avril 16, 2021

Alien Expedition

De : Wallace Brothers

Avec Whitney Nielsen, Edward Gusts, Ethan McDowell, C.J. Baker

Année: 2018

Pays: Etats-Unis

Genre: Science-Fiction

Résumé :

Une équipe de scientifiques découvre une planète dont l’atmosphère dispose de propriétés similaires à celles de la Terre. Une forme de vie extraterrestre les attend sur place…

Avis :

La science-fiction est un genre très coûteux dans le domaine du septième art. C’est un genre qui demande bien souvent des effets spéciaux, une grosse équipe et des décors spécifiques pour peu que notre intrigue se déroule sur une planète extraterrestre. De ce fait, quand on n’a pas de budget, on essaye de faire dans le minimaliste, comme a pu le faire David Twohy avec Pitch Black par exemple, faisant un film de survie SF dans un décor désertique trouvable en Australie. Le problème, c’est que sur le marché parallèle de la vidéo, aux States, on trouve des tonnes de DTV tout pété qui phagocytent les bonnes surprises ou les films honnêtes. Alien Expedition est symptomatique de ce genre de films qui essaye de faire de la SF sans ambition, avec des effets spéciaux indignes et surtout, un scénario qui ne raconte rien et n’a pas forcément envie de bousculer les codes. En l’état, on pourrait presque croire à un film de Youtubers, sauf que là, le vide est tellement présent que les Marseillais à Cancun est peut-être plus intelligent que cet étron vidéo qui ne mérite que notre irrespect. Retour donc sur une catastrophe qui n’a pas lieu d’exister.

Pour la petite histoire, on part sur un groupe d’explorateurs qui va atterrir sur une planète inconnu mais à l’air respirable. Ce groupe a pour mission de voir si la planète est habitable et si elle a des ressources intéressantes. On nous bassine rapidement avec le « héros » du film qui a perdu son père sur une mission similaire, qui baise la serveuse du bar du vaisseau dans lequel il se trouve et on nous montre qu’il n’aime pas forcément les robots. Pour cette mission, il est entouré de quatre personnes aux profils variés ainsi que d’un robot sexy aux multiples fonctionnalités. Arrivé sur place, après une bonne grosse demi-heure d’exposition mal foutue, le groupe arrive sur la planète, se balade, scanne des cailloux et des plantes, avant de se rendre compte que des bestioles peuvent se rendre invisibles et décident d’attaquer tout le monde. Voilà, en substance, tout ce que l’on peut dire sur Alien Expedition, puisque le métrage ne va pas plus loin et se termine en queue de poisson au bout d’une heure et demi de souffrance. Très clairement, il n’y a rien à en tirer. L’histoire est creuse, elle ne raconte rien d’autre que des types qui font des tests sur de la caillasse et il n’y a pas de sujet de fond. Le vide, dans sa plus grande ampleur.

Et cet abime infini se lit aussi dans les personnages qui n’ont aucune consistance. Le film s’évertue à présenter son héros durant le début, lui prêtant des hallucinations qui ne reviendront jamais par la suite, le rendant antipathique quand il bute un robot dans un bar, mais aussi éjaculateur précoce et peu sûr de lui quant à la mission qui lui est confiée, et tout cet ensemble tend à le rendre détestable dès le départ. A ses côtés, on va avoir droit à une androïde sexy qui va se révéler essentielle à la toute fin du film, mais qui globalement, ne sert à rien, un black qui joue les gros dur, un beau gosse tout fragile ou encore une asiatique qui pourrait être forte en arts martiaux, mais qui démontre son talent à ne rien faire. Il n’y aucune ligne de background sur ces personnages, ils passent leur temps à faire des blagues vaseuses et on n’éprouvera aucune attache pour qui que ce soit. Du coup, entre un scénario qui ne veut rien raconter et des personnages complètement à côté de leurs pompes, on se retrouve à attendre que le temps passe, et il est long…

Il est long car visuellement, c’est très moche. On le sait, dans ce genre de film, les effets spéciaux sont une catastrophe et Alien Expedition ne déroge pas à la règle. Les décors font très carton-pâte et se résume à quelques rochers dans un endroit désertique. C’est le même paysage qui revient sur chaque plan et pour une planète sauvage, on trouvera même de jolies petites routes pour que la petite jeep puisse rouler en toute sérénité. Il n’y a rien de crédible dans les décors et encore moins quand on regarde la gueule des aliens. Tourné en 2018, le film fait peine à voir et les monstres, sorte de croisement improbable entre un Dilophosaure et un Alien de Giger, sont juste des amas de pixels dégueulasses, mal incrustés et qui reviennent sans cesse. C’est-à-dire que le film n’a même pas pris la peine de créer un bestiaire intéressant, ne montrant qu’un ver géant et des oiseaux noirs qui se déplacent de façon saccadée, comme si des glitch apparaissaient à l’écran. On se retrouve donc avec des types qui tirent avec des « nerf » customisés sur des aliens inexistants et des incrustations de laser absolument immondes. On n’oubliera pas aussi l’absence totale de dramaturgie dans le film, pensant que sacrifier des personnages est un moment fort alors qu’on s’en bat les noisettes. Et il faut noter une bande originale tout en synthwave typique des années 80, mais qui ne fonctionne à aucun moment, tout comme les morceaux métal qui essayent de donner du rythme à un film qui en est dénué.

Au final, Alien Expedition est une purge et rentre dans ce tout-venant du DTV ricain bas de gamme qu’aurait pu produire un The Asylum ou un Syfy. Moche, dénué d’intérêt dans son scénario et dans ses personnages, le film se targue même d’effets spéciaux désuets et d’une propension à en montrer le plus possible alors qu’il aurait fallu en voir le moins. Sans aucun talent, sans une once de savoir-faire, le film des frères Wallace est une purge infâme qui ne mérite même pas d’exister.

Note : 01/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.