décembre 5, 2020

Annie Hall

Affiche-Annie-Hall-3

De : Woody Allen

Avec Woody Allen, Diane Keaton, Tony Roberts, Carol Kane

Année: 1977

Pays: Etats-Unis

Genre: Romance

Résumé:

A l’aube de ses quarante ans, Alvy Singer fait le bilan de la situation. Une introspection sur sa dernière rencontre, Annie Hall, qui vient de le quitter, et un hommage à la ville qu’il aime, New York.

Avis:

1977 marque un tournant dans la carrière de Woody Allen. Après avoir exploré l’absurde sous tous les angles, le réalisateur New-yorkais change de registre et se lance dans un genre beaucoup plus sérieux.

Considéré par beaucoup comme le meilleur film de son auteur, « Annie Hall » porte bien sa réputation, puisque j’ai trouvé là un petit bijou d’amour, de tendresse et de vie.

18837179.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Alvy Singer approche de la quarantaine et il fait le bilan de sa vie. Alors qu’il vient de se séparer d’Annie, il revit avec nostalgie cette année passée auprès de cette femme pas comme les autres.

Alors qu’il a toujours donné dans le comique, même avant d’être réalisateur, puisque Woody Allen s’est tout d’abord fait connaitre en tant que comique sur scène, le plus célèbre des réalisateurs New-yorkais surprend tout le monde en livrant cette belle et tendre romance qu’est « Annie Hall« .

Comédie romantique ou film dramatique et nostalgique ? « Annie Hall« , c’est un peu tout ça à la fois pour notre plus grand bonheur. « Annie Hall« , c’est une tranche de vie, c’est un film qui nous parle d’amour, de la vie, de la mort, du couple et de la solitude. Rien de bien neuf en soit, mais il ne faut pas oublier tout le talent qu’a Woody Allen dans l’écriture. S’il m’a fait rire avec cette écriture dans la plupart de ses autres films, l’auteur ici m’a touché dans la subtilité des sentiments qu’il explore.

C’est avec humour et poésie qu’il nous présente ce couple, qui va s’aimer et s’oublier. Le film est très touchant, son scénario est juste et simple. Woody Allen a mûri et se sert de ses expériences pour nous séduire et nous raconter la vie de ces deux personnages. Il s’amuse autant qu’il se pose de belles réflexions sur le couple et l’amour. Si au départ « Annie Hall » a toute d’une comédie romantique, le réalisateur va assombrir le décor au fur et à mesure qu’il développe la relation qui unit ses personnages. Son discours est plus amer, « Annie Hall » sera parcouru de regrets et de nostalgie. J’ai beaucoup aimé comment Woody Allen filme la rencontre d’Alvy et d’Annie. J’ai adoré comment il la développe, avec des confessions, très bien mises en images, encore une fois il y a de l’ambition dans son cinéma. J’aime comment il laisse s’installer une routine dans ce couple. Ces sentiments qui s’éloignent peu à peu sans que l’on s’en rende compte vraiment. Le discours est sombre, intéressant, mais le réalisateur n’en oublie pas de divertir pour autant et mélange parfaitement le drôle et le drame.

Avec « Annie Hall » Woody Allen trouve aussi son style, quelque part entre comédie romantique et drame plus sérieux avec réflexions à la clef. Il filme aussi New-York comme si c’était la première fois et fait de la ville un personnage dans son film, ce qu’il fera presque à chaque fois depuis. Idem pour la bande originale, Woody Allen y fait apparaître le jazz qu’il adore. Depuis le début de ma rétro, c’est la première fois que je regarde un film en me disant que je regarde un Woody Allen, qui me rappelle ce que je connais déjà de son auteur. « Annie Hall » est son premier film Allenien et c’est un plaisir de le découvrir.

Woody Allen/ Diane Keaton troisième clape ! Comme leur duo avait très bien fonctionné à l’écran dans ses deux films précédents (« Woody et les robots« , et « Guerre, et amour« ), il était presque logique que le réalisateur fasse appel à Diane Keaton, avec qui il était en couple à l’époque, pour son premier film d’amour et le duo fonctionnera à merveille. Ils sont beaux ensembles, ils s’accordent, ils sont amusants et touchants.

Woody Allen trouve ce personnage qui commence à se poser plein de questions sur la vie. Un personnage qui a tendance à m’agacer dans les films qu’il fait maintenant et j’avais peur de ce moment où j’allais faire sa rencontre. Mais en fin de compte, l’acteur est très bien ici. Drôle et subtil, j’ai beaucoup aimé son personnage.

Diane Keaton est géniale, bluffante de naturel, la comédienne m’a autant fait sourire au début du film, qu’elle a su me toucher au final. Elle a gagné un Oscar pour ce film et je trouve qu’il est amplement mérité. Petite anecdote sympa, à la découverte du film, je trouvais que l’actrice avait beaucoup de classe dans la façon de s’habiller et il se trouve qu’en fait, c’est sa propre garde de robe de l’époque. D’où le fait qu’elle porte si bien ses vêtements.

Woody Allen est aussi connu pour ses castings démentiels et ce film est drôle à regarder pour les têtes qui seront connues plus tard. C’est ainsi qu’on va pouvoir croiser Christopher Walken, Sigourney Weaver, Jeff Goldblum, et même Shelley Duvall (la femme de Nicholson dans « Shining« ).

18837180.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Annie Hall » est donc le premier chef d’œuvre de Woody Allen.

C’est un film tendre et juste, drôle et touchant par ce qu’il nous raconte sur le couple et son quotidien.

Avec ce film, Woody Allen explore d’autres horizons, il teste, surprend, invente et réussit totalement son passage à l’étape supérieur.

« Annie Hall » sera une pierre angulaire dans la carrière du cinéaste. C’est un film que j’ai pris plaisir à découvrir et que je vais mettre de suite dans mon top du réalisateur.

Note : 19/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.