juin 13, 2024

K-19, Le Piège des Profondeurs

affiche.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : K-19 : The Widowmaker

De : Kathryn Bigelow

Avec Harrison Ford, Liam Neeson, Peter Sarsgaard, Peter Stebbings

Année: 2002

Pays: Etats-Unis, Angleterre, Allemagne

Genre: Thriller

Résumé:

En juin 1961, en pleine Guerre froide, dans les eaux de l’Atlantique nord, Alexei Vostrikov, le capitaine du premier sous-marin nucléaire de l’arsenal soviétique, le K-19, découvre que le système de refroidissement du réacteur principal est défaillant. A son bord, des ogives et un moteur à propulsion atomique menacent d’exploser si la température au coeur du réacteur ne baisse pas rapidement.
Coupés du monde extérieur et du reste de la flotte russe à cause d’une panne d’antenne, le capitaine Vostrikov et son second Mikhail Polenin doivent surmonter leurs différends pour faire face à la crise et éviter un accident nucléaire. Par ailleurs, si une telle explosion se produisait, les Etats-Unis pourraient croire à une première attaque soviétique et déclencher une guerre totale.

Avis:

En Amérique, la réalisatrice Kathryn Bigelow, est à part dans le paysage. Elle a fait de l’action sa marque de fabrique et livré au fur et à mesure de sa carrière des films divertissants, certains sont même devenus cultes, comme « Point break » par exemple ou bien plus récent son « Démineurs » qui lui valut même l’Oscar de la meilleure réalisatrice face à son ex-mari James Cameron qui repartit bredouille.

J’aime son cinéma et hormis « Le poids de l’eau« , j’ai plus ou moins aimé tous les films que j’ai vus d’elle. Ce « K-19« , qui nous éclaire sur des faits réels, n’est pas son meilleur film, mais ça reste tout de même un film divertissant, instructif, avec un duo inédit devant sa caméra.

18606435.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

1961, après plusieurs incidents sur le chantier de sa construction, le sous-marin russe K-19, le premier sous-marin nucléaire du pays, est fin prêt pour prendre la mer.

Sa mission, faire des tests de résistance, des tests de lancement de missiles au cas où la situation entre la Russie et l’Amérique se dégraderait, et enfin former l’équipage.

Mais alors que cette mission se passe pour le mieux et que tout fonctionne bien, le 4 juillet 1961, près des côtes américaines, une alarme se fait entendre. Une fuite vient d’éclater dans le circuit de refroidissement des réacteurs et si elle n’est pas colmatée, c’est l’explosion garantie et plus grave encore, l’Amérique peut croire à une attaque et répliquer faisant basculer le monde dans une nouvelle guerre. Les heures qui vont suivre vont être pour l’équipage les plus noires et dangereuses de leurs vies.

Alors qu’elle sort d’un film qui dénote dans sa filmographie, la réalisatrice Kathryn Bigelow décide cette fois-ci de s’offrir une aventure aquatique, en rappellent un accident longtemps tenu secret par le gouvernement russe.

« K-19 » est un film différent des autres films de sous-marins qu’on a l’habitude de voir. Ici point de batailles navales, pas un seul coup de feu ne va être tiré et on est loin du film de guerre auquel je m’attendais. La réalisatrice nous présente une histoire humaine, une tranche de vie et d’héroïsme. L’intrigue ne se base que sur la survie de l’équipage et du prix qu’il va en coûter pour régler ce problème et ne pas tomber aux mains des américains qui vont offrir leur aide. L’ambiance est lourde et menaçante, surtout dans les conséquences des fuites de radiation qui contamine l’équipage impuissant face à ça.

C’est vrai que j’ai trouvé le film un peu long par moments. Alors que la première heure est passée trop vite, avec une bonne ambiance, du suspens et quelque chose de différent des autres films du genre, une fois l’incident survenu, j’ai trouvé que le film avait tendance à tourner en rond. L’intrigue avance, mais lentement, avec difficulté. Ça reste bon, mais ce n’est pas aussi prenant qu’au début du film, alors que c’est à ce moment-là que le film aurait dû être le plus passionnant et angoissant, mais la réalisatrice va mettre un peu de temps pour nous rattraper au vol, mais une fois rattrapé, elle nous renvoie sur la route du divertissement et du suspens jusqu’à la fin de cette mission maudite.

Bon fallait s’y attendre aussi, mais j’ai trouvé que la réalisatrice en faisait parfois un peu trop sur le devoir et le patriotisme des marins du navire. Bien sûr, ça va avec ce genre de film et il faudra donc passer au-dessus pour ceux qui détestent ce genre de chose, un peu comme moi. Le patriotisme ne me dérange pas, sauf quand il est trop appuyé et je trouve qu’ici, c’est le cas. À contrario, la bonne surprise vient du fait que Bigelow ne prend pas parti ni pour les Russes, ni pour les Américains et se base principalement sur le drame humain que vont vivre ces matelots.

Le film fait s’opposer et se rassembler aussi un duo impeccable de grands comédiens. En commandant du navire, on retrouve l’excellent Harrison Ford qui va être assez ambigu dans ce film. Je ne savais pas si je devais lui faire confiance où non et l’acteur joue très bien avec ça. Détestable par moments, alors qu’a d’autres il va se révéler touchant. Seul petit truc, Harrison Ford qui joue un russe, il y a un temps d’adaptation psychologique au début du film…

ph9.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Face à lui et aussi pour le seconder, on trouve le charismatique Liam Neeson qui s’en tire bien. Comme souvent Neeson n’a pas besoin de faire grand-chose pour nous captiver. Il y a Peter Sarsgaard, que j’aime beaucoup. Son personnage est bon, mais ce qui est dommage, c’est que j’ai trouvé l’acteur sous exploité en début de film et j’aurais bien aimé le voir plus que dans le peu de scènes que le film lui réserve.

C’est donc un film sympa et divertissant que la célèbre réalisatrice nous offre. Un film qui met en lumière un incident terrible et nous instruit par la même occasion sur ce moment où l’avenir du monde aurait pu encore une fois basculer. Ce n’est pas un de ses meilleurs films, mais ça vaut quand même le coup d’œil. Merci Mrs Bigelow de m’avoir fait découvrir cette histoire.

Note : 13/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=YJmAsWx7ShQ[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.