mai 26, 2024

Aquarius Saison 1

12463486_1220927044587369_1654110640_n

D’Après une Idée de : John McNamara

Avec David Duchovny, Cameron Deane Stewart, Gray Damon, Gethin Anthony

Pays: Etats-Unis

Genre: Policier

Nombre d’Episodes: 13

Résumé:

Dans les années 60, un sergent de police traque Charles Manson et sa famille avant qu’il ne commette le massacre de 1969. Le policier doit alors infiltrer le groupe du célèbre tueur…

Avis:

Créateur et scénariste, John McNamara officie à la télévision depuis les années 80, avec une première série « CBS Afternoon Playhouse » diffusée en 1983. Depuis, le showrunner n’a pas chômé et c’est à lui que l’on doit des séries comme « Lois & Clark, les nouvelles aventures de Superman« , « Profit« , « Fastlane » ou « Jericho« . Pour sa dernière création, John McNamara a décidé de placer son intrigue, ses réalisateurs et acteurs en plein milieu des années 60.

C’est une série très vintage alors qu’il présente. Entre série policière et évènement historique, John McNamara a décidé d’engager l’ex « X-Files » David Duchovny et de le lancer sur les traces de Charlie Manson. Une série qui s’annonce pour le moins passionnante, car raconter la traque du tristement célèbre gourou et tueur en série Manson avait vraiment d’excellents arguments pour être haletant et le format série, au vu de la complexité de l’enquête et du personnage, était vraiment tout indiqué. Malheureusement, si la série démarre parfaitement, elle va très vite avoir tendance à tourner en rond, et même si pour beaucoup d’éléments elle restera intéressante, elle finira aussi par lasser.

12476487_1220927134587360_1539783868_n

Los Angeles, les années 60, une jeune fille, Emma Karn, a fugué de chez elle. Ses parents, et plus particulièrement sa mère, font jouer leurs relations et chargent un ami, Sam Hodiak, enquêteur de la police de Los Angeles, de la retrouver. Très vite, Sam retrouve la trace de la jeune fille et découvre un homme qui est déjà très connu des services de police. Un homme trouble, à l’aura magnétique, qui aspire à être musicien et très connu. Cet homme, au sein de son groupe, est connu sous le nom de Charlie Manson.

Explorer « l’univers » de Charlie Manson en infiltrant sa secte, voilà ce que promettait « Aquarius » avec une première saison de treize épisodes. On imaginait donc une intrigue troublante et perverse qui nous collerait la chair de poule. Le début, et particulièrement l’épisode pilote, nous présente alors très bien ce personnage énigmatique. Très vite, on gravite autour de cet homme, la série le présentant de belle manière, puisqu’elle joue à la perfection entre l’horreur qu’on connaît tous, et ce côté terriblement sympathique et attachant, malgré toutes les manipulations et cette colère qu’il n’arrive à dissimuler. Un peu comme les gens qui peuplent son quotidien, on est comme captivé par le personnage et c’est assez terrible comme ressenti. La série joue avec nos limites, nos repères et on aurait presque tendance à la remercier, tant on est déstabilisé.

De plus, la série décrit excessivement bien son époque, son contexte et ses conflits. Racisme, homophobie, les rapports hommes/femmes, l’émancipation des femmes et les difficultés qu’elles ont à s’affirmer dans un monde d’hommes. Bref, la série aborde cette époque de plein fouet et n’oublie rien. Elle n’hésite pas à noter les bons côtés, mais aussi les mauvais et on prend conscience de l’évolution qu’il y a eue sur plusieurs points en plus de cinquante ans.

Mais voilà, ce qui fait sa force fait aussi sa faiblesse. Si elle décrit bien cette époque, elle a aussi tendance à s’emmêler les pinceaux et à stagner sur le personnage de Charles Manson (pourtant vraiment bien incarné par Gethin Anthony). Après cinq/six épisodes qu’on prend plaisir à découvrir, qui sont intrigants et plutôt bien foutus, on finit par se rendre compte qu’on est presque toujours au point de départ et pire encore, que l’on a fait que tourner en rond. On avait envie d’une enquête approfondie sur le personnage de Charlie Manson (pour les intimes), mais sur ce sujet-là, la série n’avance pas, préférant s’attaquer aux blacks panthers, à d’autres homicides, comme un tueur de flics, ou encore à explorer des relations ambiguës entres les parents de la gamine et l’inspecteur de police. C’est dommage, car on s’éloigne de ce que la série nous avait promis au départ, la traque de Charlie Manson et de l’infiltration de son groupe. Alors même si le deuxième élément se produit, la série n’avance en rien sur ce sujet et c’est assez décevant. On espère que la saison prochaine soit plus axée sur cette promesse et qu’enfin, on en apprenne plus sur le fonctionnement de cet homme et comment il a réussi tant de manipulations.

12490317_1220927131254027_1341772461_o

Cette plongée dans les sixtie’s est donc réussi sur plusieurs points. L’époque est parfaitement rendue, la reconstitution est bonne et l’ambiance sexe, drogue et rock’n’roll est excellente. À noter que la série est terrible dans sa bande son. Les créateurs se sont faits plaisir et c’est une merveille pour les oreilles, surtout que la série arrive à mélanger tous les styles musicaux et arrive toujours à très bien les placer. Mais si la série arrive parfaitement à donner ce qu’elle promettait de ce côté-là, on reste tout de même déçu par son enquête qui piétine et s’égare. C’est donc une réussite en demi-teinte et l’on espère bien mieux pour la suite. Car oui, même si elle déçoit, la série arrive à rester suffisamment captivante pour qu’on ait envie d’aller jeter un coup d’œil à la suite. »Aquarius » n’est donc pas une série essentielle, 2015 a connu bien mieux en termes de nouvelles arrivantes..

Note : 13,5/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=dDPMq8cqxEQ[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.