mai 28, 2024

Nip/Tuck Saison 6

11667139_1118769108136497_587502049_n

D’Après une Idée de : Ryan Murphy

Avec Julian McMahon, Dylan Walsh, Joely Richardson, John Hensley

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Nombre d’Episodes: 10

Résumé:

Deux médecins spécialisés dans la chirurgie esthétique jonglent entre leurs patients de la clinique privée de Miami dans laquelle ils travaillent et leurs vies privées mouvementées…

Avis:

« Nip/Tuck« , c’est sept saisons, une bonne centaine d’épisodes et au moins trois saisons en début de show qui tutoient le mot parfait, comme sa phrase d’accroche « Une série dramatique d’une troublante perfection ». Mais voilà, la série est en perte de vitesse et d’idées et ce n’est pas le fait d’avoir déplacé le décor de Miami à Los Angeles qui a redonné un souffle neuf à « Nip/Tuck« . Et c’est peu à peu qu’on est arrivé à la saison de trop.

La saison cinq voyait arriver deux gros changements dans la série de Ryan Murphy. Après avoir déplacé la clinique McNamara et Troy d’un bout à l’autre du pays pour l’installer dans la baie des anges, la série se voyait aussi grossir passant des quinze épisodes habituels à vingt-deux, c’est dire si les producteurs avaient foi en ce changement, mais après un début de saison sympa, « Nip/Tuck » est rattrapé par ses démons et commence alors une très longue et triste descente dans le manque d’idée, si bien que la saison 5 est difficile à finir tant le fossé entre le début du show est grand. La série terminera même sa saison avec un épisode assez ridicule, où le docteur Christian Troy aura affaire à un couple de vampires… ainsi qu’un twist des plus convenus concernant sa maladie.

Mais bon, je suis optimiste et j’espère toujours le meilleur et la série peut encore se relever surtout qu’il lui reste deux saisons et c’est comme ça que j’aborde cette sixième saison, partagé entre craintes et espoirs.

11667795_1118769258136482_1827878112_n

Christian se croyant condamné par la récidive de son cancer du sein vient d’épouser Liz, l’anesthésiante fidèle. Mais voilà, un coup de téléphone juste avant sa lune de miel lui apprend que son dossier a été interverti et qu’il va très bien. Le voilà donc marié, un peu contre son grès. Il commence donc par se séparer de Liz et veut recommencer à profiter de la vie. De son côté, Sean a entamé une relation avec Teddy, la nouvelle anesthésiste de la clinique et bientôt, il se marie avec elle. Mais Teddy n’a pas l’air d’être qui elle semble être.

Après avoir vu bien trop loin, les producteurs, pour notre plus grand bien, ont donc amputé « Nip/Tuck » de douze épisodes. Oubliant le format vingt-deux ou quinze épisodes, la série pour sa sixième édition passe alors sur un format dix épisodes, ce qui a tendance à me rassurer, car on pouvait très bien penser que les différents scénaristes s’étaient enfin concentrés sur l’écriture et qu’ils nous avaient concoctés dix épisodes qui allaient relever le niveau de la série comme on l’attend depuis maintenant deux saisons.

Et c’est avec tristesse qu’on va constater que c’est loin d’être le cas, et que pire encore, cette nouvelle saison, en plus d’être la plus courte, va aussi être la plus mauvaise. Elle aura même raison de mon optimisme au fur et à mesure que j’avançais lentement dans les méandres de ces cas et ils sont tous plus risibles les uns que les autres.

Les différents patients et les cas sur lesquels vont œuvrer Sean et Christian sont de moins en moins crédibles et donnent l’impression d’être là plus pour amener le plus de cas bizarres possibles, histoire de tenir le public devant la série, quitte à le prendre pour un con et dénaturant complètement la série. Entre un trans qui veut être une femme, puis redevenir un homme, pour enfin redevenir une femme, des gens qui veulent ressembler à des Barbies, et la justice qui demande aux médecins de faire une liposuccion à un condamné à mort obèse, histoire de pouvoir l’exécuter, on ne sait plus trop où donner de la tête, surtout que pour la plupart ça ne tient pas la route. Et quand la série trouve enfin des sujets intéressants, comme le sataniste qui vient se faire malgré lui ses marques d’appartenance, la série traitera le sujet qu’en survol alors qu’il y a de bonnes choses à faire. On pourrait croire que si, du côté des patients, c’est le néant, « Nip/Tuck » pourrait se rattraper avec la vie privée des deux chirurgiens, mais mis à part l’intrigue qui est faite autour de la nouvelle femme de Sean, on aura rien de bon à se mettre sous la dent. Les scénaristes cherchent, explorent, mais rien n’y fait, ça ne marche pas. Entre passages obligés (Un mariage désiré depuis des années) et engueulades qui ne servent qu’à combler le vide, la série est plus que sur le déclin, elle disparaît sous nos yeux. Et le point de la déchéance scénaristique sera carrément atteint à l’épisode huit, quand sans crier gare, les scénaristes nous sortent le petit frère de Sean, (dont on n’a jamais entendu parler auparavant), qui était censé être mort, mais qui se cachait de honte d’être accro au cristal. Et je ne sais pas pour vous, mais bien souvent, quand Hollywood commence à nous inventer des membres de familles pour relancer le tout, moi, je me dis que la fin est annoncée.

Alors qu’à un moment la série a brillé avec des guests stars toutes plus belles les unes que les autres, on a l’impression que tout ce beau monde a compris ce qui se passait et hormis Rose McGowan qui fait quelque épisodes dans la peau de Teddy, la nouvelle femme de Sean, et le retour de Vanessa Redgrave, il n’y a plus grand monde qui se bat au portillon. Puis en ce qui concerne le casting habituel, sans qu’il soit mauvais, on sent qu’il commence à fatiguer. Ils n’ont plus la même fougue qu’au départ.

11667983_1118769134803161_1624939770_n

Cette sixième saison n’est même plus une déception. J’ai suivi ces dix épisodes avec douleur et tristesse. « Nip/Tuck » s’éteint à grands coups de trombe d’eau et n’est plus que l’ombre d’elle-même et la seule chose qui me donne vraiment envie de continuer la série, c’est l’envie de savoir comment tout va bien pouvoir se finir, c’est tout.

Note : 05/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=UGZhazzIlIE[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.