l’Italie de Dante, ainsi que les événements qui ont précédé son décès.

Dommage, car les théories énoncées et les déductions qui en découlent sont recherchées au possible. Sur cet aspect, la compréhension nécessite des notions de cryptologie et de numérologie pour saisir le cheminement des personnages afin de découvrir ce qui se cache derrière La divine comédie. La démarche rappelle celle employée par Michael Drosnin pour Le code secret de la Bible (qui, lui, n’était pas un roman). Une singulière manière d’appréhender l’œuvre de Dante qui s’avère plausible et offre des voies nouvelles, notamment vers les Templiers et l’Arche d’alliance…

Malheureusement, ce fond, si passionnant soit-il, ne parvient pas à rattraper une impression mitigée, même au niveau des protagonistes. Vaguement esquissés (au même titre que le cadre et l’époque), ils ne retiennent guère l’attention et se contentent de faire de la figuration entre deux énigmes. Peu d’enjeux, des conflits relationnels et autres réduits à minima, tout comme les différentes personnalités, la caractérisation et l’évolution des intervenants ne sont apparemment pas à l’ordre du jour alors qu’ils contribuent à l’appréciation générale d’une bonne histoire.

Difficile de conseiller Le livre secret de Dante. Ceux qui souhaitent découvrir La divine comédie ne trouveront que les magnifiques citations et, il est vrai, la passion que porte l’auteur à Dante et ses écrits. Au même titre que les férus d’ésotérisme, ils se buteront à un développement laborieux qui délaisse la structure même d’un roman (paragraphes denses, explications dignes d’un cours magistral…) pour celle d’un essai. Un constat aussi surprenant et néanmoins moins positif que les hypothèses avancées sur La divine comédie. En somme, le premier livre de Francesco Fioretti se caractérise surtout par une absence d’atmosphère, de personnages et d’intrigue entraînante. Malgré un fond fascinant, il laisse une amère déception.

Note : 10/20

Par Dante

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.