octobre 18, 2021

Les Tourments de Double-Face

img_comics_7112_les-tourments-de-double-face

Auteurs : Paul Jenkins, Jae Lee, Sean Phillips

Editeur : Urban Comics

Genre : Super-Héros

Résumé :

Une série de meurtres particulièrement sauvages plonge Gotham dans une terreur plus profonde que d’ordinaire. Le mode opératoire des carnages semble désigner comme suspect potentiel Double-Face, autrefois connu comme le procureur Harvey Dent et aujourd’hui fugitif, échappé de l’asile d’Arkham. En pleine crise de démence, Dent se débat avec sa double identité, chacune de ses personnalités cherchant à d’éliminer l’autre. En plein combat contre Batman et contre lui-même, le criminel perd peu à peu tout contact avec la réalité.

Avis :

Parmi les méchants les plus emblématiques de Batman, on retrouve en première place Le Joker. Némésis totale du Dark Knight, Le Joker est le mal incarné, ne ressentant aucune émotion et n’hésitant pas à tuer n’importe qui pour son bon plaisir ou son sens de l’humour douteux. Mais qui vient en deuxième position dans le rôle du méchant le plus charismatique. On peut se poser la question tant le nombre de super vilains est grand à Gotham City. Entre le Pingouin, Poison Ivy, Bane, le Sphinx ou encore Scarface et Killer Croc, on peut dire que les méchants tapent à la porte de l’asile pour sortir et torturer ce pauvre Batou. Mais celui qui tient une place importante dans le cœur du Batman et des fans de la première heure, c’est bien Double-Face. Tout d’abord ami du commissaire Gordon et du Batman pour faire régner la loi, Harvey dent devient le méchant Double-Face à cause d’un jet d’acide par un membre d’une famille mafieuse. Sa schizophrénie va alors le gagner et il va devenir l’un des méchants les plus imprévisibles. Les Tourments de Double-Face est un comics qui propose de voir Double-Face dans un rôle très particulier et un Batman en très grande difficulté.

LESTOURMENTSDEDOUBLEFACE-extrait01

S’articulant autour d’une série de meurtres très glauque, cette enquête de Batman va le mener droit vers Double-Face. Complètement fou, mais n’ayant rien perdu de son intelligence, le vilain va se libérer et il va même piéger Batman, le droguant avec une substance test. Horrifique est peut-être le terme qui s’approprie le mieux à l’histoire. On commence avec un meurtre hyper violent et un homme atteint de démence avant d’atterrir à l’asile en présence d’un Double-Face en pleine crise de dualité. Seulement, le côté sombre et méchant et en train de gagner. On va donc assister à une confrontation entre deux personnes au sein d’une même personne. Le choix est pertinent, mais difficile à mettre en image. D’autant plus qu’avec sa nouvelle drogue, Double-Face va insinuer le doute dans la tête du Batman et le faire souffrir plus que jamais. On va alors avoir droit à l’enfance de Harvey Dent, montrant déjà une propension à la folie mais aussi celle de Bruce Wayne, qui ne fut pas aisée. Alfred voit son rôle s’épaissir et devient un mentor, un pilier pour Batman. Toutes ces petites choses font que le comic est une grande réussite. L’histoire est très intelligente et propose de mettre en doute la confiance du lecteur envers l’infaillibilité du Batman. On le voit douter, peiner, souffrir et tout ça de manière psychologique et c’est formidablement bien mis en images.

En effet, les deux premières parties du récit sont illustrées par Jae Lee et il réalise un travail tout simplement formidable. A la fois très sombre et réaliste, les dessins sont d’une grande beauté tout en étalant de grands aplats de noir. Ce dessin réaliste permet de jouer sur la schizophrénie de Double-Face, offrant un spectacle d’autant plus effrayant. On sera un peu plus déçu par les dessins de Sean Phillips qui font beaucoup moins réalistes et marquent une nette rupture avec ce qui se faisait précédemment. Tout en gardant la palette de couleurs initiales, le dessinateur offre quelque chose de plus inconstant, oscillant entre le réaliste et le côté plus comics avec des visages et des têtes moins réalistes. Quoiqu’il en soit, le travail d’Urban Comics sur cette réédition est formidable et l’ouvrage est, comme d’habitude, d’une grande qualité.

Les-Tourments-de-‪DoubleFace‬-pg02

Au final, Les Tourments de Double-Face est un excellent ouvrage, qui montre que la collection sur les Némésis du Dark Knight est un excellent cru. Tirant vraiment sur l’horreur et le thriller, ce comics est puissant et relativement nihiliste. Dommage que la fin soit un happy-end, sans trop de conséquences. Bref, un livre dans la même veine que La Cible de Deadshot, présentant un grand méchant de façon exclusive dans une enquête sordide mais passionnante.

Note : 17/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.