octobre 27, 2020

L’Heure de la Sortie

De : Sébastien Marnier

Avec Laurent Lafitte, Emmanuelle Bercot, Pascal Greggory, Grégory Montel

Année : 2019

Pays : France

Genre : Thriller

Résumé :

Lorsque Pierre Hoffman intègre le prestigieux collège de Saint Joseph il décèle, chez les 3e 1, une hostilité diffuse et une violence sourde. Est-ce parce que leur professeur de français vient de se jeter par la fenêtre en plein cours ? Parce qu’ils sont une classe pilote d’enfants surdoués ? Parce qu’ils semblent terrifiés par la menace écologique et avoir perdu tout espoir en l’avenir ? De la curiosité à l’obsession, Pierre va tenter de percer leur secret…

Avis :

Après plusieurs courts-métrages, et même une coréalisation au début des années 2000 qui avait fait parler d’elle (« Polissons et Galipettes » qui était un rassemblement de courts-métrages pornographiques datant du début du XXe siècle), Sébastien Marnier avait sorti son premier long-métrage en 2016, « Irréprochable« . Si le film était passé en salles de manière assez confidentielle, il s’est vu soutenu par de belles critiques et de bons retours.

Deux ans et demi après, voici que Sébastien Marnier est de retour et il oscille toujours entre le drame et le thriller. Je dois avouer que je n’attendais pas grand-chose de cette « … heure de la sortie« , notamment parce que j’en savais assez peu sur le film et c’est plus sur le nom du réalisateur qui m’avait surpris avec son premier film et sur son affiche énigmatique que je suis entré en salle. Bien plus qu’une bonne surprise, le nouveau film de Sébastien Marnier s’est avéré être un petit bijou d’ambiance et de sensorialité. Tenant une atmosphère malsaine, le réalisateur a su faire monter sa pression tout du long pour aller vers un final marquant, voire même terrifiant. Bref, la petite claque de ce début année que je n’ai clairement pas vu venir et c’est très bien comme ça.

Pierre Hoffman est professeur suppléant. Alors que l’année scolaire est sur le point de toucher à sa fin, il intègre le prestigieux collège Saint Joseph, après que l’un de ses enseignants se soit jeté par une fenêtre devant ses élèves. Pierre se retrouve alors professeur principal de la 3e 1, une classe d’élèves surdoués, dont le proviseur du collège attend énormément. Très vite, Pierre ressent une tension étrange qui émane d’une partie des élèves de la classe. Est-ce parce qu’ils ont vu leur professeur se jeter par la fenêtre qu’ils sont étranges, voire terrifiants ? Ou alors est-ce autre chose ? Entre terreur et fascination, Pierre va essayer presque malgré lui de percer le secret de ces six élèves.

« L’heure de la sortie« , nouveau film de Sébastien Marnier, est un thriller aussi envoûtant qu’énigmatique, ce qui va en faire un objet singulier qui va mériter plusieurs visionnages afin d’être sûr d’en comprendre toutes les subtilités. Nous terminions l’année 2018 avec d’excellentes sorties françaises et nous commençons donc cette année 2019 sur la même voie avec cette « … heure de la sortie« , qui s’avère loin des productions habituelles.

Avec « L’heure de la sortie« , d’emblée Sébastien Marnier nous entraîne dans un film à l’ambiance suffocante. Un film qu’on décèle malsain et oppressant dès son ouverture et autant dire que le réalisateur ne va rien lâcher de son mystère et son atmosphère jusqu’à son final bluffant, voire même terrifiant en ce qui me concerne.

Ce qui est assez génial avec ce film, c’est son côté énigmatique. Cette classe, qu’on découvre à travers les yeux de ce professeur, cache quelque chose, et plus l’intrigue avancera et plus Sébastien Marnier va nous prendre, voire même nous piéger dans les mystères, au point qu’un peu comme ce professeur, nous devenons attentifs aux moindres détails, au moindre discussions, ce qui nous fera imaginer les théories les plus folles. Résultat de tout ce mystère savoureusement mis en scène, « L’heure de la sortie » angoisse et la question du « Pourquoi » hante littéralement les esprits.

Si l’intrigue est angoissante (et surprenante, le film aborde des sujets terriblement d’actualité qu’on ne pensait pas trouver ici), « L’heure de la sortie » sait se faire angoissant de par son esthétisme. Sébastien Marnier arrive à installer quelque chose d’oppressant dans chacune de ses scènes. Il y a un côté voyeur dans ce film, tout comme il en ressort un sentiment d’impuissance tout du long, comme si on était otage de ce qui va se passer inexorablement. Autre très gros atout du film qui continue d’installer cette pression malsaine, la BO grandiose de Zombie Zombie.

Enfin, autre sujet de pression, le jeu et le talent de ces comédiens. Si Laurent Laffite est comme toujours excellent, il se ferait presque voler la vedette par ces six jeunes comédiens, dont finalement, on ne sait trop quoi penser. Ils sont terrifiants (d’ailleurs, dans leur façon d’être, leur gestuelle ou encore la simple façon dont Sébastien Marnier les filme, on pense d’emblée au « Village des damnées » de Carpenter et le film, plus largement, a une touche de Carpenter, ce qui est très bien vu et venu). Parmi eux, l’une d’entre eux sort du lot, la jeune Luàna Bajrami qui en meneuse, avec son absence totale d’expression et de sentiment, met extrêmement mal à l’aise dès qu’elle est à l’écran.

Bref, aussi captivant qu’oppressant, surprenant et tenant son mystère jusqu’à sa fin, ce deuxième essai pour Sébastien Marnier confirme un nouvel œil dans le paysage du cinéma français. « Irréprochable » était aussi bon qu’intéressant, et avec « L’heure de la sortie« , maintenant, on attend avec beaucoup (trop) de curiosité le projet film de Sébastien Marnier. À voir donc, et plus d’une fois !

Note : 17/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.