janvier 27, 2022

Faux Témoin

12540118_1225752887438118_249101782_n

Titre Original : The Bedroom Window

De : Curtis Hanson

Avec Elizabeth McGovern, Steve Guttenberg, Isabelle Huppert, Paul Shenar

Année: 1987

Pays: Etats-Unis

Genre: Policier

Résumé:

Terry, un jeune homme beau et élégant, entretient une liaison avec Sylvia, la femme de son patron. Un soir, alors qu’elle se trouve chez son amant, Sylvia assiste à un meurtre depuis la fenêtre de l’immeuble. Elle est la seule à avoir vu le visage du coupable. Mais elle ne peut se résoudre à témoigner car elle mettrait son couple et sa réputation en danger. Terry donne une description à sa place et devient bientôt le suspect numéro 1. Il décide alors de mener l’enquête de son côté…

Avis:

Réalisateur américain, Curtis Hanson parcoure nos écrans depuis le début des années 70. Producteur, scénariste, acteur, c’est surtout dans la réalisation que Curtis Hanson officie le plus. Si sa filmographie est sympathique sans être incroyable non plus, on notera quand même trois films qui ressortent du lot, puisque c’est à lui que l’on doit, « La main sur le berceau« , un beau thriller honnête, « 8 Miles » et enfin, l’excellent « L.A. Confidential« , un film qu’on pourrait même vanter comme le chef d’œuvre de son réalisateur.

Dans la suite de sa filmographie, aujourd’hui, on a sorti de notre chapeau « Faux témoin« , un petit thriller assez mineur aux reflets hitchcockiens, parfois grossier et rocambolesque, mais qui pourtant arrive à produire son petit effet et nous tient jusqu’à son final. Alors sortez vos vieilles tenues, vos permanentes, vos BO aux synthés et aux saxophones, car aujourd’hui, on s’en va au cœur des années 80 en compagnie d’Elizabeth McGovern, Steve Guttenberg et Isabelle Huppert.

12545789_1225752927438114_1709517008_o

Terry est un homme d’une trentaine d’années qui a presque tout réussi dans sa vie. Beau, intelligent, il a un travail qui lui plaît. En fait, dans sa vie, il ne lui manque plus que l’amour. Depuis quelques temps, il a entamé une liaison avec Sylvia, la femme de son patron. Un soir après une réception, les deux amants se trouvent chez Terry pour une soirée passionnée. Mais peu après avoir fait l’amour, alors que Terry est dans la salle de bains, Sylvia entend un cri venant de la rue. Elle se lève alors du lit pour aller voir et assiste à une agression. L’agresseur voyant Sylvia à la fenêtre prend la fuite. Le lendemain matin, Terry apprend qu’une autre femme s’est faite agresser non loin de là. Sylvia qui a parfaitement vu l’homme refuse de témoigner, Terry, qui lui l’a partiellement entrevu, décide alors de témoigner à la place de Sylvia, pour éviter un éclaboussement médiatique. Mais rien ne va se passer comme le couple d’amants l’avait imaginé.

Mitigé, c’est bien l’idée première qui vient à la sortie de ce petit film made in 80. « Faux témoin« , c’est un peu un hommage à Alfred Hitchcock que fait ici Curtis Hanson, car son scénario en détient les principaux éléments. L’intrigue même du faux coupable fait penser d’emblée à l’œuvre d’Hitchcock. Le film, qui a pas mal vieilli, détient tout de même une bonne ambiance. Une ambiance très année 80, qui devrait conquérir tous les amoureux du cinéma de ces années-là.

Curtis Hanson a fait un film qui s’étale sur deux heures et il tient bien la distance. On ne voit pas le temps passer et le rythme de l’intrigue est assez effréné. Une fois l’intrigue exposée, le film distille toujours de nouveaux rebondissements et des coups de théâtre. C’est très appréciable et finalement, on se laisse emporter dans les différentes intrigues que mène le film.

Enfin côté acting, c’est peut-être un peu caricatural, mais pourtant ça se tient bien. Steve Guttenberg est vraiment attachant dans le rôle du mec bien trop gentil et naïf qui se fait complément avoir. Isabelle Huppert joue la vamp à merveille et on aime la détester. Elizabeth McGovern est toute de sourire et de séduction de sortie dans un rôle ambigu, fragile et fort à la fois. Quant à Brad Greenquist, même s’il est carrément dans le cliché du psychopathe, il n’en est pas moins flippant.

Mais voilà, malgré tous les bons éléments, on reste assez mitigé car plusieurs éléments viennent assombrir le tableau. Si le scénario se tient dans les grandes lignes, quand on le pousse un petit plus en profondeur, et qu’on s’arrête sur le relief qui marque les rebondissements, certains sont vraiment tirés par les cheveux. Ils fonctionnent néanmoins si on n’est pas trop indulgent et comme le film a du charme, on aurait presque envie de les pardonner. Mais ils sont quand même très présents et ce n’est pas qu’un détail. Ensuite, on peut être déranger par le manque d’originalité que le film affiche. Si l’idée du faux témoignage est très bonne et que l’engrenage qui en découle est encore meilleur, sur certains points, le réalisateur donne dans la facilité et c’est vraiment dommage, car c’est l’une des raisons qui fait que le film ne ressort pas vraiment. Comme pour certains rebondissements, le réalisateur donne trop dans la facilité et beaucoup de choses sont très attendues, l’on est peu surpris par le déroulement de l’intrigue. Et enfin, il y a cette fin bien trop conventionnelle qu’on voit arriver. C’est dommage, car là aussi, son manque d’originalité et son côté bien trop classique fait qu’à aucun moment le film ne décolle et marque les esprits.

12562747_1225753354104738_64524981_o

Les idées étaient bonnes, l’intrigue tient le coup malgré des grossièretés, tous les ingrédients ou presque étaient réunis pour faire un très bon thriller, mais « Faux témoin » ne brillera pas et sera vite oublié.

Note : 10/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=GbHBzABN8Ic[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.