mai 16, 2021

Le Dernier Chasseur de Sorcières – Mauvais Sort

363156.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : The Last Witch Hunter

De: Breck Eisner

Avec Vin Diesel, Rose Leslie, Elijah Wood, Michael Caine

Année : 2015

Pays : Etats-Unis

Genre : Fantastique

Résumé :

Notre monde actuel repose sur un pacte fragile régissant la paix entre humains et sorcières. Ces dernières sont autorisées à vivre secrètement parmi nous tant qu’elles n’ont pas recours à la magie noire. Kaulder, membre de la confrérie de la hache et de la croix qui garantit ce pacte, chasse les sorcières insoumises depuis plus de 800 ans. Mais lorsque l’un des membres de son groupe est assassiné, la guerre est sur le point d’éclater et de faire des rues de New York un véritable champ de bataille.

Avis :

La sorcière est un être mythologique assez peu exploité dans le cinéma dit de genre, que ce soit dans l’horreur et le fantastique. Si elles ne sont qu’évoquées ou suggérées comme dans Le Projet Blair Witch, les sorcières ont plutôt une place de choix dans la comédie ou le nanar. Et bien évidemment, la peur est relayée au second plan au profit d’histoires plus ubuesques ou plus drôles. Les Sorcières d’Eastwick, Hocus Pocus ou encore Les Sorcières des Caraïbes sont autant d’exemples qui font que la sorcière est plus un objet à se moquer qu’à craindre. Et cela sans remettre en cause la qualité intrinsèque des films précités, sauf pour le dernier, puisque c’est vraiment de la merde. Alors bien entendu, quand un film essaye de remettre en avant la sorcière comme marâtre voulant exterminer le monde, on demeure curieux, même si cela sent le film bourrin avec un Vin Diesel cabotineur. Et le verdict est sans appel, c’est mauvais et en plus, ça ne fait pas rire.

179364.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Alors qu’il n’était qu’un viking à la recherche de la reine des sorcières qui a fait s’abattre la peste noire, Colder va devenir immortel suite à une malédiction et il va passer le reste de sa vie à les poursuivre pour assurer une vie paisible aux humains. 800 ans plus tard, il fait partie de l’ordre de la hache et de la croix et à l’aide de son acolyte nommé Dolan, il doit pourchasser les mauvaises sorcières, celles qui brisent les lois de la trêve entre les humains et les sorcières. Malheureusement, Dolan se fait assassiner et Colder va mener l’enquête pour découvrir que la reine des sorcières est sur le retour pour exterminer la race humaine.

Faut-il vraiment s’appesantir sur l’histoire tant elle demeure ridicule et ne véhicule aucun message. Clairement, le film ne se voit que comme un divertissement bourrin sans aucune arrière-pensée. Mais ce qui pourrait devenir du cinéma pop-corn devient du grand n’importe quoi tant l’histoire n’a ni queue ni tête et tire en longueur pour une enquête policière des plus singulières. Si la magie est bien présente, elle reste peu exploitée, ne montrant qu’une chose importante faisant avancer l’histoire, le reste étant de la poudre aux yeux pour tenter de noyer le poisson. Seulement, l’esthétisme laisse parfois à désirer. Si la reine des sorcières bénéficie d’un traitement de choix, ce ne sera pas le cas de tout le reste du film qui pue les CGI numériques et le décor sur fond vert. De ce fait, plus le film avance et plus il est à rapprocher du puant I, Frankenstein, ce qui n’est clairement pas un gage de qualité.

Seulement, la comparaison est bien présente puisque le film suit le même schéma narratif, les mêmes rebondissements idiots et des CGI plus que douteux. Mais en plus de cela, le film n’est pas cohérent dans sa démarche, essayant vainement de surprendre le spectateur avec des twists complètement inutiles qui n’ont pas de logique avec la scène précédente. C’est-à-dire qu’à un moment, un personnage fait quelque chose pour arrêter l’avènement de la reine, puis elle se fait prendre en otage derrière, par un personnage qui l’a aidée à stopper la peste. Or, s’il est méchant depuis le début, pourquoi ne pas empêcher la nana dès le départ ? Et des scories de ce genre, le film en est rempli, en plus de faire de l’humour douteux. C’est bien simple, lorsque le film arrive devenir intéressant, il faut que les acteurs placent une vanne ou une remarque qui dédramatise l’ensemble, comme pour défaire l’image du film qui se veut sombre. Ce genre d’acte est vraiment symptomatique du cinéma pour adolescent actuel, qui ne veut pas tomber dans le nihilisme complet, qui ne veut pas faire passer un message, mais livrer un film qui se veut cool, pas prise de tête et devient finalement encore plus crétin que son message de départ.

Et de là découle l’attitude faussement badass des personnages. Vin Diesel, pourtant excellent au début en barbu viking, va devenir ridicule en gentil héros qui s’en prend plein la gueule mais résiste toujours. Mais le pire reste Michael Caine, en roue libre, dormant les trois quarts du temps et balançant des vannes pourries quand il est debout. Non seulement son personnage ne sert à rien, mais en plus, il est agaçant. Et en termes de background, il est difficile de s’identifier à l’un des personnages, puisqu’ils sont tous survolés, n’ayant pas d’historiques travaillés, même Colder, qui avoisine les 835 ans, n’a pas grand-chose à raconter, hormis le fait qu’il ait perdu sa femme et sa fille. Dès lors, comment souffrir pour les personnages si on ne ressent rien pour eux. D’autant plus que les enjeux sont faussés dès le départ, puisque l’on a affaire avec un immortel, qui ne craint pas rien et n’a peur de rien.

415946.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au final, Le Dernier Chasseur de Sorcières demeure sans surprise et colle parfaitement à l’image que l’on peut se faire d’un tel film. Nanti d’une réalisation impersonnelle et d’une histoire ne possédant que très peu d’enjeux dramatiques, la faute à un personnage principal pas assez attachant, le film se perd dans un marasme de mauvaises idées, dont un humour douteux, finissant de le reléguer dans la rubrique des films fantastiques pour les nuls.

Note : 05/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.