novembre 28, 2021

Confidences Trop Intimes

12086812_1173329349347139_2039979668_n

De : Patrice Leconte

Avec Fabrice Luchini, Sandrine Bonnaire, Michel Duchaussoy, Anne Brochet

Année : 2003

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Parce qu’elle s’est trompée de porte, Anna s’est retrouvée à confier ses déboires conjugaux à un conseiller fiscal, William Faber. Touché par sa détresse, troublé aussi, l’homme n’a pas eu le courage de lui dire qu’il n’était pas psy.
De rendez-vous en rendez-vous, de confessions en confessions, un étrange rituel s’instaure entre eux. William est à chaque fois ému par la jeune femme, et fasciné d’entendre ce qu’aucune femme ne livre jamais. Qui est donc Anna ? Est-elle seulement dupe du jeu qui se joue ?
Chaque jour plus impliqués dans cette étrange relation, Anna et William commencent à remettre en cause leur vie, leurs proches. Grâce à l’autre, ils posent enfin un regard neuf sur la vie, sans vraiment savoir où cela les conduira…

Avis :

Patrice Leconte est un réalisateur que j’aime beaucoup, même si je dois dire qu’il a une filmographie assez inégale. En effet, si le cinéaste français a su me faire rire avec ses « Bronzés« , ses « Grands Ducs » ou son « Viens chez moi, j’habite chez une copine » et « 1 chance sur 2« , s’il a su me toucher avec des films comme « La Fille sur le pont » ou « La Veuve de Saint-Pierre« , c’est aussi un réalisateur qui est capable de m’ennuyer comme en témoigne par exemple l’un de ses derniers films en date, « Une Promesse« .

Dans sa longue filmographie, j’ai décidé de m’arrêter sur ce film de 2004, qui dénote dans sa filmographie. « Confidences trop intimes » est une sorte de huis-clos psychanalytique qui s’avère être aussi troublant que dépaysant. Emporté par deux comédiens en parfaite alchimie, Patrice Leconte livre-là son film le plus « humain ».

12067923_1173329439347130_1405598692_n

Anna est une femme discrète, on pourrait même dire qu’elle est effacée. Anna a des problèmes dans son couple et dans sa vie plus généralement. Alors elle prend la décision de voir quelqu’un comme on dit. Cet homme se sera le docteur Monnier. Mais le jour où Anna se rend à sa première consultation, par une étrange confusion, elle se trompe et prend William Faber, un conseiller fiscal, pour son futur psy. Touché par la détresse et les premières confidences de cette femme, William n’ose lui dire la vérité et cette confusion va se prolonger quand Anna lui demande un rendez-vous pour la semaine suivante.

C’est dans une ambiance très sombre, étrange et presque étouffante que Patrice Leconte place sa caméra pour un film qui va faire se rapprocher deux solitudes. Alors que l’intrigue parait assez grosse au départ, on se demande bien comment ce quiproquo peut tenir, Patrice Leconte va tisser un film convaincant qui pose de belles questions sur la vie, l’amour, la solitude et le rapport à l’autre, mais aussi à soi-même. « Confidences trop intimes » m’a complètement embarqué dans ses séances. le film est très ambigu, très attachant et bizarrement très sensuel dans la relation qu’il installe entre les deux personnages. Au fur et à mesure des conversations, le film va mettre à nu ses deux personnages. « Confidences trop intimes« , comme son nom l’indique, est un film de conversations et c’est là tout l’intérêt et la force de ce film. Patrice Leconte n’use pas de superflu ou de grands discours pour que son film fonctionne. Non, « Confidences trop intimes » est fait de petites phrases, de petites interrogations, et les dialogues de Jérôme Tonnerre sont superbes. Les remises en question de ces deux personnages sont touchantes, la tension qui règne est troublante, la réciprocité de cette psychanalyse est très bien vue, si bien qu’on finit par se demander qui a besoin de qui et la reconstruction de ces deux âmes seules est émouvante. Et puis il y a ce rythme inattendu, car le film est lent, c’est monotone, il ne se passe pas forcément grande chose et pourtant, malgré tout ça, il est captivant de bout en bout. Tout est nécessaire pour l’avancée de l’histoire, rien n’est gratuit ou surfait, tout a un but. C’est simple et ça marche.

« Confidences trop intimes« , c’est aussi le numéro de charme de deux grands acteurs qui savent si bien se séduire, se trouver et s’analyser. Sandrine Bonnaire est fascinante, car elle est à l’image du film. Son personnage est étrange, et l’on ne sait pas vraiment quoi penser d’elle au départ. Névrosée, menteuse, manipulatrice, ou simple heureux hasard ? Surtout que notre questionnement est d’autant plus poussé qu’il est soutenu par Michel Duchaussoy, qui joue le vrai psy que Bonnaire devait rencontrer au départ. Michel Duchaussoy est un rayon de soleil dans ce film. L’acteur se trouve être la touche amusante de l’histoire. Fabrice Luchini est surprenant, plus sobre et retenu que d’habitude et il présente une autre facette de lui qui fabuleuse. Cet acteur ne cesse de me surprendre. Enfin, on pourra aussi compter sur les petites apparitions toujours bien vues d’Anne Brochet.

12071476_1173329469347127_457189765_n

« Confidences trop intimes » est donc un film d’une grande tristesse, d’une grande solitude, mais aussi un film bourré d’espoir, et qui nous fait sourire à plus d’un moment. Simple, mais complexe, ambigu et efficace, ce cru 2004 de Patrice Leconte est assurément l’un des meilleurs du réalisateur.

Note : 16/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=eq77RqxLpEk[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.