novembre 26, 2020

Kajillionaire

De : Miranda July

Avec Evan Rachel Wood, Richard Jenkins, Debra Winger, Gina Rodriguez

Année: 2020

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie, Drame

Résumé :

Theresa et Robert ont passé 26 ans à former leur fille unique, Old Dolio, à escroquer, arnaquer et voler à chaque occasion. Au cours d’un cambriolage conçu à la hâte, ils proposent à une jolie inconnue ingénue, Mélanie, de les rejoindre, bouleversant complètement la routine d’Old Dolio.

Avis :

Réalisatrice américaine, Miranda July est de celles qu’on appelle des artistes polyvalents, tant elle s’intéresse à beaucoup de choses différentes. Écrivain, scénariste, actrice, réalisatrice, artiste qui fait des installations dans des musées du monde entier, bref, Miranda July a une carrière riche et étonnante. Du côté du cinéma, Miranda July commence évidemment par le court-métrage. Entre 1995 et 2005, elle va alors se faire la main et réaliser par moins de quatre courts. Son premier film lui sortira en 2005 et depuis la réalisatrice revient de temps à autre dans les salles obscures.

Cela faisait sept ans qu’on n’avait plus revu un film de Miranda July sur les écrans et voici que la réalisatrice revient par surprise cette année avec « Kajillionaire« , un film au titre bien curieux et forcément, avec un patronyme pareil, on avait envie de voir de quoi il en retournait. Ovni qui suit une famille très particulière, le nouveau long-métrage de Miranda July est un vent de fraîcheur sur le Festival de Deauville. Drôle, osé, touchant, ce braquage émotionnel, comme la réalisatrice aime à définir son film, est ni plus ni moins qu’un petit bijou.

The­re­sa et Robert ont passé 26 ans à former leur fille unique, Old Dolio, à escroquer, arnaquer et voler à chaque occasion. Au cours d’un cambriolage conçu à la hâte, ils proposent à une jolie inconnue ingénue, Mélanie, de les rejoindre, bou­le­ver­sant com­plè­te­ment la routine d’Old Dolio

Le cinéma aime beaucoup s’arrêter sur des portraits de personnages marginaux, des personnages qu’on ne voit pas souvent, et qui méritent aussi un peu de lumière et dans le genre, cette famille d’arnaqueurs vaut sacrément son petit coup d’œil.

Avec « Kajillionaire« , Miranda July nous entraîne dans une comédie dramatique où il va être question d’arnaques, de survie, de négociations, de partage équitable, d’amour et surtout de l’émancipation, celle d’une jeune fille qui fut élevée d’une certaine manière et qui voit sa vie entière bouleversée avec l’arrivée d’un tiers.

Étrange au départ, très vite, le film de Miranda July se fait aussi drôle qu’il est passionnant. La réalisatrice oscille avec beaucoup de talent entre la comédie et le drame pour nous entraîner dans le portrait touchant d’un personnage bien plus épais qu’il n’en avait l’air.

Ce personnage, c’est celui de Old Dolio, nom aussi étrange que la façon dont ses parents lui ont montré le monde. Ainsi, Old Dolio n’a aucun ami et sa vie se résume à de l’arnaque, en permanence, tout le temps. Avec ce portrait un peu fou, un peu triste et peu drôle, Miranda July abordera beaucoup de sujets qui vont être tous intéressants. L’éducation et son importance, la débrouille, les fins de semaine, la confiance, le complotisme, la crainte, la peur de l’autre et plus largement l’Amérique de Donald Trump. Une Amérique qui casse l’image de l’American Dream et dans laquelle on réussit ou on se démerde.

Si parfois, il est vrai que l’ensemble apparaît confus, cela n’empêche pas « Kajillionaire » d’être efficace. On se laisse prendre au jeu de ses personnages tous plus hauts en couleurs les uns que les autres et le parcours de cette jeune fille est beau. Du côté des personnages, « Kajillionaire » est très bien tenu par ses comédiens savoureusement choisis. Ainsi, Richard Jenkins, Debra Winger et Gina Rodriguez font des merveilles, et l’on adore les voir évoluer. Mais il est clair que le film de Miranda July, c’est avant tout Evan Rachel Wood qui crève tout simplement l’écran dans la peau de cette jeune femme à part. Comment ne pas succomber au charme dévastateur du personnage et de son actrice ? Impossible et l’émancipation de cette jeune femme nous fera passer par bien des émotions.

Drôle, touchant et surtout bien vu, le nouveau film de Miranda July est une excellente surprise qui nous fait passer un joli et très sympathique moment de cinéma. Bien écrit, original et singulier, soigné dans sa mise en scène et très bien interprété, ce « Kajillionaire » vaut son coup d’œil.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.