février 23, 2024

Shinedown – Threat to Survival

Threat_To_Survival_by_Shinedown

Avis :

Les classifications. Voilà quelque chose qui devient de plus en plus complexe avec le temps, que ce soit au cinéma ou dans la musique. Entre les mélanges de genres, les groupes qui aiment varier leur style ou encore ceux qui n’aiment pas être rangés dans une case, il y a de quoi devenir fou. Et c’est un peu le cas avec Shinedown. Groupe formé en 2001 à Jacksonville (la ville rêvée de Ash dans Ash Vs Evil Dead), Shinedown connait un succès immédiat dès le premier album et la formation ne lâchera plus jamais la rampe de la réussite jusqu’à aujourd’hui. Threat to Survival est leur cinquième album et il est aux confluents de plusieurs genres, le rock, le hard rock, le grunge et même la pop. Alors bien entendu, quand on essaye de classifier un peu les choses, il est ardu de trouver une case à cocher pour cette formation. D’autant plus que lorsqu’on leur dit qu’ils font du post-grunge ou du rock alternatif, le groupe répond : « on s’en fout, on fait du rock n’roll ». Et c’est bien là le plus important, se moquer éperdument du genre dans lequel on officie, mais se faire plaisir, donner du plaisir et jouer. Et c’est peut-être tout simplement là, la clé de la réussite du groupe, parce que ce cinquième album est encore une fois une belle surprise.

Le skeud démarre de façon très rock, comme aime à le spécifier le groupe. Asking for It se situe entre le punk rock et le hard, avec une intro percutante, un refrain dynamique et surpuissant et des couplets plus calmes. L’ensemble est très entrainant, rentre bien en tête et suffit à en faire une introduction parfaite à l’album, montrant quelque chose d’accessible, de pas trop commercial, mais contenant suffisamment d’énergie pour en faire un tube radiophonique sur les ondes rock. La suite sera du même acabit avec Cut the Cord, le premier hit de l’album, et qui sera étrangement le plus violent. Sans être non plus dans un déferlement de riffs ultra lourds, le deuxième titre sera beaucoup plus rythme, plus construit et montre toute la palette vocale du chanteur. Entre une intro arabisante, des chœurs d’enfants et un riff destructeur, autant dire que Cut the Cord est l’un des incontournables du skeud. On retrouvera cette lourdeur avec l’excellent Outcast, un titre aux riffs proche du métal, mais qui arrive à contenir une énergie débordante jusqu’au refrain où tout le monde se lâche pour faire parvenir une envie de faire du rock le plus simplement du monde. Du coup, ça pète, ça envoie du pâté, c’est maîtrisé et c’est hyper généreux. On retrouvera cela avec Oblivion, un morceau néanmoins plus ambiancé, avec une longue intro un peu dark, presque dépressive, à grands coups de piano et de voix enregistrées, jusqu’à une libration salvatrice et des riffs relativement lourds.

Shinedown

Mais le groupe ne se contente pas de rentrer dans la case du hard rock, essayant d’alterner les plaisirs avec des titres plus calmes ou tout du moins plus difficilement classifiables. Parce que si l’on prend It All Adds Up et Black Cadillac, les deux titres sont du rock, indéniablement, mais ils ont un petit côté moins lourd, plus léger, que les autres morceaux n’ont pas. Ce sont d’ailleurs des titres incontournables de l’album de par leur rythmique et leur explosivité. Néanmoins, la plus grande réussite du groupe sera de mixer de la pop rock avec du hard, à l’image de Dangerous, qui pourrait presque faire penser à de la pop au départ, pour partir ensuite sur un refrain ultra dynamique et beaucoup plus proche du hard. Enfin, le groupe sait aussi faire dans la finesse et propose parfois des morceaux beaucoup plus calmes, comme State of my Head, ou encore Thick as Thieves, qui semble plus faible que les autres pièces au départ, mais qui gagne en puissance à chaque écoute. Et puis difficile de passer à côté de Misfits, le titre qui clôture l’album et qui est en dehors des clous du skeud, plus posé, mais terriblement entêtant.

Au final, Threat to Survival, le dernier album de Shinedown, est une belle réussite. Oscillant constamment sur la corde raide entre rock, hard et pop rock, le groupe s’en sort merveilleusement bien, offrant des titres rapides, simples, efficaces, tout en gardant une variation salvatrice au sein de l’album. Un cinquième album entêtant, pas du tout redondant et qui risque fort de propulser Shinedown sur le devant de la scène, encore une fois.

  1. Asking For It
  2. Cut the Cord
  3. State of my Head
  4. Outcast
  5. How Did You Love
  6. It All Adds Up
  7. Oblivion
  8. Dangerous
  9. Thick as Thieves
  10. Black Cadillac
  11. Misfits

Note : 17/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=9itwt_opsvQ[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.