novembre 30, 2021

Donkey Kong Country Returns

jaquette-donkey-kong-country-returns-wii-cover-avant-g

Résumé :

Incarnez Donkey et Diddy Kong alors qu’ils s’efforcent de remettre la patte sur leur stock de bananes.

Avis :

Personnage emblématique de la grande famille Nintendo, Donkey Kong s’est très vite imposé comme un monument du monde vidéoludique. Le singe à la cravate a surtout marqué les esprits avec la trilogie Donkey Kong Country sur Super Nintendo. Depuis, il multiplie les apparitions dans divers jeux de manière plus ou moins officieuse ou il s’improvise en guest-stars dans des titres le plus souvent axés multijoueurs (par exemple, la série des Mario Kart). Après Donkey Kong jet race, un jeu de course clairement dispensable, un retour aux sources était nécessaire pour renouer avec les sensations d’antan sur Wii.

Wii_DonkeyKongCountryReturns_08_mediaplayer_large

Si cette renaissance était attendue, pour ne pas dire désespéré (plus d’une décennie pour le voir revenir sur le devant de la scène), les développeurs de Retro Studios ne se contentent pas de reprendre la première aventure de Donkey et Diddy Kong en peaufinant l’enrobage graphique. Loin des versions remastérisées ou des contenus téléchargeables au rabais, Donkey Kong Country – Returns est bel et bien un nouveau titre qui ravira les amateurs de plates-formes. Le genre étant l’un des piliers du jeu vidéo, il n’a que peu évolué au fil du temps. Des codes et des restrictions qui sont, dans le cas présent, bel et bien de la partie.

La simplicité des commandes fait que la prise en main est quasi immédiate. Le principe est clair : parcourir les tableaux de gauche à droite pour en venir à bout. De là découlent quelques variétés dans le gameplay. Outre l’habituel saut et courir, il est possible d’effectuer des roulades, de frapper le sol, de saisir des tonneaux ou même de s’agripper sur certaines parois. Cela peut paraître enfantin et est loin d’être original, mais l’ensemble de ces éléments conjugués les uns aux autres permet d’obtenir une progression fluide et sans heurt. On regrettera seulement que les fonctionnalités de la Wiimote ne soient que trop peu exploitées.

Pour le reste, les développeurs ont concocté un véritable challenge. Autrement dit, un jeu à l’ancienne qui respecte la difficulté à l’ancienne. Il faut faire preuve de patience, de calme et de dextérité pour parcourir chaque niveau. Malgré le fait d’acquérir des ballons rouges assez facilement (synonyme d’essais), il n’en demeure pas moins que les vies sont limitées. Ajoutons à cela, le concept de l’apprentissage par l’échec et vous devrez recommencer les mêmes séquences jusqu’à obtenir le timing parfait. On notera quelques rares imprécisions dans l’exécution des commandes sans que cela soit un véritable handicap.

Les niveaux se montrent, quant à eux, assez variés dans l’ensemble avec des passages à bord d’un tonneau-fusée ou dans un wagonnet pour éviter toute lassitude. Chaque monde monte crescendo dans la difficulté et la roublardise pour aboutir à l’incontournable boss. Jungle, souterrains, cavernes, plages ou volcans sont des environnements colorés qui font honneur à la Wii, mais dont le level design demeure trop proche de ce qui a pu être fait auparavant dans le domaine (pour la licence ou chez ses concurrentes). De ce côté, Donkey Kong Country – Returns offre un univers beau, sans pour autant être magistral.

Malheureusement, aucun effort n’a été effectué du côté de l’histoire ou de la mise en scène. À l’instar du jeu de tir ou de baston, il est vrai que la plate-forme n’a jamais brillé sur cet aspect. Il s’agit encore moins d’une motivation pour entreprendre l’aventure. Mais se cantonner à un traitement binaire relève presque de la négligence. En somme, Donkey et Diddy doivent retrouver leur stock de bananes volé par des masques qui possèdent tous les animaux de la forêt. Le reste, s’il persiste, n’est que détails sans intérêt, y compris l’importance allouée aux personnages secondaires et leur implication dans l’aventure.

Étant donné que la difficulté demande une persévérance à toute épreuve, la durée est multipliée en fonction de vos nombreuses tentatives (et elles le seront). De fait, il faut compter une moyenne de 10 à 15 heures pour finir l’aventure en ligne droite. Pour débloquer les mondes cachés, récupérer toutes les pièces de puzzle ou les lettres « KONG » à chaque niveau, l’enjeu est tout autre puisqu’il exige une parfaite connaissance des niveaux et une maîtrise totale du gameplay. La possibilité de s’amuser à deux est également bienvenue, même si l’on doit accorder ses violons avant de se lancer dans la débâcle. Les retardataires sont trop souvent pénalisés par une blessure ou une mort stupide.

Wii_DonkeyKongCountryReturns_12_mediaplayer_large

Au final, Donkey Kong Country – Returns est un jeu de plates-formes dans la grande tradition du genre. Difficile, immersif, maniabilité aisée, décors colorés… Tous les ingrédients sont présents pour offrir bien plus qu’un hommage aux épisodes de la Super Nintendo, mais une véritable continuité aux péripéties de Donkey Kong. Malgré une diversité louable dans sa progression, on regrettera un classicisme trop appuyé dans le level design et une absence totale d’histoire pour peaufiner le bel effort de Retro Studios pour succéder à Rare. Un titre peu surprenant dans ses fondamentaux tout en se montrant exigeant. Il n’en demeure pas moins qu’il reste très efficace quand il s’agit de mettre à contribution notre habileté à la manette.

 

Note : 14/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=TMhEs78Zix8[/youtube]

Par Dante

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.